Chapelle_Notre_Dame_de_N_ronde_source_1L’histoire de Néronde remonte loin dans le temps. Un ancien dolmen (introuvable), une source celtique appelée source de la Doye, un ancien cippe romain et la chapelle Notre-Dame témoignent de sa richesse.
Chapelle_Notre_Dame_de_N_ronde_4

 

 

 

 

 

Chapelle_Notre_Dame_de_N_ronde_3aLe village, situé sur l’ancienne route romaine reliant l’Auvergne au Lyonnais, mentionné en 984 dans une charte de l'archevêque de Lyon Burchard III, se développa tout d’abord autour de la chapelle, au sommet d’une colline, avant de s’étendre autour du château au XIe siècle.

 

 

 

 

 

 

 

 

N_ronde_1aAntoine-François Delandine dans ses écrits du XVIIIe parle même d’un sanctuaire fréquenté dès le VIIIe, où « toutes les populations voisines venaient y célébrer avec solennité la fête de la nativité de la sainte Vierge ». C’est dans la charte du Xe siècle que la chapelle est nommée « capella Nigra Unda » (onde noire, ou eau noire), remplacé au XIIe par Neironda.

 

 

 

 

Chapelle_Notre_Dame_de_N_ronde_11Les murs de la nef datent du Xe siècle, le clocher-porche fut rajouté au XIIe. Une inscription dans le mur du chœur indique qu’une messe y fut célébrée, après que le comte du Forez Jean Ier ait contribué en 1309 à la rénovation de la chapelle. 

 

 

 

 

 

 

Chapelle_Notre_Dame_de_N_ronde_1c

 

L’ancien chœur fut remplacé et agrandi par la famille des Salemard, seigneurs du fief voisin de la Fay, en 1350.

Chapelle_Notre_Dame_de_N_ronde_6La chapelle est précédée d’une galinière, appelée en Auvergne caquetoire. Comme son nom l’indique, elle servait de lieu aux diverses discutions.

 

 

 

 

 

 

 

Chapelle_Notre_Dame_de_N_ronde_7Elle abrite une Piéta du XVIe siècle dont la tête fut retrouvée en 1925, encastrée dans le mur d’une maison du village.

 

 

 

 

 

 

Chapelle_Notre_Dame_de_N_ronde_8L’intérieur est constitué de deux petites et deux grandes travées voûtées en arcs brisés avec doubleaux de même retombant sur des piliers à imposte.

 

 

 

 

 

 

 

Chapelle_Notre_Dame_de_N_ronde_13Sur l’entrée du chœur s’élève un clocher-mur roman à deux arcades en plein-cintre, dont l’une abrite une cloche, retombant au centre sur deux colonnettes à chapiteaux.
Chapelle_Notre_Dame_de_N_ronde_12

 

 

 

 

 

 

chapelle_Notre_Dame_de_N_ronde_cippeA l’entrée se trouve un bénitier roman, posé sur un ancien cippe romain du Ier siècle. Une inscription latine signifie « Aux Dieux Mânes et à la mémoire éternelle, Titius Messala de son vivant s’est fait élever son tombeau ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chapelle_Notre_Dame_de_N_ronde_14L’endroit, de tout temps, fut utilisé comme lieu funéraire, comme le montre en plus du cippe les nombreux tombeaux à l’intérieur de la chapelle et le cimetière l’entourant. Sur la façade nord, existe encore la porte des morts, qui fut murée.
Notre_Dame_de_N_ronde_20

 

 

 

 

 

 

 

 

Chapelle_Notre_Dame_de_N_ronde_15Le chœur baroque conserve des fresques du XIVe siècle, dont l’une représente une Vierge à l’enfant. Au centre, une statue de la Vierge en bois polychrome datant du XVIIIe.

 

 

 

 

 

 

 

Chapelle_Notre_Dame_de_N_ronde_9A gauche du chœur, se trouvait la statue polychrome de Notre-Dame de Néronde, Vierge noire à l’enfant du XIVe siècle en bois de tilleul. On ne sait presque rien d’elle, seule la légende raconte qu’elle fut donnée par saint Louis. A la suite des vols commis dans la région, elle trouva refuge chez un habitant du village et fut remplacée par une photo.

 

 

 


http://www.forez-info.com/encyclopedie/memoire_et_patrimoine/neronde_vieux_village_156.html