10 mai 2008

Le Canigou

Canigou__26Haut de 2784m, le canigou est un phare, un symbole, le point de repère mystique des Catalans, leur Olympe. Depuis l'antiquité, ses forêts profondes, ses versants abrupts et ses pics dénudés feutrés de neige, ont toujours abrité des "bruixes", (sorcières), des "encantades" (fées), des dragons, mais aussi des lieux de prière. Son mythe commence à l'orée de la création du monde : Jean Vilanove, dans son Histoire populaire des Catalans, nous rappelle ces adaptations locales des grands mythes fondateurs :








Canigou__41« Dieu tendit sa main droite et toucha le sol avec seulement trois doigts écartés : son pouce, son index et son majeur. Dès qu’il retira sa main, de la marque laissée par l’index naquit le mont Olympe, de la trace du majeur surgit le mont Sinaï et de l’impulsion laissée au pouce s’éleva le mont Canigou. La mer Méditerranée put alors se former. »








Canigou__42Puis, « il voulut que, près du mont Canigou, les hommes reconnussent aussi son empreinte. Il appuya sa main gauche sur le sol, laissant le mont Canigou entre le pouce et son index. Quand il retira sa main, le sol se mit à trembler et à vibrer. A l’endroit même où sa main et ses doigts avaient marqué le sol, des montagnes sortirent de terre, les anciens ruisseaux changèrent de lit. Désormais, il y aurait trois vallées : près du mont Canigou, entre l’index et le majeur, ce serait la vallée du Tech, puis au milieu la vallée de la Têt, et enfin ce serait l’Agly, protégée par les montagnes des Corbières ; la paume de la main et le poignet donnèrent naissance au Conflent et à la Cerdagne. »

Canigou__32Depuis, la montagne est le siège de nombreuses légendes. L'une d'entre-elles prétend que les eaux du déluge occupèrent longtemps le creux des sommets avoisinant le pic du Canigou. Ainsi, après le déluge, Noé vint y amarrer son arche. On signale l'anneau au Roc dels Moros, au Roc de Salimans, puis au pic Barbet appelé longtemps le "puig des Anyelles, ou Nielles (peut être une déformation du mot Catalan "anelle" signifiant anneau (les géologues assurent que le Barbet fut le sommet du massif du Canigou il y a quelque centaines d'années). Le Canigou représente bien un omphalos, comme le Mérou.





Canigou__14Selon une autre légende, un village se serait englouti dans un étang près du sommet du Canigou : Balatg. On dit que ce lieu hors du temps erre dans la forêt.




Canigou__20Une très ancienne légende raconte aussi l'histoire de sept hommes gigantesques qui faisaient peser leur pouvoir sur le peuple vivant au pied du Canigou. Pris par l'orgueil, ils tentèrent de détrôner dieu de son royaume. Pour cela, ils voulurent monter jusqu'à lui en bâtissant un colossal escalier :
"Ils remontaient la vallée, poussant devant eux des rochers énormes. Ils s’arrêtaient quelquefois et signalaient leur halte d’une pierre levée. De Serre-Vernet, du Pla Guillem et du Riuferrer, la lente ascension des Géants, dalle sur dalles amoncelées, grandissait les pics, soulevait les crêtes, défiant la pointe culminante. Leurs haltes se signalaient d'une pierre levée (c'est ainsi que les vieux expliquent la présence de nombreux dolmens dans les contreforts du Canigou, une centaine au total percés d'étranges trous).
Le Canigou paraissait à portée d’assaut.






Canigou__38Les orages tournaient. La terre tremblait et, de ses profondeurs, montait une haleine de feu. Les torrents charriaient des remous d’eaux furieuses. Des soubresauts de nuit mouvaient des masses sombres traversées d’éclairs. Le ciel brûlait et ses cendres aveuglaient les abîmes. Les Géants rapprochèrent Roc negre du Puig-Sec, Rojá de Tres-Vents et s’aidant de ce fantastique escalier prirent pied sur
le ciel. Des vents se levèrent de tous les côtés à la fois. Jupiter se dressa, arma la foudre et frappa. Les Géants sont morts ensevelis sous les pierres et demeurent les pics qui furent leur tombeau : Set-Homes, Rojá, Tres-Vent, Roc negre."




Canigou__40Durant l'antiquité, le Canigou représente à lui seul les Pyrénées. Les navigateurs grecs, phéniciens et romains qui naviguent l'aperçoivent de la baie de Rosas au Golfe du Lion, c'est un repère de premier ordre.
Le Canigou serait lié au mythe de Pyrène, la cité disparue située suivant les thèses au Cap de Creus ou à Elne, elle même associée au mythe du feu. Interessant en sachant que le Canigou regorge de fer. Et aussi bizarre, à chaque endroit où se trouve une forge, on retrouve une vierge noire, comme à Valmanya, Sahorre, Corneilla de Conflent, Arles sur Tech, Montferrer (qui signifie "Le Mont du Fer"), Prats de Mollo etc... La Dame de Thuir est en plomb polychromé.


Canigou__27En 1285, rapporta le moine Salimbena, le roi Pierre II d'Aragon, Pere II "el gran",  gravit les pentes du Canigou qu'il croyait être le plus élevé des Pyrénées. Une erreur qui persistera jusqu'en 1817, quand Méchain et Reboul le mesurèrent.
"Il partit avec deux chevaliers, mais après un orage terrible ceux-ci abandonnèrent l'expédition en cours de route. Le roi continua seul. Arrivé au sommet, il vit un étang dans lequel il jeta un caillou. Un dragon en jaillit, qui cracha du feu dont la fumée assombrit le ciel. Ce n'est qu'après avoir tué le dragon que le roi redescendit, en héros, du sommet du Canigou. Depuis, nombreux sont ceux qui gravissent le pic de la montagne sacrée. C'est ainsi que chaque année, le premier feu de la Saint-Jean s'allume en son sommet."

Canigou__16Le Canigou est  protégé par un nombre impressionnant de vierges noires, qui malheureusement disparaissent les unes après les autres, emportées par la folie des hommes. Saint Michel lui-même, du haut de son abbaye de Cuxa, ne peut que regretter leur absence. Une intention peut-être, une autre énergie de la Dame qui pourrait se mettre en place pour la nouvelle humanité ?



L'Olympe et son cortège, Noé et son arche et les villes engloutie telles des Ys du sud suggérant le déluge, les géants tels Gargantua sur le chemin des pierres,  le feu de la forge de Vulcain et de la gueule du dragon, que de légendes et de mythes démontrant que le Canigou est bien la montagne sacrée des Pyrénées. L'énergie dégagée par cette montagne, la fascination qu'elle exerce sur les hommes depuis la nuit des temps, lui font prendre dans mon coeur la place qu'elle mérite. Je laisse aux chercheurs d'or le Bugarach, je prie les dieux du Canigou de m'accorder une partie de leur sagesse.

Merci à Francis, propriétaire du gite du soleil à Arbussols. Les photos sont aussi merveilleuses que l'accueil.

http://www.lesfenetresdusoleil.com/



Canigou__23








Posté par madame_dulac à 23:11 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Le Canigou = Sirius ?

Pyr_n_es_R_019Les Catalans accordent une nature sacrée au Canigou,  un nom qui signifie ‘le chien’.  Gérard Lacoste décrit parfaitement certaines constellations reportées au sol sur le paysage de cette région des Pyrénées dont la montagne sacrée du Canigou représente une pièce essentielle.

Par ailleurs, selon les Légendes antiques, le chasseur Orion est toujours accompagné de 2 chiens, un grand et un petit. Aussi, comme un calque parfait du Ciel sur la Terre, on retrouve à l'Est du Midi/Sud de l'observation du 17 janvier, la Constellation du Grand Chien (Canis Major) avec, symboliquement ses 3 étoiles principales balisées au sol par le Mont Canigou (Canis,canicule=Sirius l'étoile la plus brillante du Ciel), et les 2 autres à proximité et en alignement parfait : Puig l'Estelle et Puig Tres Estelles (trois Etoiles, celles du baudrier).

http://big.chez.com/t3m/doc-orion.htm

Une étude interessante sur la symbolique :

http://www.geneawiki.com/index.php/Canigou

Posté par madame_dulac à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]