13 août 2010

La chapelle templière de Montceau-et-Écharnant

Montceau_et__charnant_6Le site d'Écharnant fut habité depuis plus de 30 000 ans : les celtes ont succédé aux plus anciens, dont on a retrouvé les traces préhistoriques dans des grottes et des tumulus. Les gallo-romains prirent la suite jusqu'au IV ème siècle.










Montceau_et__charnant_30On trouve la première mention d'Écharnant dans un cartulaire de 879. Le village commença sa vie en tant que gite d'étape entre Beaune et Autun, sur le chemin menant à Compostelle. C'est la raison pour laquelle les Templiers virent s'y installer. Leurs possessions passèrent à la dissolution de l'ordre aux Hospitaliers, qui restèrent à Écharnant jusqu'en 1792.








Montceau_et__charnant_1La chapelle fut fondée en 1150 le long de la voie romaine.
Montceau_et__charnant_5












Montceau_et__charnant_29Elle était entourée d'une maison d'hospitalité pouvant accueillir au moins 30 personnes, comprenant des granges, des lieux de repos, d'instruction,  des celliers, des étables, des cours,
Montceau_et__charnant_22










Montceau_et__charnant_28des jardins,
Montceau_et__charnant_9

















Montceau_et__charnant_21un four à pain et un puits.
Montceau_et__charnant_31












Montceau_et__charnant_26Le puits, d'une profondeur de 8 mètres, se trouve au nord de la chapelle. Les traces profondes d'usure de cordes sur la margelle témoignent d'un usage très ancien.
Montceau_et__charnant_25















Montceau_et__charnant_3La chapelle (Il est possible qu'elle ait succédé à un ancien sanctuaire gaulois) est orientée à l'est, avec un léger décalage dû probablement à sa dédicace au saint patron, Jean : le soleil se lève le 24 juin dans l'axe parfait du bâtiment.

La chapelle fait 18 mètres de longueur et 8,60 de largeur extérieures,  11 et 7 à l'intérieur.







Montceau_et__charnant_2Elle est divisée en deux parties : l'une plus ancienne, constituée par la nef, avec des ouvertures étroites, deux portes (ouest et sud), une fenêtre romane au sommet arrondi, l'autre, le chœur, plus soigné, aux fenêtres ogivales. Cette partie, ainsi que le clocher, est postérieure au XVI ème siècle.














Montceau_et__charnant_7Le portail d'entrée à l'ouest est surmonté d'un linteau sculpté de dessins templiers, les mêmes retrouvés sur une pierre tombale au centre de la nef (un motif trilobé et une rosace à 12 folioles). 
Montceau_et__charnant_8















Montceau_et__charnant_4Le clocher de plan carré possède deux ouvertures ogivales orientées nord et sud et un toit à 4 pans fait de tuiles beiges contrastant avec les laves de le nef.
















Montceau_et__charnant_11La nef, sobre, est séparée du chœur par un arc brisé aplati dont les jambages sont inclinés.

















Montceau_et__charnant_12Le chœur au parement en cul de four, est plus soigné.
Montceau_et__charnant_15

















Montceau_et__charnant_16Les deux bénitiers, en pierre calcaire d'inspiration romane, sont en forme de coquetier.
Montceau_et__charnant_10
















Montceau_et__charnant_13Des traces de peintures murales sont encore présentes, où l'on retrouve un motif à 5 folioles, caractéristiques de la fin du XIII ème siècle.











Montceau_et__charnant_17Le sol de la nef est parsemé de 12 pierres tombales parmi lesquelles des tombes templières et hospitalières.
Montceau_et__charnant_19

Montceau_et__charnant_20














Montceau_et__charnant_23Quelques tombes sont disséminées autour le la chapelle.
Montceau_et__charnant_24

















Montceau_et__charnant_18Tiré du fascicule publié par les «amis de l’église d’Écharnant» (association loi 1901 œuvrant à la restauration d’une chapelle templière et à la réhabilitation du site)

Voir la carte ici.

Posté par madame_dulac à 15:47 - - Commentaires [4] - Permalien [#]