Saint_Bonnet_le_Ch_teau_30Saint-Bonnet et ses environs furent habités dès le néolithique. Il nous en reste le beau dolmen de Luriecq.

 Saint_Bonnet_Luriecq__dolmen

 

 

 

 

 

 

Saint_Bonnet_le_Ch_teau_1aLes celtes s’y établirent (les Ségusiaves), puis les romains et les francs. La cité, un camp fortifié, s’appelle au départ Castrum Vari. Elle prend le nom de Castel-Vair puis celui de Saint-Bonnet-le-Castel en 722, suite au passage du cortège funèbre ramenant le corps de Bonnet de Lyon à Clermont.

 

 

 

 

 

Saint_Bonnet_le_Ch_teau_32Nous connaissons l’histoire de Bonnet grâce à un récit écrit en 715 par un moine de l’abbaye de Manglieu. Bonnet naquit en Auvergne en 623. Son père, sénateur romain, lui fit faire des études de droit. Il passa à la cour de Sigebert III, roi d’Austrasie, puis à Marseille en 677 où il exerça la fonction de préfet, s’opposant au commerce des esclaves.

 Saint_Bonnet_le_Ch_teau_31

 

 

 

 

Saint_Bonnet_le_Ch_teau_3Puis il fut appelé à Clermont en 691 pour succéder à son frère Avitus à la charge d’évêque. Las de sa fonction, préférant l’ascèse, il démissionna en 701 et se retira à l’abbaye de Manglieu dans le Puy-de-Dôme.

 Saint_Bonnet_le_Ch_teau_6


 

 

 

 

Saint_Bonnet_le_Ch_teau_7Il partit pour Rome en pèlerinage, et mourut sur le chemin du retour, à Lyon, dans l’abbaye de l’île Barbe, en 710. Il fallut attendre 722 pour que Clermont enfin récupère son corps.

 Saint_Bonnet_le_Ch_teau_10

 

 

 

 

 

 

 

 

Saint_Bonnet_le_Ch_teau_19Le chemin que parcourut le cortège est jalonné de villages ayant pris son nom : Saint-Bonnet-le-Froid, Saint-Bonnet-le-Courreau, Saint-Bonnet-les-Oules, Saint-Bonnet-le-Château. Mais le nom de Bonnet, que prit notre saint, peut être aussi considéré comme une christianisation de Belénos. Son culte est alors en rapport avec un culte solaire.

 Saint_Bonnet_le_Ch_teau_20

 

 

 

 

 

 

 

Saint_Bonnet_le_Ch_teau_5Au XIII ème siècle, la seigneurie de Saint-Bonnet-le-château devint la plus importante du Forez. Une chapelle y est mentionnée pour la première fois en 1225, qui devait servir le château.  Située à l’emplacement de l’actuelle collégiale, elle fut érigée en église paroissiale au XIV ème siècle.

 Saint_Bonnet_le_Ch_teau_13

 

 

 

 

 

 

 

Saint_Bonnet_le_Ch_teau_8Des murailles défensives furent érigées lors de la guerre de Cent Ans, puis le 8 mai 1400 fut posée la première pierre de la collégiale, grâce à un don fait par un marchand drapier, Jean Taillefer. Elle fut terminée en 1418. En 1562, le baron des Adrets s'empara de la ville, et saccagea l’église. Elle fut ensuite réaménagée jusqu'au XVIII ème siècle.

Saint_Bonnet_le_Ch_teau_14 

 

 

 

 

 

 


Le couvent des Ursulines

 

Saint_Bonnet_le_Ch_teau_33 Construit en 1620 dans l’enclos de l’ancien château, le couvent abrite une copie de la vierge noire du Puy-en-Velay, brûlée pendant la révolution. Elle fut faite au Puy. Elle est signée Samuel Fécit et datée au revers de  1723.

 Saint_Bonnet_le_Ch_teau_la_vierge_noire_de_la_chape1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Bonnet-le-Ch%C3%A2teau

http://www.insitu.culture.fr/article.xsp?numero=2&id_article=bd002-495

http://www.forez-info.com/encyclopedie/memoire_et_patrimoine/la_collegiale_saint-bonnet_588.html

http://www.st-bonnet-le-chateau.fr/contenu/collegiale.htm

http://www.bernard-guinard.com/Documents/saint_bonnet_le_chateau/Saint-Bonnet-le-Chateau.html