07 octobre 2009

L'église Notre-Dame et Saint-Michel

Goudargues_24Le village de Goudargues, situé dans la vallée de la Cèze, est surnommé "la Venise gardoise" grâce à son canal la Ganbionne.
Goudargues_26











Goudargues_31L'eau est partout. Dans le lavoir, une sculpture anonyme représentant une grenouille nous le fait savoir.
Goudargues_30






Goudargues_32








Goudargues_6Le site fut occupé dès les premiers siècles de notre ère, avec une présence gallo-romaine.
Goudargues_35









Goudargues_18Guillaume, comte de Toulouse, petit fils de Charles Martel, chargé par Charlemagne de poursuivre la mission guerrière de son grand père contre les sarrasins, y fit son camp retranché. Vainqueur, pour perpétuer le souvenir de sa victoire, il fit ériger en ce lieu vers 785 un oratoire du vocable de Saint-Michel. Sur la place principale du village, en construisant l'école en 1961, on a trouvé un mur épais en grand appareil irrégulier. Le rocher de Saint-Michel qui domine la Cèze et qui porte une chapelle carolingienne, pourrait être le castrum Planitium Gordanicus mentionné dans la charte de Louis le Débonnaire du 21 mai 815.


Goudargues_1Désigné à l'origine sous le nom de Casa Nova, le premier monastère construit sur les bords de la Cèze, autour de l'étang de gordanicus alimenté par des sources, fut cédé en 815 à Aniane.
Goudargues_7















Goudargues_5Dans un diplôme de 837, il est encore situé à l'endroit primitif, mais dans un diplôme de Charles le Chauve de 853, on parle de Casanova de Gordanicis. Le premier abbé, Sénégilde, est aussi abbé d'Aniane (815-866). Ses successeurs seront les archevêques d'Arles. En l'an 900, elle est citée sous le vocable Sancta-Maria ad Gordanicas.








Goudargues_10En 1065, Raymond, comte de Saint-Gilles, donne l'abbaye, Abbatia Gordiniacensis, à Cluny, mais 30 ans plus tard, la cède à la Chaise-Dieu qui la conserve jusqu'en 1127.











Goudargues_8Les moines d'Aniane contesteront cette décision et porteront l'affaire à Rome. Pascal II confirmera les droits d'Aniane en 113, mais la Chaise-Dieu revendiquera à son tour en 1119 : en pure perte, puisque Callixte II maintiendra la décision de son prédécesseur.










Goudargues_4L'abbaye devint prieuré conventuel. Aniane conservera son bien jusqu'à la révolution, mais avant, les bâtiments furent dévastés par les albigeois entre 1214 et 1230, puis durant les guerres de religion entre 1570 et 1590. L'église, reconstruite dans la seconde moitié du XIIème siècle, fut abimée en 1793.









Goudargues_15L’église paroissiale, du XIIe siècle, est inscrite aux monuments historiques par arrêté du 8 mai 1939. C'est vers 1840, que la porte de l'église fut rétablie et que les deux tours qui encadrent sa façade furent couronnées de leurs flèches.
Goudargues_16













Goudargues_27La salle capitulaire et le réfectoire du prieuré sont inscrits par arrêté du 8 mai 1939.
Goudargues_36











Goudargues_2Deux protecteurs, et non des moindres. Il s'agit de la Dame et de son parèdre, saint Michel. Que demander de mieux ?
Goudargues_3
















Goudargues_25Pour voir la carte, c'est ici.
Goudargues_14








http://www.villages-gard.org/detailcommune.php?cum=130

Posté par madame_dulac à 12:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]