La "délivrance des justes"

Saint_Maurice_chapiteaux_2A droite, un monstre à trois gueules prêtes à dévorer. Plus loin, Jésus tenant la croix rédemptrice, guide les justes au paradis. Ça, c'est la thèse officielle. Moi je pencherai plus pour les gueules représentant l'animalité. Les "élus", les "re-nés", c'est à dire les initiés, sortent de ces gueules.













Saint_Maurice_chapiteaux_1Ou bien ce sont les "tré-passés, ceux qui sont passés par la mort, donc ceux qui savent. Tous ces gens, avec Adam et Ève en tête, suivent le Christ vers la porte du ciel...
















Les végétaux

Saint_Maurice_chapiteaux_3Sur la soixantaine de chapiteaux romans de la cathédrale, une moitié environ représente un décor végétal, l'autre moitié comportant des feuillages stylisés ornant ou illustrant des scènes figurées ou historiées. Pour la grande majorité, les feuillages dérivent du style corinthien. A Vienne, les sculpteurs avaient sous les yeux de multiples modèles romains. Cependant, ils n'ont pas fait de simples copies, mais de véritables créations à partir de thèmes antiques : les pommes de pins, ou la vigne, ou les fruits de l'aulne, entrent en scène.








Saint_Maurice_chapiteaux_4Vigne : symbole de la connaissance, accès à l'ivresse mystique, souvent en début de parcours ou à la base d'un pilier. son rôle est d'enlever les barrières mentales empêchant la réception de l'enseignement spirituel. Arbre sacré des grecs anciens (mystères dionysiaques), elle représente aussi l'abondance de la vie et la renaissance après le passage à la mort. Le message ne passe pas par l'intellect, mais par le coeur.
L'aulne était un arbre magique : chez les celtes, c'est l'arbre sacré sous lequel jaillissaient les sources sacrées. Il est imputrescible, c'est pourquoi il est attribué à la symbolique de l'eau. Il est souvent placé sur un courant d'eau souterrain. Comme il est l'un des feuillus à rester en vie en hiver, il est considéré comme l'arbre de la vie après la mort. Son fruit est souvent pris pour une pomme de pin. Mais le pin (comme la grenade), même s'il ne pousse pas dans la région, était considéré aussi comme un symbole de la multitude et de la prolifération des oeuvres à travers les cycles de vie (culte de Cybèle).


Les hommes verts (green men)

Saint_Maurice_chapiteaux_5Le motif de l'homme vert consiste en un visage, le plus souvent d'homme, formé ou entouré de feuilles et possiblement aussi de branches et de vignes qui peuvent sortir de la bouche, des oreilles ou des narines. Ces pousses peuvent porter des fleurs et des fruits.
Le symbole de l'homme vert est d'origine et de signification incertaine, bien que probablement païenne, de par sa longue histoire et ses connotations de divinité masculine liée à la nature. Il est lié au cycle de la nature et à la renaissance au printemps.







La résurrection de Lazare

Saint_Maurice_chapiteaux_7Au centre, un personnage soulève de ses deux mains le couvercle du sarcophage de Lazare. Celui-ci apparaît nu, son linceul pend sur la paroi antérieure.














Saint_Maurice_chapiteaux_6A l'angle gauche, le Christ le bénit de sa main droite. Derrière lui, un évangéliste tenant un rouleau tient sa main droite levée et ouverte.
A droite, Marthe et Marie, les soeurs. la vigne est représentée sous forme d'énormes grappes de raisins.
















Le sacrifice d'Isaac

Saint_Maurice_chapiteaux_9Isaac est couché sur un autel, les mains liées. A gauche, Abraham saisit l'enfant par les cheveux et brandit la lame qui va lui trancher la gorge.

















Saint_Maurice_chapiteaux_8Un ange arrête son geste et lui montre un bélier devant un homme aux mains en cornet sur les oreilles : que celui qui a des oreilles entende...

Saint_Maurice_chapiteaux_10
















Le repas chez Simon

Saint_Maurice_chapiteaux_11Une table est dressée, recouverte d'une nappe aux plis réguliers. Le Christ est au centre, il porte le nimbe crucifère. Il s'adresse à un homme à sa gauche, sa main droite levée. C'est Simon le pharisien, coiffé du bonnet des juifs. A droite un apôtre tient un morceau de pain et une coupe. Sous la table, une femme essuie les pieds du Christ avec sa chevelure....















David musicien

Saint_Maurice_chapiteaux_12Le chapiteau est rempli de feuilles d'acanthes parmi lesquelles David est assis et joue de la vièle. "C'est la musique qui fit de lui un roi prophète, puisque c'est grâce à elle qu'il parvenait à toucher et à attendrir Dieu. Au moyen âge, David était le patron des musiciens."
















La présentation des mages devant Hérode

Saint_Maurice_chapiteaux_14Les rois mages s'avencent en direction d'Hérode. Tous trois, couronnés d'une tiare orientale, portent leurs présents destinés au roi qu'ils cherchent. Ils marchent, les pieds campés sur la voie symbolisée par une ligne ondulée. Deux d'entre eux, représentés de face, montrent du doigt une étoile en forme de fleur, située sur le tailloir au-dessus d'eux.
Saint_Maurice_chapiteaux_13













Saint_Maurice_chapiteaux_15Hérode est assis sur un trône, avec un sceptre et une couronne. Il tend l'oreille vers un esprit qui lui susurre une ruse.


















L'adoration des mages

Saint_Maurice_chapiteaux_16A droite, Marie est assise de face, la chevelure voilée. Elle tient l'enfant sur ses genoux, c'est une Vierge en majesté. Le premier roi s'agenouille et offre un coffret rempli d'or. L'enfant porte un visage adulte, comme dans la représentation des vierges noires.
Au centre, le deuxième roi, encore dehors, offre de sa main gauche, sous un voile, la boite d'encens. Sa main droite montre l'étoile : une fleur à 4 pétales.
A gauche, le troisième roi, porteur de la myrrhe, s'avance.













L'entrée du Christ à jérusalem

Saint_Maurice_chapiteaux_17La ville sainte est représentée par des architectures où alternent, sur les trois faces, tours à 3 étages et arcs sous lesquels se déploie le cortège.
Le Christ est monté sur une ânesse accompagnée de son ânon. Ses enseignements sont rappelés par le livre qu'il porte avec lui, tandis qu'il bénit la foule.















Les saintes femmes au tombeau

Saint_Maurice_chapiteaux_18Sur fond alvéolé et surplombé par un motif architectural de tours et de remparts représentant Jérusalem, un tombeau vide dont le couvercle a disparu. Un pan de linceul est abandonné sur le rebord. Au-dessus, une lampe éclairée, symbole de résurrection. Un ange aux ailes déployées désigne le tombeau vide. Trois soldats casqués : deux semblent assoupis, l'autre s'enfuit. A droite s'avancent les saintes femmes portant des parfums destinés à embaumer le corps.
Saint_Maurice_chapiteaux_19













La Cène

Saint_Maurice_chapiteaux_21Au centre, le Christ, plus grand que ses apôtres, donne une bouchée à Judas, qui tient une bourse de sa main droite. A droite, deux personnages : c'est le même apôtre représenté deux fois, d'abord penché sur le Christ dans un geste d'amour, puis redressé portant une coupe et la main gauche levée. Pour nous faire comprendre qu'il s'agit du même personnage (là, chacun interprètera le chapiteau comme il l'entend), les pieds  ne sont représentés qu'une fois sous la table. Sur la nappe aux plis réguliers sont disposés pains et poissons.
Saint_Maurice_chapiteaux_20

Saint_Maurice_chapiteaux_23










L'ascension

Saint_Maurice_chapiteaux_24Sur une ligne ondulée symbolisant le chemin, 11 apôtres entourent le Christ. Sa haute stature s'inscrit dans une mandorle, symbole de naissance et de résurrection. Ses pieds sont encore sur le sol, il bénit de sa main droite.















L'agneau pascal

Saint_Maurice_chapiteaux_25Le symbole du Christ est entouré du lion et du boeuf ailés, soit une moitié du symbole des 4 vivants.
Saint_Maurice_chapiteaux_26











Crédits photos : Claude Mouchet et Claude Thieffine