29 octobre 2007

Santorin, historique

Santorin__4_aSantorin... Je m'attendais à ressentir quelque chose de fort. Il n'en fut rien, l'île est trop visitée par des hordes de touristes. J'aurais aimé visiter le site archéologique, mais malheureusement, à la suite d'un accident, il est fermé aux visiteurs.














Santorin__7_aJ'ai quand même pu apprecier la beauté du paysage, et le charme d'Ioa et de Thira. Les églises sont nombreuses, comme partout dans les cyclades, mais souvent fermées. Le seul endroit où j'ai vraiment ressenti des forces puissantes, ce fut en mer, au centre de la caldeira, en un point bien précis. Activité volcanique sous-marine ?








Santorin__77_aLe site de Santorin vaut quand même le détour, et pour vous donner une idée, une adresse internet magnifiquement faite : http://www.ile-de-santorin.com/index.php . Vous y trouverez le plus important sur les fouilles, l'histoire de l'île et des maquettes vous permettant de visualiser l'effondrement du volcan.

Un petit résumé de l'histoire de Santorin :

Santorin__9_aL'île est habitée depuis la période Néolithique. Dans les alentours de 3600 avant notre ère, l'influence de la culture minoenne semble évidente d'après des ruines d'Akrotiri. Les fouilles permettent de voir un village entier avec des maisons décorées semblable à ceux trouvés dans le palais de Mimos en Crête.








Santorin__53_aLongtemps, on a cru que Santorin était une colonie de la Crète voisine. Mais on commence à mieux connaître cette extraordinaire civilisation perdue, à la croisée du monde cycladique et du monde minoen. Car Santorin n'était pas une colonie. Plutôt un comptoir indépendant qui commerçait certes avec la Crète, mais aussi avec les autres îles et tout le pourtour de la Méditerranée, Mycènes, la Syrie, l'Egypte. Ni palais ni temple, ici. Mais de grandes maisons bourgeoises richement garnies, des ateliers d'artisanat, des bateaux. Une société indépendante, où hommes et femmes jouissaient d'une grande liberté, et de services collectifs pour assurer la voirie. Une société raffinée où les artistes peignaient la vie et non les rois, avec une créativité, une sûreté de trait, dignes des plus grands chefs-d'oeuvre. Durant l'antiquité, l'île de Santorin était appelée "Strongylé", la "Circulaire".






Puis survint l'éruption.

Santorin__84_aLa date exacte de l'éruption volcanique dite éruption minoenne est connue grâce à la datation au carbone 14 et à d’autres méthodes radiologiques: on estime actuellement qu’elle eut lieu entre 1650 et 1598 avant notre ère.
Après une série de tremblements de terre précurseurs assez puissants pour effrayer la population et l’inciter à évacuer l'île (les archéologues ne retrouvèrent aucun corps et presque aucun objet de valeur), l'éruption projeta des pierres ponces et des cendres tout autour du volcan et jusqu'à 900 km au sud et créa un panache de cendres qui monta à près de 30 km d'altitude.










Santorin__87_aLe volume de ponces éjecté lors de cette explosion est estimé à 30 km3 : en accord avec l'effondrement de 300 m de la partie centrale du Santorin. L' explosion et l'effondrement du volcan provoquèrent un gigantesque raz-de-marée, avec des vagues de 200m de haut, qui dévasta la côte nord de la Crète distante de 70 km et qui détruisit certainement une grande partie de la flotte minoenne.







Santorin__98_aLa physionomie de l'île fut profondément modifiée suite à l’effondrement d’une partie de ses falaises et les retombées de cendres volcaniques ensevelirent Akrotiri, stérilisant le sol de l'île pour de nombreuses années et provoquant la fin de la société qui s'était développée sur Santorin.
Cet effondrement créa une caldeira (non donné pour désigner un immense cratère d'effondrement) qui explique la disposition circulaire des îles de Théra et de Thérasia. (http://druine.free.fr/santorin/histoire.htm)





Santorin__94_aEnsuite, l'île fut envahie à plusieurs reprises par diverses civilisations : les lacédémoniens, puis les grecs et les romains. Elle prit le nom de "Kallisti, "la très belle",  puis "Thira", en raison de Thira, fils d'Antesionas, héros thébain et petit-fils de Kadmos. Le nom de Santorin lui fut donné par les Vénitiens au XIIIème siècle en référence à Sainte Irène, la Aghia Irini que les marins étrangers appelaient "Santa Irini". Cette appelation fut conservée et évolua en "Santo Rini" puis "Santorini".
Entre 1579 et 1821 (date de la révolution grecque), Santorin a été occupée par l'Empire Ottoman.




Le Volcan

Santorin_carteLe volcan Santorin est composé aujourd'hui de cinq îles distinctes. La partie volcanique active est formée les îles de Paléa Kameni et Néa Kaméni,  apparue au cours du XVIIIème siècle.
Marinatos et de nombreux savants à sa suite virent dans le cataclysme survenu à Santorin, l'événement ayant inspiré Platon pour sa parabole sur la disparition de l’Atlantide. Marinatos suggéra également que l'éruption volcanique et ses conséquences fussent la cause de la disparition de la civilisation minoenne en Crète, ce qui est partiellement remis en question par le fait qu’un certain nombre de sites minoens qui se situaient sur le Sud de la Crète furent épargnés par le raz de marée. Un épais nuage s'est installé sur l'hémisphère nord, plus précisément en Amérique du Nord, ce qui causa un refroidissement climatique sans équivalent depuis. Cet événement força les habitants des lieux à émigrer vers le sud pour échapper au climat glaciaire.(Wikipédia)









580px_Santorini_Landsat

Santorin possède encore à l'heure actuelle une activité souterraine bien réelle. Car l'île est située dans une région extrêmement sensible où les continents d'Afrique et d'Europe s'affrontent régulièrement suivant un mouvement de tectonique des plaques à l'origine de séismes et de volcanismes. Santorin n'a cessé au cours des siècles, d'être engloutie et de ressurgir des eaux : plusieurs éruptions volcaniques successives faisant disparaître et apparaître de nouvelles îles.

Posté par madame_dulac à 13:52 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Oia

Santorin__31_aA l'extrémité Nord de l'île, le village d'Oia est construit sur le rebord de falaises vertigineuses (150 à 300 m haut). Jusqu'à la Seconde Guerre Mondiale, il était le grand centre économique.















Santorin__33_aIl est composé d'élégantes bâtisses à deux étages aux façades ocres et blanches, et aussi un grand nombre d'habitats traditionnels, en partie troglodytiques, aux formes arrondies éclatantes de blancheur ou bien encore vivement colorées.










Santorin__30_aEt surtout un nombre incalculable de chapelles aux coupoles bleues.

Santorin__41_a










Santorin__39_aLa rue principale, piétonnière, est pavée de marbre. Elle traverse tout le village et longe la falaise jusqu'aux ruines d'un vieux château fort vénitien.
Santorin__38_a

Santorin__52_a













Santorin__34_aOia est même réputé pour son coucher de soleil. Il attire tous les jours des centaines de touristes qui se massent sur les parapets et applaudissent à l'instant magique.

Santorin__44_a

Santorin__54_a











Santorin__25_aLes deux églises orthodoxes principales se trouvent l'une sur la place centrale, l'autre non loin.
Santorin__57_a











Santorin__45_aFermées toutes les deux, j'ai pu quand même visiter une chapelle dédiée à saint Michel.
Santorin__46_a
















Santorin__49_a

Santorin__47_a











Santorin__108_a

Posté par madame_dulac à 13:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Thira

Santorin__81_aLa capitale de l'île, fondée au XVIIIème siècle, est elle aussi construite sur les falaises. Un petit port, 260 m plus bas, est desservi par un téléphérique ou plus traditionnellement par un chemin de 580 marches, parcouru par des mules.
Santorin__82_a














Santorin__107_aLa ville présente des ruelles tortueuses d'architecture cycladique. La ville basse a été reconstruite avec des terrasses en étage après le violent séisme de 1956.











Santorin__72_aUn nombre impressionnant d'églises : la cathédrale orthodoxe reconstruite en 1970,  les églises Agios Minas et Agios Ionis du XVIIIème siècle, avec leurs dômes bleus, l'église catholique (en croix grecque) et son clocher multicolore, le couvent des Dominicains de style baroque, la chapelle Agios Stylianos du XVIIIème siècle et le monastère des Frères de la Charité.
Santorin__73_a

Santorin__74_a

Posté par madame_dulac à 13:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]