08 mars 2011

Saint-Bonnet-le-Château, historique

 

 

Saint_Bonnet_le_Ch_teau_30Saint-Bonnet et ses environs furent habités dès le néolithique. Il nous en reste le beau dolmen de Luriecq.

 Saint_Bonnet_Luriecq__dolmen

 

 

 

 

 

 

Saint_Bonnet_le_Ch_teau_1aLes celtes s’y établirent (les Ségusiaves), puis les romains et les francs. La cité, un camp fortifié, s’appelle au départ Castrum Vari. Elle prend le nom de Castel-Vair puis celui de Saint-Bonnet-le-Castel en 722, suite au passage du cortège funèbre ramenant le corps de Bonnet de Lyon à Clermont.

 

 

 

 

 

Saint_Bonnet_le_Ch_teau_32Nous connaissons l’histoire de Bonnet grâce à un récit écrit en 715 par un moine de l’abbaye de Manglieu. Bonnet naquit en Auvergne en 623. Son père, sénateur romain, lui fit faire des études de droit. Il passa à la cour de Sigebert III, roi d’Austrasie, puis à Marseille en 677 où il exerça la fonction de préfet, s’opposant au commerce des esclaves.

 Saint_Bonnet_le_Ch_teau_31

 

 

 

 

Saint_Bonnet_le_Ch_teau_3Puis il fut appelé à Clermont en 691 pour succéder à son frère Avitus à la charge d’évêque. Las de sa fonction, préférant l’ascèse, il démissionna en 701 et se retira à l’abbaye de Manglieu dans le Puy-de-Dôme.

 Saint_Bonnet_le_Ch_teau_6


 

 

 

 

Saint_Bonnet_le_Ch_teau_7Il partit pour Rome en pèlerinage, et mourut sur le chemin du retour, à Lyon, dans l’abbaye de l’île Barbe, en 710. Il fallut attendre 722 pour que Clermont enfin récupère son corps.

 Saint_Bonnet_le_Ch_teau_10

 

 

 

 

 

 

 

 

Saint_Bonnet_le_Ch_teau_19Le chemin que parcourut le cortège est jalonné de villages ayant pris son nom : Saint-Bonnet-le-Froid, Saint-Bonnet-le-Courreau, Saint-Bonnet-les-Oules, Saint-Bonnet-le-Château. Mais le nom de Bonnet, que prit notre saint, peut être aussi considéré comme une christianisation de Belénos. Son culte est alors en rapport avec un culte solaire.

 Saint_Bonnet_le_Ch_teau_20

 

 

 

 

 

 

 

Saint_Bonnet_le_Ch_teau_5Au XIII ème siècle, la seigneurie de Saint-Bonnet-le-château devint la plus importante du Forez. Une chapelle y est mentionnée pour la première fois en 1225, qui devait servir le château.  Située à l’emplacement de l’actuelle collégiale, elle fut érigée en église paroissiale au XIV ème siècle.

 Saint_Bonnet_le_Ch_teau_13

 

 

 

 

 

 

 

Saint_Bonnet_le_Ch_teau_8Des murailles défensives furent érigées lors de la guerre de Cent Ans, puis le 8 mai 1400 fut posée la première pierre de la collégiale, grâce à un don fait par un marchand drapier, Jean Taillefer. Elle fut terminée en 1418. En 1562, le baron des Adrets s'empara de la ville, et saccagea l’église. Elle fut ensuite réaménagée jusqu'au XVIII ème siècle.

Saint_Bonnet_le_Ch_teau_14 

 

 

 

 

 

 


Le couvent des Ursulines

 

Saint_Bonnet_le_Ch_teau_33 Construit en 1620 dans l’enclos de l’ancien château, le couvent abrite une copie de la vierge noire du Puy-en-Velay, brûlée pendant la révolution. Elle fut faite au Puy. Elle est signée Samuel Fécit et datée au revers de  1723.

 Saint_Bonnet_le_Ch_teau_la_vierge_noire_de_la_chape1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Bonnet-le-Ch%C3%A2teau

http://www.insitu.culture.fr/article.xsp?numero=2&id_article=bd002-495

http://www.forez-info.com/encyclopedie/memoire_et_patrimoine/la_collegiale_saint-bonnet_588.html

http://www.st-bonnet-le-chateau.fr/contenu/collegiale.htm

http://www.bernard-guinard.com/Documents/saint_bonnet_le_chateau/Saint-Bonnet-le-Chateau.html

Posté par madame_dulac à 10:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


La collégiale de Saint-Bonnet-le-Château, description


Saint_Bonnet_le_Ch_teau_plan5Cette collégiale fut construite en gothique flamboyant au XV ème siècle sur une ancienne église datant du XII ème, elle-même remaniée au XIII ème.

 

 

 

 

 

 

 

 

Saint_Bonnet_le_Ch_teau_4Elle est de type basilical, et se compose d'une nef de quatre travées à trois vaisseaux.  La pente du terrain s'accentuant vers l'est, un étage de soubassement qui contient une chapelle dédiée à la Vierge et à saint Michel, et connue pour ses peintures murales du XV ème siècle, fut aménagé sous le chœur lors de l’agrandissement de l’édifice. Malheureusement, je n’ai pu visiter l’intérieur : l’église était fermée.

 

 

 

 

 

 

 

Saint_Bonnet_le_Ch_teau_9Les deux tours encadrant la façade, reliées par une terrasse, s'élèvent au-dessus de la première travée de la nef. Elles présentent quelques différences qui traduisent des fonctions distinctes. La tour sud est conçue principalement pour la sonnerie. La tour nord, plus grande et située sur le point le plus élevé de la ville, servait aussi de tour de guet.
Saint_Bonnet_le_Ch_teau_16

 

 

 

 

 

 

 

Saint_Bonnet_le_Ch_teau_17La façade ouest, datant du XVI ème siècle,  possède un portail surmonté d'une rose et flanqué de deux piliers en forme de tourelles qui servent de contreforts. Le portail marque la transition du Gothique à la Renaissance. Il est encadré de part et d'autre par quatre niches vides surmontées d'un dais.

Saint_Bonnet_le_Ch_teau_18

 

 

 

 

 

Saint_Bonnet_le_Ch_teau_11De l’ancienne église du XIII ème siècle ne restent que deux chapelles, à gauche du porche ogival nord, dont les baies à deux formes sont surmontées d'un oculus.
Saint_Bonnet_le_Ch_teau_12

 

 

 

 

 

 

Saint_Bonnet_le_Ch_teau_15Le mur porte quand à lui une corniche ornée de motifs sculptés qui pourrait dater du XII ème.

 

 

 

 

Saint_Bonnet_le_Ch_teau_21Le porche sud, qui donne accès à la chapelle basse, est bien conservé. Il comporte deux accolades flanquées de pinacles. Les célèbres momies de Saint-Bonnet, une trentaine de corps bien conservés grâce à la composition du sol (présence d’alun et d’arsenic),  furent découvertes en 1837.
Saint_Bonnet_le_Ch_teau_23

 

 

 

 

 

 

 

Saint_Bonnet_le_Ch_teau_22La légende rapporte que ces gens furent victime du baron des Adrets en 1562. Des recherches au carbone 14 ont montré que les momies dataient en réalité des  XV ème, XVI ème et XVII ème siècles. Il s'agit en fait simplement du caveau d'une famille de notables locale.

 

 

 

 

 

 

 

 

Saint_Bonnet_le_Ch_teau_25Sur le contrefort central, cette tête m’a parue bizarre. Les énergies présentes ne sont pas du meilleur cru… Est-ce du aux « momies » conservées dans un caveau de la crypte ? Finalement, je ne regrette pas de n’avoir pas pu y entrer. Il y a des endroits qui m’attirent, et d’autres.... J’ai eu beaucoup de mal à faire ce reportage.

Saint_Bonnet_le_Ch_teau_26

Posté par madame_dulac à 10:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 mars 2011

Le prieuré de Saint-Romain-le-Puy, historique




Saint_Romain_le_Puy_2


Saint_Romain_le_Puy_4Il est dit que la première chapelle fut construite au IV ème siècle sur le neck (piton volcanique) de Saint-Romain par saint Martin de Tours, bien connu pour avoir créé les premiers monastères en Gaule, et pour avoir remplacé les temples païens et les mégalithes par des églises. C’est exactement la même configuration que pour la chapelle de Saint-Michel d’Aiguilhe, au Puy en Velay. D’ailleurs, la même énergie s’en dégage.

 

 

Saint_Romain_le_Puy_5Il semblerait donc qu’il y ait eu, dans les temps reculés, un mégalithe posé au sommet de la colline (une pierre percée en forme d’auge, à ouverture circulaire, dont l’avocat Grangeon de Montbrison raconte que l’on y déposait les enfants chétifs pour les faire vivre), transformé en sanctuaire druidique au temps des celtes.

 

 

 

 

Saint_Romain_le_Puy_21aLa présence de nombreuses pierres de remploi d’origine gallo-romaine dans la structure même de l’édifice, des trois enceintes du château ainsi que la symbolique des chapiteaux tendent à prouver l’ancienneté du sanctuaire. La chapelle devint vite populaire, et un premier village se construisit à proximité.

 

 

 

 

 

 

 

Saint_Romain_le_Puy_7 

Saint_Romain_le_Puy_11En 993, Boschitaleus Miles, le seigneur du lieu, fit ériger la première église et en fit don à l’abbaye d’Ainay. Ainay désigna Aldebertus comme premier prieur, et les premiers bâtiments du monastère se mirent en place ainsi que le château en 1007.

 

 

 

 

 

Saint_Romain_le_Puy_74Aldebertus fit agrandir l’église vers l’est. Il mit en place une crypte afin de recevoir les reliques de saint Romain, et pour cela, remplaça l'ancienne abside et les absidioles. Les travaux s’achevèrent en 1017, date à laquelle le nom de Saint-Romain-le-Puy apparut.

 

 

 

 

 

Saint_Romain_le_Puy_8En 1173 l’archevêque de Lyon céda les lieux au comte du Forez Guy II. Au XIII ème siècle, la vigne plantée alentours donnait le vin de Nuyts. Le vignoble disparut pendant la guerre de 14, mais en 1997 il fut replanté sur les pentes du pic : le Viognier depuis porte le caractère de son sol basaltique.

 

 

 

 

Saint_Romain_le_Puy_37La peste noire en 1348, qui ne laissa que trois habitants dans le bourg, puis la guerre de Cent Ans affaiblirent le prieuré.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Saint_Romain_le_Puy_28Au XV ème siècle, le prieur Jacques de Bouthéon fit édifier une chapelle sur le mur nord de la nef ainsi que le portail ouest. C’est grâce à lui et à ses mémoires, réalisées à partir d’anciennes archives en sa possession (comme les actes primitifs de l’église) que nous connaissons mieux l’histoire du sanctuaire.

 

 

 

 

 

 

 

Saint_Romain_le_Puy_12Les reliques de saint Romain furent probablement détruites par le baron des Adrets et ses troupes calvinistes lors de leur passage en 1562. En 1633, sous Louis XIII, les murailles du château furent détruites par ordonnance de Richelieu.
Saint_Romain_le_Puy_31

 

 

 

 

 

 

 

 

Saint_Romain_le_Puy_13Le prieur fut remplacé par un simple chapelain dépendant d’Ainay, les derniers moines furent transférés à Lyon. En 1666, Jacques de Bérulle, archevêque de Lyon et prieur non-résident de Saint-Romain, décida de mettre fin à la communauté. Les bâtiments tombèrent peu à peu en ruine, et ce qui restait du prieuré fut vendu comme bien national en 1789, pendant la révolution.

 

 

 

 

Saint_Romain_le_Puy_62La famille Jullien de Pommerol, alors propriétaire des lieux, donnèrent l’église à la commune en 1885 sous réserve qu'elle en assure l'entretien. Les premiers travaux furent entrepris, et les peintures murales dégagées en 1887.
Saint_Romain_le_Puy_16

 

 

 

 

 

 

 

 

Saint_Romain_le_Puy_46

http://www.forez-info.com/encyclopedie/memoire-et-patrimoine/23-un-cri-vers-le-ciel-le-prieure-de-saint-romain-le-puy.html

http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89glise_prieurale_de_Saint-Romain-le-Puy

http://www.mairie-saintromainlepuy.fr/fr/information/14875/histoire


« Le prieuré de Saint-Romain-le-Puy » (Publications de l’université de Saint-Etienne, 1992)

Posté par madame_dulac à 18:51 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

Le prieuré de Saint-Romain-le-Puy, l’extérieur



Saint_Romain_le_Puy_71Pour arriver sur le site, il faut suivre un chemin sinueux qui rejoint l’ancienne carrière de basalte. Son exploitation au XIX ème siècle détruisit une partie des enceintes et des maisons qui couvraient les pentes du pic.

 

 

 

 

 

 

 

 

Saint_Romain_le_Puy_17Des anciens bâtiments conventuels et du château, il ne reste que quelques ruines. Le château formait un quadrilatère irrégulier long de 40 mètres et large de 20. Ses murailles avaient trois pieds d’épaisseur. Le cloître avait la forme d’un carré de 20 mètres de côté.
Saint_Romain_le_Puy_15

 

 

 

 

 

 

 

 

Saint_Romain_le_Puy_75L’église Saint-Romain est posée sur le point le plus haut du pic, un rocher se terminant par une pente abrupte du côté nord, et se prolongeant au sud par une pente plus douce.
Saint_Romain_le_Puy_29

 

 

 

 

 

 

Saint_Romain_le_Puy_73Le mur gouttereau sud de l’église, construit avant 980, présente les vestiges d’une ancienne porte dégagée en 1910. Le croisillon du transept est un  vestige du bâtiment initial.
Saint_Romain_le_Puy_26

 

 

 

 

 

 

Saint_Romain_le_Puy_22Sur les murs, des panneaux sculptés du même type que celles qui se trouvent à la basilique de Saint-Martin d'Ainay. Sous le toit est gravée l’inscription « HEC EST ECCLESIA IN HOHORE …MUNDI », « cette église est construite en l’honneur du sauveur du monde ».
Saint_Romain_le_Puy_23

 

 

 

 

 

Saint_Romain_le_Puy_61La frise présente des symboles empruntés au paganisme, comme les lions affrontés, et la signature d’Aldebertus.

 

 

 

 

 

 

Saint_Romain_le_Puy_18aLe chevet à l’est, élevé sur la crypte, date du début du XI ème siècle. Une ancienne porte offrait un accès direct à la crypte.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Saint_Romain_le_Puy_14Le clocher est construit au-dessus de la croisée du transept.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Saint_Romain_le_Puy_27Le portail occidental quand à lui date du XV ème siècle. Il fut réalisé vers 1430 par Jacques de Bouthéon en molasse, matériau friable, et ses décorations gothiques, qui contrastent avec la simplicité du reste de l’église, sont très abimées.

Saint_Romain_le_Puy_30

Posté par madame_dulac à 18:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Le prieuré de Saint-Romain-le-Puy, l’église



Saint_Romain_le_Puy_plan_a1Sa caractéristique principale, comme à Saint-Michel d’Aiguilhe, est la présence d’une première chapelle englobée dans un édifice plus grand. On peut constater cinq étapes de construction.


- La première connue peut dater des IV ème et V ème siècles. Les fouilles ont mis à jour des vestiges de l’antiquité tardive, des sépultures. 
- La deuxième, (gris) voit l’extension du sanctuaire pendant le haut-moyen-âge. Le plan centré triconque de l’église encore modeste en est encore visible.
- La troisième, (noir) au X ème siècle, voit l’ajout d’une nef à l’ouest.
- La quatrième, (hachures) au XI ème siècle, date de l’installation du prieuré. L’ancienne abside est supprimée, laissant place à un chœur plus vaste, surélevé pour laisser place à la crypte.
- La cinquième, (pointillés) au XV ème, met en place des embellissements gothiques, comme la chapelle au nord et le portail.

 

 

 

 

Saint_Romain_le_Puy_41aL’axe de l’abside et de la crypte est décalé vers le nord par rapport à celui de l’ancien sanctuaire. Il ne s’agit pas de donner l’inclinaison de la tête du Christ sur la croix, mais de respecter les lignes d’énergies telluriques du sous-sol.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Saint_Romain_le_Puy_34La nef a une hauteur de 12 mètres sous la voûte. Le sol fut abaissé en 1988 afin de restituer le niveau de circulation roman. La poutre de gloire qui la traverse date du XV ème siècle, et porte les armes de la famille de Bouthéon.
Saint_Romain_le_Puy_35

 

 

 

 

 

 

 

 

Saint_Romain_le_Puy_38aDans les parties hautes, les murs sont doublés par une arcature aveugle jouant le rôle d’arc de décharge pour les murs soutenant le clocher.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Saint_Romain_le_Puy_45aDe la première chapelle de plan centré triconque reste les exèdres semi-circulaires (salle de conversation équipée de sièges ou de bancs qui suit le plus souvent un plan semi-circulaire facilitant le contact entre les interlocuteurs), à l’intersection du chevet et de la nef. Voûtées en cul de four, elles ont été tardivement percées d’un oculus.

 

 

 

 

Saint_Romain_le_Puy_48Celle du Nord donne accès à la crypte.

 

 

 

 

 

 

Saint_Romain_le_Puy_56aLe chœur, situé 3 mètres plus haut, est accessible par plusieurs marches. Il est flanqué d’absidioles.

Saint_Romain_le_Puy_39

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Saint_Romain_le_Puy_58La beauté de l’édifice, outre son architecture complexe, réside dans la présence de fresques datant pour les plus vieilles du X ème siècle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Saint_Romain_le_Puy_63Sur l’une d’elles, datant du XIII ème, nous trouvons représenté le martyre de saint Romain d’Antioche. L’hagiographie raconte que Romain, diacre de l’Église de Césarée en Syrie, se trouvait à Antioche quand commença la persécution de Dioclétien. Ne pouvant supporter de voir des chrétiens se plier aux normes des décrets impériaux et s’avancer vers les statues des idoles, il les incita fortement à résister.

 

 

 

 

 

 

Saint_Romain_le_Puy_36aConduit devant un juge, il fut torturé, eut la langue coupée et finalement fut étranglé par le bourreau dans sa prison en l’an 303. Avec lui un enfant, saint Barallah ou Barulas, fut pris au hasard dans la foule pour apporter son témoignage. L'enfant dit qu’un seul dieu devait être loué, et, pour cela, il fut battu de verges et décapité.

 

 

 

 

Saint_Romain_le_Puy_59aUne autre fresque du XV ème montre deux saintes, Marie-Madeleine qui tient un flacon de parfum et Catherine d’Alexandrie accompagné de la roue de son supplice.

 

 

 

 

 

Saint_Romain_le_Puy_47aDe part et d’autre du chœur, dans des arcs aveugles, un personnage fait le geste de la bénédiction. Il porte le pallium, bande de laine blanche croisée sur la poitrine. Un autre personnage en buste se trouve au dessus de lui. Il s’agit là probablement d’archevêques de Lyon.

 

 

 

 

 

 

 

Saint_Romain_le_Puy_70Les 49 chapiteaux soutenant colonnes et arcatures présentent une variété de thèmes et de motifs imprégnés de l’influence méditerranéenne :
Saint_Romain_le_Puy_40

 

 

 

 

 

 

 

Saint_Romain_le_Puy_43aanimaux fantastiques, entrelacs, figures symboliques, motifs floraux et feuillages, des têtes de béliers et une seule représentation humaine.

Posté par madame_dulac à 18:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Le prieuré de Saint-Romain-le-Puy, la crypte



Saint_Romain_le_Puy_plan_2aLe tracé de la crypte Saint-Jean-sous-Terre reproduit à peu près le plan du chœur de l’église.

 

 

 

 

 

 

 

 

Saint_Romain_le_Puy_crypte_6Deux escaliers de part et d’autre mènent l’un dans la nef, l’autre à une porte condamnée vers l’extérieur.

Saint_Romain_le_Puy_crypte_1

 

 

 

 

 

 

 

 

Saint_Romain_le_Puy_crypte_8Elle comporte cinq arcs, dont deux aveugles.

Saint_Romain_le_Puy_crypte_3

 

 

 

 

 

 

 

Saint_Romain_le_Puy_crypte_7Ils reposent sur des colonnes dont les chapiteaux sont ornés d’animaux affrontés, des lions, des phénix et des paons, des oiseaux buvant dans le même calice, des fleurs épanouies. 
Saint_Romain_le_Puy_crypte_4

 

 

 

 

 

 

Saint_Romain_le_Puy_crypte_9A l’ouest, la voûte retombe sur deux piliers doublés de colonnes encadrant une niche à laquelle on accède par deux marches : elle devait abriter les reliques de saint Romain.

Posté par madame_dulac à 18:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]