09 novembre 2006

Standing stone

Orcades_477Sur la route menant de Stenness à Stromness, près de Deepdale, se dresse un menhir que l'on aperçoit du bord de la route, dans un tournant.



























Orcades_478 C'est la première fois que je vois l'énergie dégagée par une pierre se plaire à faire tourner l'herbe tout autour. Impressionnant.


















Orcades_476Je n'ai pas eu le temps de bien mesurer les choses, mais je me suis assise devant la pierre, et j'ai laissé faire. Elle semble agir sur le chakra du coeur, d'une façon assez brutale, mais gentille. Du style coup de pied au cul pour faire avancer, si vous voyez ce que je veux dire...


















Orcades_471D'après ce que j'ai remarqué, elle se tient sur une ligne joignant le cairn d'Unstan, la pierre levée devant Maeshowe et le cairn de Cuween. Ca fait beaucoup, non ? Sur la dernière photo, on voit au loin la pointe d'Unstan, et derrière, Stenness.


















carte_001

Posté par madame_dulac à 22:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Le cercle de pierre de Brodgar

Orcades_341

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans le ciel d'hiver de Brodgar, la nuit, on peut apercevoir la constellation d'Orion au dessus des pierres...

 

Orcades_154

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Brodgar__Orcades_022Bienvenue en ce lieu, lui qui m'a envoyé des rêves depuis si longtemps. Des rêves d'envol, des rêves si réels que la vie m'a offert le cadeau de pouvoir m'y retrouver en ce temps de Samain, début de la saison sombre, fête de transition, de passage, et d’ouverture vers l'autre monde, celui des dieux. De par sa définition, elle est propice aux évènements magiques et mythiques...

 

 

 

 

 

 

 

Brodgar__Orcades_033Les îles saintes des Orcades se sont appelées "l'Egypte du nord", en raison de l'abondance des sites pré-chrétiens, puis monastiques du début de l'ère. les vikings eux mêmes s'y référaient en tant qu'ïles saintes.
Il semblerait que des alignements relient les principaux sites à d'autres emplacements sacrés.
Sur un axe Nord/Est on trouve Crosskirk et Papa Westray, Brodgar, Tobermory puis Iona. Sur un axe Nord/Ouest, en passant par Skara Brae, Bookan, Brodgar, Stenness, on tombe sur.... Guizeh !

 

 

 

 

 

Brodgar__Orcades_075Brodgar fait partie de ce que l'on nomme les "henges", comme Stonehenge. Les "henges" sont des  constructions mégalithiques que l'on retrouve principalement sur les îles Britanniques. Elles sont datées d'environ 5 000 ans. Elles se composent généralement d'un monticule de terre de forme circulaire ou ovale, entouré d'un fossé, avec une ou deux entrées. Elles contiennent généralement un cercle de pierres levées, mais on peut trouver aussi les traces de poteaux en bois.

 

 

 

 

 

 

 

Orcades_139Brodgar est un cercle qui comptait à l'origine 60 pierres levées (donc une pierre tous les 6°). Certains pensent qu'il a été réalisé avec la coudée mégalithique, qui est de 0,829 m.
Il a 103,6 m de diamètre, son fossé devait faire environ 9m de large et 3m de profondeur. C'est exactement la même taille que le cercle intérieur d'Avebury.Tout autour du cercle, 13 cairns ont été répertoriés.

 

 

 

 

 

 

Brodgar__Orcades_040Il ne reste que 27 pierres sur les 60 du départ. Certaines d'entre-elles se sont retrouvées en piquets de clôture. (si si, je les ai vues...). Certaines des pierres restantes sont aussi consolidées par du béton, d'autres sont tombées, d'autres ont pris la foudre. Malgré tout celà, l'endroit est magique encore de nos jours. Le lichen gris et orange qui les recouvre y est peut-être pour quelque-chose, comme la bruyère rousse poussant à leurs pieds.

 

 

 

 

 

Brodgar__Orcades_097Ces pierres proviennent sûrement d'une carrière que l'on a retrouvé sur une colline au nord de... Skara Brae. (Tiens tiens, le fameux centre initiatique?...). Cette carrière se nomme Vestra Fiold. On a retrouvé sur place des pierres ayant exactement la forme de celles des cercles, avec peu d'épaisseur et des angles caractéristiques, ayant aussi plus de 5 mètres de long.

 

 

 

 

 

 

 

Brodgar__Orcades_124Le cercle de Brodgar est posé sur une mince bande de terre, entre le lac d'eau salée de Stenness et le lac d'eau douce de Harray, comme celui de Bookan et celui de Stenness, confortant l'idée que l'endroit était un énorme complexe préhistorique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Brodgar__Orcades_139

 

Brodgar__Orcades_066

Les trois cercles ressemblent légèrement à la ceinture d'Orion... L'emplacement a sûrement été choisi en fonction de la nature exeptionnelle du lieu. j'ai remarqué que de chaque côté du cercle, au loin, les montagnes formaient de grandes portes de vie, comme si le cercle était au centre d'un immense couloir de passage. L'atmosphère première du lieu fait ressentir une certaine sérénité. Une enveloppe douce et bienfaisante n'enlève pas l'admiration et le sentiment de petitesse de notre savoir par rapport aux connaissances de ceux qui ont créé cette merveille.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Brodgar__Orcades_172Dernière trouvaille sur le site: des ouvriers construisant le nouveau parking ont mis à jour ce qui pourrait être le segment d'un mur cyclopéen. Les travaux ont été stoppés immédiatement. La structure s'est avérée être un mur massif d'environ 1m de large, formant une clôture circulaire passant à travers les lacs. les archéologues projettent d'employer des techniques de résonnance électrique pour fournir une idée plus claire de l'ampleur de la construction.

 

 

 

 

 

 

 

Orcades_158Jusqu'en 1840, le cercle de Brodgar était connu sous le nom de "temple du soleil", et Stenness comme celui de la lune. Le site était-il un observatoire astronomique, comme Stonehenge?
C'est une thèse défendue par le professeur Alexandre Thom qui a passé plusieurs décénnies à étudier les alignements. de plus, il pense que Brodgar représentait le secteur symbolique des morts alors que Stennes représentait la vie, et que le chemin les reliant, encore marqué par des pierres levées comme la pierre d'Odin (qui a malheureusement été détruite depuis. Elle avait un trou en son centre, où les amoureux passaient leurs mains afin d'obtenir fécondité) et la pierre de la comète, ou bien le veilleur, pourrait être comparé au voyage symbolique de la vie à la mort.

 

 

Brodgar__Orcades_178Je pense que même si l'observation des étoiles, de la lune et du soleil peut être l'une des utilités de Brodgar, il n'est pas que ça. Il est bien plus. Il est un jalon sur la voie initiatique, la deuxième partie d'un voyage ayant commencé à Skara Brae. Il est sur une ligne tellurique puissante, et en même temps sur une ligne sacrée semblable à celle des saints Michel, qui ammène au cairn de Maeshowe.

 

 

 

 

 

 

 

Brodgar__Orcades_200Je terminerai par la légende qui indique que les Orcades auraient été créées au moment où un héros appelé Assipattle est remonté de l'estomac d'une énorme créature marine, le ver de Stoor, qui aurait alors éclaté, son corps devenant l'Islande et ses dents les Orcades...

 

 

 

 

 

 

 

Brodgar__Orcades_130En 352, l'explorateur Grec Pythéas découvrit les îles , mais décida de rentrer chez lui, pensant qu'il avait trouvé l'Ultima Thulé, le bord du monde, et que son bateau ne pouvait pas aller plus loin.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Brodgar__Orcades_005

Brodgar__Orcades_015

Je me suis souvent inspirée d'un site magnifique pour tout ce qui touche aux études des mégalithes des Orcades:  http://www.orkneyjar.com/Brodgar__Orcades_147










 

brodgar_

Posté par madame_dulac à 01:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 novembre 2006

Stone O'Quoybune

Orcades_381Datant de 2 200 ans avant J.C. et s'élevant à presque 4 mètres de haut, ce menhir est un exemple des nombreux mégalithes solitaires qui jalonnent le paysage des Orcades. Il se tient dans un champ, près de la route, ce qui rend sa visite plus aisée.

Il fait partie des légendes de géants pétrifiés.

Comme le Yetnasteen sur l'île de Rousay, l'O'Quoybune voyage chaque matin de la nouvelle année. Il se rend près du lac tout proche afin de se désalterer dans ses eaux froides. Un dicton raconte qu'un voyageur se trouvant en face de lui cette nuit là, ne verra pas le jour de l'an suivant....

Beaucoup d'histoires ont circulé, beaucoup sont oubliées.













Orcades_383Il en reste une pourtant, relatée dans des écrits de 1884. On peut lire qu'un jeune homme écossais s'est retrouvé en face de la pierre, le soir du nouvel an, vers minuit. Se rendant compte tout d'un coup où il se trouvait, il fut pris de tremblements et vit la pierre marcher vers le lac... Ses amis le retrouvèrent le lendemain matin, inanimé et dans un état de fatigue surprenant. Celui là s'en est bien sorti, puisque la plupart des autres étaient retrouvés morts purement et simplement!

Posté par madame_dulac à 23:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les cairns d'Unstan et de Cuween

Cairns__Orcades__maeshowe__Tomb_of_Eagles__Unstan__Cuween__045

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cairns__Orcades__maeshowe__Tomb_of_Eagles__Unstan__Cuween__041Le cairn d'Unstan se situe sur un promontoire près du loch Stenness, d'où l'on aperçoit les cercles de pierre de Brodgar et Stenness, et un peu plus loin, le site de Maeshowe.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Orcades_468Ce cairn circulaire mesurant 13 mètres de diamètre se situe en tant qu'hybride entre les cairns de Maeshowe et ceux plus simples du reste des ïles. L'entrée, du côté est, se prolonge par un passage étroit, long de 7 mètres 80, qui mène à la chambre principale.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

unstan2Découvert en 1884, ce cairn contenait plusieurs squelettes, dont les os étaient mélangés, ce qui montre que cet endroit fut réutilisé en tant que tombeau au cours des siècles. De plus, les vikings, comme à Maeshowe, ont pénétré à l'intérieur et ont laissé des traces de leur passage. Là, ce sont des runes et un oiseau stylisé, gravés sur le linteau de l'entrée. L'oiseau représente peut-être le symbole de l'âme et de son voyage.

 

 

 

 

Plusieurs poteries, découvertes en même temps, sont très particulières et servent de référence sous le nom d'Unstan.

 

 

 

 

 

 

unstan_1La chambre principale fait 8 mètres40. Elle est divisée en 5 compartiments par des pierres posées verticalement qui peuvent être des éléments postérieurs à la construction. Sur le côté occidental s'ouvre un passage menant à une chambre plus petite.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

UnstanCairnLe toit, mis en place en 1934, protège l'ensemble. Malheureusement, il est en béton. Les énergies sont donc coupées du cosmique.

En dehors du cairn on trouve les restes de deux fossés et deux remparts. Personne ne sait s'ils ont un rapport avec le cairn, et s'ils ont été construits en même temps. La datation officielle du site est de -3 400 avant J.C.

www.megalithic.org.uk

 

 

 

 

Orcades_045

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cairns__Orcades__maeshowe__Tomb_of_Eagles__Unstan__Cuween__005Le cairn de Cuween se trouve près du village de Finstown. Il a été découvert en 1901. Il est daté de 3 000 avant J.C.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cairns__Orcades__maeshowe__Tomb_of_Eagles__Unstan__Cuween__006Il comporte une chambre centrale, rectangulaire, et 4 chambres plus petites dont les  entrées sont légèrement au dessus du niveau du plancher.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cairns__Orcades__maeshowe__Tomb_of_Eagles__Unstan__Cuween__027 Localement connu sous le vocable de "Fairy Knowe", il avait déjà été visité par des "explorateurs" ayant pénétré par effraction en détruisant une partie du toit. Le toit actuel est vraissemblablement moins haut que l'originel, même s'il atteind une hauteur honnête de plus de 2mètres.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cairns__Orcades__maeshowe__Tomb_of_Eagles__Unstan__Cuween__024L'accès se fait par un étroit passage de moins d'un mètre de haut et de 5 mètres 50 de long. Le style se rapproche de Maeshowe. La chambre principale est pourtant spacieuse. Sur les murs, on trouve des gravures ressemblant à celles de Skara Brae, avec des motifs angulaires. Le linteau montre plusieurs arcs et des petits triangles.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Orcades_535Durant les fouilles, de nombreux squelettes ont été trouvés, parmi lesquels 8 hommes (ce qui tend à prouver, par ce nombre peu important, que le cairn fut vidé périodiquement afin de recevoir les restes plus récents des membres de la tribu), 24 crânes de chiens (ce qui peut démonter aussi que cet animal était la figure totémique de la tribu, ou bien que le chien était considéré comme accompagnateur d'âmes, ce qui rapproche encore une fois des égyptiens et d'Anubis), d'os de boeufs et d'oiseaux.






 

Orcades_543Plus haut, sur le sommet de la colline, les restes à mon avis d'un cercle de pierre dont personne ne parle. Sous la pluie battante, le paysage de lande est d'une beauté sévère, que les cairns de pierres posées les unes sur les autres par les visiteurs ne peut égayer. Il se dégage de l'ensemble une certaine opression. Je ne me suis pas sentie très bien la haut, je n'ai pas eu envie de rester la nuit comme dans le cairn de maeshowe.

 

 

 

 

 

 

Posté par madame_dulac à 14:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 novembre 2006

Skara Brae, Broch of Gurness, villages néolithiques

 

Orcades_368

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Orcades_369Skara Brae est un site archéologique très important situé sur la côte occidentale de l'île principale des Orcades.

Il comprend les restes d'un village néolithique qui grâce à leur enfouissement dans le sable ont passé les siècles sans subir d'importants dommages. L'état de conservation est si exceptionnel que ce site a été inscrit sur la liste du patrimoine mondial  par l' Unesco.

 

 

 

 

Orcades_371Jusqu'en 1850, Skara Brae reste enfoui sous des dunes non loin de la plage. Cette année-là, une mer particulièrement agitée et des vents violents arrachèrent l'herbe et dégagèrent plusieurs constructions ; en 1924 des conditions météorologiques similaires achevèrent de mettre à jour les vestiges du village. Bien que le site ait connu plusieurs périodes d'occupation et d'habitation, ce qui en est visible aujourd'hui remonte à la plus récente d'entre elles.

Les fondations de huit logements semblables, réunis par une série de basses allées, furent intégralement découvertes entre 1928 et 1930.

 

 

 

Orcades_375Le nombre d'habitants de Skara Brae n'a probablement jamais dépassé 50 à 100 unités pour une même période. Apparemment ces habitants fabriquaient et utilisaient des poteries de type "Grooved Ware". Les murs et le toit des maisons étaient recouverts de terre mais, plutôt que d'être enfouies dans le sol, elles étaient construites à partir de monticules de déchets préexistants appelés "middens" qui sont constitués de divers éléments (détritus, poteries brisées, os, coquilles et restes d'animaux...). Bien que ce "midden" ne procure qu'une faible stabilité aux constructions, son utilité principale était de fournir une bonne isolation aux habitations soumises au rude climat hivernal des Orcades.

 

 

 

Les maisons, d'une superficie moyenne de 40 mètres carrés, possédaient une large salle carrée contenant un grand foyer qui devait servir à faire la cuisine et se chauffer. Comme il y avait peu d'arbres sur l'île, les personnes de Skara Brae utilisaient du bois apporté par l'océan, des fanons de baleine et du chaume de gazon pour couvrir leurs maisons.

Orcades_361Les logements contiennent un certain nombre de meubles construits en pierre tels que des armoires, des commodes, des sièges et des lits clos (bordés de larges pierres). Le village bénéficiait même d'un système sophistiqué de canalisations qui incluait peut être une forme primitive de toilettes dans chaque logement.

On pense que le site de Skara Brae a été occupé pendant approximativement 600 ans à partir de -3100 et jusqu'aux environs de -2500. A cette époque le climat s'est refroidit et est devenu plus humide, entraînant l'abandon du site par ses habitants. (wikipédia)

Une autre explication de la désertion du village est l'émergence d'un groupe régional provoquant l'effondrement de l'ancienne organisation communautaire qui s'était développée dans des villages autonomes. Le nouvel ordre a pu remettre en cause la nécessité de vivre dans des villages très fermés. L'équilibre entre des besoins de la cellule familliale et de la collectivité a pu être bouleversée par l'établissement du groupe régional.

La famille individuelle était devenue plus importante, alors que la vie en communauté l'était moins. Les gens se sont alorsremis à vivre dans des fermes isolées, chacune d'entre elles se considérant désormais comme élément constitutif du groupe régionnal auquel il s'identifiait. Par conséquent, petit à petit, Skara Brae a du être abandonné.

 

Orcades_439

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Orcades_417

Le Broch  est une fortification construite à l'époque préhistorique  que l'on trouve en grand nombre dans le nord de l'Ecosse et aux Orcades.

 

 

 

 

 

 

Les brochs sont des constructions de l'âge du fer, qui ont environ 2 500 à 3 000 ans. Constituées généralement d'une double enceinte, il s'agit de massives tours circulaires comportant deux étages et pouvant s'élever à plus de 15 mètres au dessus du sol.

 

Orcades__Skara_Brae_Brough_of_Birsay__Eagles_074Autour, comme à Gurness,  on peut trouver les restes d'un habitat. Le broch, ancêtre sans doute du château fort, pouvait servir à abriter la population lors des conflits tribaux.

On pense que certains brochs ont été construits par les Pictes.

 

 

 

 

 

Orcades_424Construit entre 200 et 100 av. J-C, le Broch de Gurness (Broch of Gurness) s'élevait à l'origine à 8 m de haut. L'entrée ouvre dans la salle principale, où se trouve le foyer rectangulaire. Son double mur de pierre sèche lui assure solidité et stabilité : les deux parois séparées par un vide, sont reliées à intervalles réguliers par de grosses pierres. Entre les deux épaisseurs du mur, sont aménagés de petites cellules et un escalier de pierre en colimaçon menant à l'étage supérieur puis au toit. Dans la salle souterraine à laquelle on accède par des marches de pierre, un réservoir d'eau de source.

 

 

 

 

Orcades_425Des petites habitations disposées autour du broch, on découvre l'agencement intérieur : emplacement du foyer central, niches de rangement aménagées dans les murs de pierre... Le village qui hébergeait une quarantaine de familles, est entouré de trois fossés défensifs alternant avec trois talus. Sa situation est stratégique : les bateaux qui passaient dans le Eynhallow Sound, bras de mer entre Gurness et les îles de Rousay, Wyre et Eynhallow, ne pouvaient manquer d'être repérés. Les pictes d'abord, puis les vikings ont utilisé ce site : les fouilles ont mis au jour une maison picte (Shamrock House) et de nombreux objets vikings  qui se trouvent aujourd'hui au Musée de Tankerness House à Kirkwall.

 

 

Que viennent faire des villages néolithiques dans un site sur les lieux sacrés, me direz-vous ?

 

 

 

 

 

 

 

Orcades_445Et bien, c'est tout simplement parce que je l'ai ressenti ainsi. Il devait exister dans ces villages des prêtres bien informés du sacré, m'est avis... Loin des explications que l'on veut bien nous donner, je pense que ce village était bien plus qu'un regroupement de maisons.Et un broch, est-ce vraiment l'ancêtre du château-fort? Moi je pencherai plus pour un lieu sacré, comme la cathédrale posée au centre de la ville. Et ne serais-ce que pour la formidable énergie qui m'a laissée pantelante sur la grève, devant les rochers battus par les vents et marées.

 

 

 

 

 

 

 

Orcades__Skara_Brae_Brough_of_Birsay__Eagles_094J'ai retrouvé un site anglais qui parle des habitants de Skara Brae comme étant des Egyptiens. La version traduite par logiciel vaut le détour, je vous en donne un aperçu: "Tout ceci se dirige aux personnes de Skara Brae ayant provenu d'une société fortement civilisée.

Mdr... et je ne vous donne pas la suite. Je donne le lien en anglais, faites-vous votre propre opinion. je pense que l'auteur n'est pas si loin que ça de la vérité.

 

 

 

 

 

 

 

gurness

http://www.geocities.com/futhark_runes/SkaraBrae_AncientEgyptianSettlement.html

 


Posté par madame_dulac à 17:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

02 novembre 2006

Cathédrale Saint Magnus, Kirkwall

 

 

 

Orcades_017

                                                                                                   

Les Orcades (Orkney Islands en anglais) sont un archipel situés au nord de l'Ecosse. Cet archipel compte 67 îles légèrement vallonnées, dont 16 seulement sont habitées. Les 20 000 Orcadiens vivent pour la plupart sur l'île principale, Mainland, dans les villes de Kirkwall et Stromness.

La langue parlée dans ces îles est restée le vieux norrois (langue dérivée du scandinave ancien) jusque vers 1750, avant d'être remplacée par l'anglais. Cet héritage scandinave reste très marqué aujourd'hui encore, aux Orcades comme aux Shetlands.

Donc, pas facile de comprendre ces gens, adorables, très accueillants, souriants et contents d'habiter un pays aussi beau. L'accent me fait penser à celui des Berrichons en France, sauce anglaise.

Orcades_006En arrivant dans Kirkwall, on ne peut rater la cathédrale, visible de très loin.
La cathédrale saint Magnus est un mélange des styles roman et gothique primitif. La première construction peut-être aperçue dans l'enceinte du choeur, vers les transepts et la nef orientale.

Orcades_040

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Orcades_015Il y a  de fortes chances pour que les piliers transversaux aient été construits bien plus tard, ceci suggérant que le remplacement d'une tour plus ancienne aurait nécessité des travaux de renforcement.

La construction du XII ème siècle se terminait par une abside vers l'est et deux tours jumelles auraient été construites côté ouest à quelques 9 mètres du côté est de la facade principale.
Une autre théorie est que la construction des tours aurait été prévue, mais jamais aboutie.

 

 

 

 

 

Orcades_037Début XIII ème siècle, le bâtiment fut agrandi vers l'est. Cette construction est actuellement la chapelle dédiée à Saint Rognvald et est d'une construction plus laborieuse que la construction antérieure quoique la même simplicité architecturale ait été conservée. Les travaux plus récents peuvent se voir à l'extrème ouest du bâtiment. Certains arguments portent à croire que la partie basse de la façade auraient été plus éloignée de la façade actuelle, formant une sorte de porche avant d'être jointe au corps principal de l'église au XIV ème siècle.

 

 

 

 

 

Orcades_060La cathédrale a donc été fondée en 1137 par le comte Rognvald-Kali, neveu du comte Magnus. Elle est dédiée à Magnus et recèle également ses ossements.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Orcades_088Qui fut Saint Magnus ? Il hérita du comté Norvégien d'Orkney avec la co-régence de son cousin, le comte Haakon Paulson.
Les deux cousins luttèrent pour le pouvoir. En 1116, ils envisagèrent une approche de paix et décidèrent de se rencontrer sur l'ïle d'Egilsay. Le comte Haakon ne fit pas honneur au contrat. Il était convenu que chaque partie devait se munir d'un seul bateau et d'environ une trentaine d'hommes. Haakon arriva avec une flotte de 8 bateaux et environ 300 hommes armés.

 

 

 

Orcades_102Voyant celà, Magnus s'avoua perdu et demanda grâce, ce qui ne fut pas accordé. Plutôt que d'exécuter Magnus lui même, Haakon ordonna à son cuisinier personnel de pourvoir au forfait et Magnus fut assassiné pour le "bien de la paix dans les Orcades". Après son décès, les histoires et légendes de la sainteté de Magnus prirent une grande importance et lorsque Rongvald-Kali reçut le comté des Orcades, après le trépas de Haakon dans les années 1120, il demanda protection et conseil divin à son illustre oncle martyrisé et promit également de construire un grand édifice divin en pierre solide à sa mémoire.

 

 

 

 

 

 

Orcades_104

Magnus et Rognvald furent sanctifiés et leurs gisements sont à jamais dans les deux piliers se trouvant près du choeur.

 

 

Orcades_640

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Orcades_049Au niveau des énergies, la cathédrale est bien posée sur un croisement important. Il faut remarque les arcs trilobés en chevrons, qui montent bien l'énergie passant dans l'édifice.

Orcades_119

 

 

 

 

 

 

 

J'ai l'impression qu'elle est double, des figures accolées se faisant face étant posées sur chacun des piliers. Un dragon tirant la langue est aussi posé en pleine nef, aux yeux de tous. L'énergie, par moment, est triple, ce que l'on voit sur les chevrons et ce qui est indiqué sur la porte.Orcades_052

 

Orcades_092

Les gargouilles extérieurs sont assez réussies. Toujours la même symbolique romane, présente de partout.

 

Orcades_065



 

 

Quand aux piliers, je n'ai pas ressenti de vibrations déterminantes... Ce Magnus était-t-il aussi saint qu'on veut bien nous le faire croire, ou bien ses ossements sont-ils ailleurs  ?

 

 

Orcades_075Orcades_033Présence d'éclatoirs un peu partout, délestant comme il faut la puissante énergie de cette terre du nord.

Vu aussi la représentation de Cernnunos sur une pierre tombale...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Orcades_085

Posté par madame_dulac à 12:11 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

13 octobre 2006

Orphir, Earl's Bu

Orcades_652Orphir nous présente les restes de la seule église médiévale ronde d'Ecosse. malheureusement, les deux tiers de ses pierres servirent à la construction d'une nouvelle église paroissiale, en 1757.






Orcades_659









Orcades_656L'église se composait d'une nef d'environ 6 mètres de diamètre interne, jointe par un mur d'1 mètre d'épaisseur. L'église a été construite en 1123 et a été consacrée à Saint Nicholas. Elle reprend le plan de l'ancienne église du Saint Sépulcre à Jérusalem.









Orcades_658Orcades_657Selon la saga d'Orkneyinga, le comte Hakon, après le meurtre de magnus, ayant des remords, fit construire cette église? S'il n'eut pas de remords, le simple fait que ses sujets commencent à parler de Magnus comme d'un saint l'incita surement à faire des concessions... Il fit donc le pélerinage à jérusalem et à son retour, commença l'édification de l'église.

 

Orcades_665Il est mentionné aussi dans la saga qu'un palais du comte se tenait tout près de l'église, et qu'entre deux beuveries, ses gens allaient se repentir à l'intérieur... Les ruines de ce palais ont été découvertes en 1859. Il est bien difficile de s'imaginer un palais en ce lieu. Il s'agissait plus probablement d'une ferme importante.









ophir

 

 

Posté par madame_dulac à 00:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]