05 juillet 2006

Rocamadour

Une importante tradition celtique se perpétue à Rocamadour, avec la permanence d'un culte à la déesse-mère, dans le "val ténébreux", creusé par l'Alzou dans le Causse: Cybèle, puis Vénus, et enfin la vierge Marie, sous la forme d'une vierge noire. http://lieuxsacres.canalblog.com/archives/vierges_noires__fichier/index.html

sg5_1001

Le pélerinage connut au moyen-âge un succès considérable. On vint de toute l'Europe, étape obligatoire des jacquaires.

rocamadour3

sg5_115

sg5_113

Il faut parcourir les 216 marches (le nombre a quelque peu varié au cours du temps. ll n'y en avait autrefois que 210. Jusqu'à la petite terrasse où se trouvaient les maisons des chanoines, à l'entrée de l'enceinte sacrée, il y a 140 marches. Il y en aurait donc eu 70 jusqu'à la chapelle Notre-Dame. Multiple de 7... Les vierges ont 70 cm de hauteur) pour parvenir à la chapelle Notre-dame, dont une des parois est la roche même.

La statue date du XII ème siècle est d'allure primitive. Elle est recouverte de plaques d'argent et succède à une statue beaucoup plus ancienne sur laquelle nous avons peu de renseignements.(une référence à une statue vénérée avant le XIIème par exemple).Sous l'autel se trouve encore encastré un ancien autel druidique, et c'est sur cette pierre qu'Amadour était censé avoir officié.

sg5_107

05_08_25__800x1200__1

De nombreux miracles lui sont attribués: délivrance des captifs, protection des navigateurs (l'antique cloche de la chapelle se mettant parfois à tinter d'elle-même, calmant ainsi les tempêtes. Une fois même, un navire entier fut transporté à ...Saint jacques en Galice !), fécondité, protection des enfants, résurection des enfants morts-nés, accordant la vie jusqu'au baptème.

Les premiers documents sur le pélerinage datent du XI ème, et sont l'oeuvre des Bénédictins. Le principal d'entre eux, rédigé vers 1170, est la chronique de Robert de Thorigny, abbé ...du Mont Saint Michel !

rocamadour4_1

C'est donc vers cette époque que les Bénédictins installent la vierge noire, et découvrent sur place le corps de Saint Amadour, lors du terrassement d'une tombe prévue devant l'ermitage. Les textes ajoutent que le corps était dans un  état de conservation parfait.

Les légendes vont voir le jour. la version la plus courante est la suivante: Amadour aurait été Zachée en personne, le publicain qui avait donné l'hospitalité à Jésus. Il est compagnon de Sainte Véronique.( Zachée et Véronique assisteront Marie jusqu'à sa "dormition" puis seront missionnés, nantis des reliques du St Visage et de quelques gouttes de lait de la Vierge, pour évangéliser la Gaule.). Il fut transporté en bateau dans les Gaules, se fixa à Rocamadour où il vécu en ermite. C'est lui qui aurait ramené la statue de la vierge, sculptée par Saint Luc.(introduction de l'élément solaire). Selon A. Pradelle le nom Amadour proviendrait de l'arabe Amad-Aour (le juste), soit Zaccaï.

Mais Rocamadour n'est pas le seul endroit qui revendique la présence de Zachée. Selon certaines chroniques, Amadour aurait fondé le sanctuaire du Puy et aurait fait étape à Compostelle. Il y aurait un Amadour catalan, portugais, berrichon, mais là, il prend le nom de Sylvain.

Selon d'autres légendes, il serait né à Lucques, en Italie. Un Sylvain né à Lucques, nous voilà plongés dans le monde païen, confirmant la continuité des lieux de cultes de la vierge noire et de pratiques religieuses plus anciennes.

De la place du sanctuaire on accède à 7 chapelles: l'église de St Amadour, la basilique St Sauveur, les chapelles St Jean Baptiste, St Blaise, Ste Anne et la chapelle Notre Dame.(encore le chiffre 7).

rocamadour_epeeA droite de l'entrée de la chapelle miraculeuse se trouve une grille de fer. C'est ici que fut retrouvé le corps d' Amadour-Zachée. On peut voir, dans la roche, "l'épée de Roland". Après avoir vainement tenté de la détruire, la légende assure qu'il l'aurait lancée si fort qu'elle serait venue se ficher dans la roche. L'arme que l'on voit à présent est une copie de l'originale enlevée par les Anglais au VIII ème siècle.

Rocamadour est un des seuls endroits où tous ces saints et saintes se trouvent réunis près de la vierge noire. Mais, chose curieuse, on en retrouve toujours un ou plusieurs directement associés aux sanctuaires des statues.

Sainte Anne: c'est la mère de Marie. L'origine de son culte est proche des vierges noires, se confondant parfois, ayant succédé l'une et l'autre à celle de l'antique déesse-mère.

Saint Blaise: Il n'a jamais existé. Par contre, chez les Celtes, il y avait un dieu Bletz, qui serait à l'origine de notre Blaise.(Balise...) Il était une représentation de la mort, envisagée en tant que passage à une autre vie.

On peut passer sur le sens de Baptiste, qui se rapproche de celui de Saint Michel, ayant déjà été étudié.

La présente étude est tirée du livre de Jacques Huynen, l'énigme des vierges noires.

Je peux rajouter que chaque vierge noire a une fonction particulière, chaque humain a une approche particulière de la vierge noire. Il est clair pour moi que Rocamadour est un site à palier. Lors de ma première visite, je n'ai rien ressenti, si ce n'est la beauté du lieu. La deuxième fut bien différente. Cette Dame là ne fait pas dans la dentelle du Puy, ni dans la douceur des eaux de Vassivière... Je dirais plutôt qu'elle fait office de lance-flamme, mais de celui qui met à nu, sans brûlure, mais avec la possibilité de se retrouver dans le plus simple appareil, aucune fioriture. Nous sommes face à nous-même, et croyez moi c'est un beau cadeau, même si ce n'est pas facile à digerer...

Posté par madame_dulac à 16:23 - - Commentaires [6] - Permalien [#]