29 juin 2006

Ronzières

La butte autour de laquelle est construite cette petite bourgade a été habitée depuis des temps très reculés. Le promontoire basaltique naturellement défensif fut utilisé dès le premier millénaire avant notre ère, avant d'être réoccupé au bas-empire, puis fortifié à l'époque carolingienne.

vassiviere_131

Parallelement, il abrita très tôt l'une des premières paroisses rurales du diocèse.dsc03463

Derrière l'église romane, on découvre des fouilles remontant à l'époque gallo-romaine. Dans cette église, outre la vierge noire trônant, on peut voir des châpiteaux de facture gauloise provenant sans doute d'un temple élevé autrefois à cet endroit.

dsc034693La légende de Ronzières parvenue jusqu'à nous commence par l'arrivée de Saint Baudime.

" Alors que Saint Baudime passait par Ronzières, il trouva une source dédiée aux fées. Il y précha et la consacra à Notre-Dame. La source dispensa alors une eau guérisseuse et ne tarissant jamais. Une chapelle y fut construite. Lors des invasions barbares, la chapelle abritant la fontaine fut détruite et la statue de Notre-Dame, placée par le saint, disparut. Beaucoup plus tard, après la révolution, la statue fut retrouvée, dans un roncier non loin de la fontaine, par un boeuf qui marqua un rocher de son sabot. Les jeunes filles désirant se marier glissent toujours leurs pieds dans le "pas du boeuf", sur le chemin menant à la fontaine, et déposent une offrande à l'église."

vassiviere_151

vassiviere_149

Autre légende, un peu plus explicite...

" Saint Baudime et le dragon.

La légende la plus ancienne relate le duel épique qui opposa Saint Baudime, compagon évangélisateur de saint Nectaire, à un monstre hideux. Celui-ci avait établi son repaire dans les anfractuosités de la falaise et terrorisait les habitants de la région. Baudime eut le courage d'affronter le terrible dragon et le terrassa au terme d'un combat acharné. la légende raconte aussi qu'avant de mourrir, l'animal marqua le rocher de l'empreinte de ses griffes et provoqua l'éboulement de la partie sud du plateau..."

dsc03462

J'ai retrouvé l'église sans problème, le pas du boeuf avec un peu plus de mal. La source fut une autre affaire. Le chemin de saint Jacques passe par là, mais il tourne bien avant la fontaine.( on passe, en remontant vers l'église, par plusieurs portes de vie. Les pierres dressées de chaque côté du chemin nous proposent, comme dans la forêt de la Sainte Baume, des paliers.)dsc03494

Il a fallu la mériter, ce qui me fait dire qu'elle est encore opérationnelle. J'ai rencontré un gars du coin qui, avec un petit sourire narquois, m'a dit qu'il ne "voyait pas du tout de quoi je voulais parler"... Il récoltait les fruits d'un magnifique tilleul offrant son ombre salvatrice en ces jours de chaleur torride, juste derrière l'église.

Je suis sûre que cet endroit fait partie des hauts-lieux de France. La pierre à cupule se trouvant devant la fontaine, et que je soupçonne de nous parler de choses que l'on ne peut entendre qu'avec les oreilles de l'âne qui vielle, en fait foi...vassiviere_145

Le dragon nous indique la puissance tellurique de ce lieu, la vierge noire et sa source son efficacité.

Posté par madame_dulac à 19:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]