10 juillet 2006

Rosslyn (Ecosse)

Je remercie la providence de m'avoir permis de visiter ce lieu avant l'engouement du à un certain livre sorti depuis....

 

05_08_62__1600x1057_La  Rosslyn chapel (anciennement nommée Collégiale Saint-Matthieu) est une église qui fut construite au XVe siècle dans le village de Roslin, dans le Midlothian en Écosse.

 

 

 

 

 

rosslyn2Elle fut dessinée par William Sinclair (orthographe alternative Saint-Clair) de la famille Sinclair, une famille noble écossaise descendant des chevaliers Normands de Saint-Clair et, selon la légende, liée aux Chevaliers du Temple. La construction de la chapelle commença en 1440 – bien que la date officielle de fondation soit 1446 – et s'acheva quarante ans plus tard.(Wikipédia)

 

 

 

 

 

 

 

 

05_08_64__800x1200_05_08_66__804x1200_Les fouilles réalisées au XIXe siècle suggèrent que la chapelle faisait partie autrefois d’un ensemble plus grand, dont la construction aurait été interrompue à la mort de William Sinclair.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

05_08_65__803x1200_Cependant certains auteurs émettent la théorie selon laquelle le mur ouest de la chapelle serait en fait une représentation du mur des lamentations de Jérusalem et qu’il fait donc partie de la structure comme élément de décoration, plus qu’être une preuve de la volonté d’extension de l’église, ce qui lui aurait donné les dimensions d’une cathédrale. Ajoutons que la chapelle de Rosslyn ressemble beaucoup au chœur est de la cathédrale de Glasgow.

 

 

 

 

 

 

 

05_08_63__1600x1052_La chapelle est connue pour deux de ses piliers : le pilier de l'apprenti et le pilier du maitre, de chaque côté du pilier de l’Artisan. Ces deux piliers ont des sculptures différentes.

 

 

 

 

 

rosslyn1La légende veut que le maître maçon entamma la réalisation de ce qu'on nomme aujourd'hui le pilier de l'apprenti, jusqu'au jour où se sentant incapable de le terminer, il part en voyage d'études à Rome afin d'améliorer ses compétences. Pendant son absence, son apprenti termina lui-même l'oeuvre, ce qui déclencha la colère du maître-maçon qui tua l'apprenti.

 

 

 

rosslyn3Je ne peux vous donner le ressenti des courants cosmo-telluriques, ne sachant même pas à l'époque qu'ils puissent exister... Mais en regardant les photos, je m'aperçois qu'il y a un bien bel exemple de Moïse cornu... Je me souviens juste d'avoir le sentiment, dans la crypte, qu'un autre endroit était caché derrière les murs.

 

 

 

 

 

 

 

rosslynWallace-Murphy et Hopkins ont été les premiers à écrire sur ce lieu:

 

 

 

 

" Ce qui est en haut et comme ce qui est en bas ", disait Hermès Trismégiste. Cette célèbre maxime en tête, Tim Wallace-Murphy et Marilyn Hopkins sont partis sur les traces des plus grands mystiques de l'histoire spirituelle européenne, des néo-platoniciens aux templiers, des gnostiques aux francs-maçons, des cathares aux bâtisseurs de cathédrales, tous membres d'une informelle confrérie initiatique du Graal. Or, c'est en Egypte qu'ils trouvent la clé de l'une des plus formidables révélations de ce siècle : depuis la nuit des temps, des sanctuaires - des oracles - ont été construits et fréquentés en des lieux de pouvoirs fonctionnant comme d'authentiques centres d'énergie, des chakras terrestres. Après l'Egypte, les auteurs découvrent qu'il en était de même en Europe. L'un après l'autre, ils retrouvent ces chakras géographiques - logiquement au nombre de sept comme les chakras du corps humain - chacun sous l'égide d'une divinité planétaire.

rosslyn_chapel_plan

Chacun de ces points de force a fait l'objet d'un culte ancestral et son emplacement est encore marqué par la présence de certains des plus envoûtants sanctuaires : Saint-Jacques de Compostelle, Toulouse, Orléans, Chartres, Paris, Amiens et la moins connue mais non moins inspirante et puissante chapelle écossaise de Rosslyn. En somme, l'itinéraire médiéval du pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle. Pour mieux appréhender le mystère de l'authentique pèlerinage initiatique, les deux auteurs empruntent à leur tour - avec le lecteur - cette route, revivant l'initiation ancienne en redécouvrant, étape après étape, la symbolique des lieux. Ils ressentent dans leur être la manifestation des chakras terrestres sur leurs propres chakras. " Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas ". Ainsi est résolue l'énigme dissimulée dans la symbolique extraordinaire de la chapelle de Rosslyn et dans la configuration même de ces sept lieux de pèlerinage : la date de l'Apocalypse, la Révélation ultime.

 

 

 

 

Posté par madame_dulac à 17:23 - - Commentaires [4] - Permalien [#]