03 novembre 2007

Béziers, historique

Beziers__42_bLa présence d'habitants nomades à Béziers est attestée par la découverte d'outils primitifs (atelier de silex de la période magdalénienne) datant de -12 000.  La boucle de l’Orb, au pied de la colline Saint-Nazaire, est occupée de manière sédentaire depuis l'ère néolithique. Durant l'âge du fer (VIIIème‑IIème siècle avant notre ère), Béziers constitue l'un des principaux oppida de la Celtique méditerranéenne.

Les premiers témoignages historiques datent de la fondation de la ville, par les Grecs, au VIème siècle avant notre ère (Betara, plus de 40 hectares).
Les relations commerciales furent très vites privilégiées avec les Grecs d'Europe et d'Asie, les Etrusques et les Phéniciens grâce à la proximité du rivage. Sous zone d'influence ibérique, l'oppidum de Béziers, etait très riche grâce au commerce et à la plaine fertile qu'elle dominait.

Beziers__45_bLes Romains chassent les Celtibères dès le Ier siècle avant notre ère pour s'y installer et y créer une colonie, la Civitas urbs baeterrensis. Située à quelques kilomètres de la mer Méditerranée sur le fleuve Orb, traversée par la Via Domitia qui relie l'Italie à l'Espagne, Baeterrae, nom antique de Béziers, prospère jusqu'au IIIème siècle avant notre ère où l'insécurité ambiante amène la cité à construire des murailles. On y développait alors la culture de la vigne et de l’olivier, on défrichait les forêts de chênes environnantes.

Les invasions barbares touchent de plein fouet Béziers, au centre d'une Narbonnaise très disputée : d'abord aux mains des Wisigoths au VIème siècle, elle est bientôt conquise par les musulmans au début du VIIIème siècle siècle, puis par les Francs qui, menés par Charles Martel la ruinent en 737. Siège d'un évêché puis bientôt, grâce à Charlemagne, d'un comté, Béziers continue à se fortifier, notamment au début du XIIème siècle, au moment de la grande guerre méridionale entre la maison d'Aragon et la maison de Toulouse, et son enceinte, englobant les bourgs de Capnau, Saint-Aphrodise et Saint-Jacques, prend sa forme définitive.





B_ziers_aEn 1209, le 22 juillet, le vicomte de Béziers, Raimond-Roger Trencavel, ne peut résister aux assauts des croisés du Nord, menés par Simon de Montfort, venus châtier les hérétiques Albigeois : tous les habitants de Béziers sont passés par les armes au cours d'un des plus grands massacres du Moyen Âge. Césaire de Heisterbach, moine cistercien vivant près de Bonn, a rapporté la célèbre phrase que le légat du pape Innocent III, l'abbé Arnault, aurait proclamée : "Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra le siens". En fait la phrase originelle serait  "Massacrez-les, car le seigneur connaît les siens". On a baptisé ce jour "Lo gran mazel", la grande boucherie.










Beziers__43_aLa cathédrale de Béziers est reconstruite, Béziers intégrée au domaine royal en 1247. gagnée par les pratiques nouvelles qu’Aliénor d’Aquitaine, future reine de France puis d’Angleterre et mère de Richard Cœur de Lion, avait imposées en son duché, Béziers épousa les "cours d’amours" et la cause des troubadours. Ils ont nom Guilhem Augier, Ramoun Gaucelm, Matfre Ermengaud. Cet essor culturel ne résiste pas aux affres du XIVème siècle.






beziers_blasonA partir du XVème siècle, la paix revint et Béziers développa un nouvel art de vivre grâce à une économie plus que favorable. L'évêché connaît son apogée au XVIème et au XVIIème siècle quand il est occupé par la famille des Bonsi, alliée aux Médicis. Néanmoins, la révolte de Montmorency en 1632 valut une sévère répression de la part de Richelieu. L'image de Béziers se trouva restaurée lorsque l'illustre Pierre Paul Riquet, enfant de Béziers, décida de construire à ses propres frais en 1667 le Canal du Midi, reliant l'Atlantique et la Méditerranée, qui sera inauguré en 1681 après sa mort. Le XIXème siècle est surtout marqué à Béziers par la viticulture. Cette activité entraina une spectaculaire augmentation de la population grâce à l'arrivée de main d'oeuvre. Son blason, d'argent à trois fasces de gueules au chef d'azur chargé de trois fleurs de lys d'or.


Posté par madame_dulac à 10:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


La cathédrale Saint-Nazaire

Beziers__45_bLa cathédrale Saint-Nazaire de Béziers est le plus grand monument de style gothique de la ville de Béziers. Elle est édifiée dans la partie ouest de l'ancienne ville médiévale, sur une éminence qui domine la plaine de l’Orb s'étalant en contrebas. Elle est un des symboles de la ville, visible de très loin par sa position en hauteur.



Historique

Beziers__10_aVers 650, peut-être la construction des premières parties de l'église St Nazaire, construites sur l’emplacement d’un temple dédié à Auguste. Un écrit mentionne l'existence d'un édifice dès le VIIIème siècle. Une église romane fut reconstruite en 1130, dont il ne reste plus que les murs de la travée orientale de la nef et les chapiteaux de l’arc triomphal, car, lors du sac de Béziers, le 22 juillet 1209, un incendie provoqua la destruction entière du bâtiment :  il est raconté que la cathédrale se "fendit comme une grenade".
Les travaux de reconstruction de la cathédrale débutèrent au milieu du XIIIème siècle. L'édifice est alors en partie construit sur un ancien cimetière. La cathédrale est dédiée aux saints Nazaire et Celse.


L'extérieur

Beziers__23_aDe l'extérieur, la cathédrale présente des airs de forteresse, avec ses éléments architecturaux empruntant au château fort. Elle est dominée par une imposante tour carrée de 46 mètres de hauteur.
Beziers__35_a









Beziers__20_aLa partie supérieure, du XVème siècle, est ornée de colonnes dont chacune des bases représente un visage humain. De nombreuses gargouilles ornent les murs de la cathédrale.
La sacristie construite sous Guillaume de Montjoie, qui jouxte l'abside, plus basse que cette dernière, date du XVème siècle.
Beziers__33_a








Beziers__12_aLa façade Ouest de l'édifice domine l'Orb. Cette façade, imposante, se voit de loin, et donne une impression de forteresse, davantage que d'édifice religieux.
Beziers__30_a


Beziers__18_a











Beziers__25_aElle est surmontée de deux tours et d'un ensemble de créneaux. Une tour ronde est placée en retrait, véritable tour de guet avec des créneaux.
Beziers__21_a










Beziers__13_aElle est ornée d'une immense rosace de 10 mètres de diamètre. En dessous, se trouve le portail d'entrée surmonté d'un mâchicoulis.
Beziers__14_a










Beziers__15_aLes sculptures de la façade ont presque toutes été détruites. Il ne reste que deux statues situées de part et d'autre du portail, représentant la synagogue et l'Eglise du Christ.

Sur la façade nord du transept, se trouve la porte d'entrée, créée au XVIIème siècle, surmontée d'un linteau de bois qui évoque le martyre des saints Nazaire et Celse.












L'intérieur

Beziers__1_aCurieusement, l'intérieur de la cathédrale forme une croix grecque. L'édifice mesure 50 mètres de long, la nef 14 mètres de large. Largeur du transept : 33 mètres. Hauteur maximale de la voûte : 23 mètres 58.

Beziers__5_a














Beziers__3_aOn remarque des colonnes et des chapiteaux romans, vestiges de la cathédrale romane. La majorité des colonnes date de la période gothique. Les arcs doubleaux qui soutiennent la voûte sont du XIVème siècle.
Les appuis des tribunes, situées dans la nef, près du chœur, présentent des frises à triglyphes et métopes. Ces frises sont des imitations de style gallo-romain dégénéré, datant de l'époque romane (XIIe siècle).
Le chœur renferme d'anciens vitraux de l'âge gothique.
Beziers__4_a











Beziers__6_aLes murs sont en partie recouverts de fresques anciennes, remises en état en 1917. Ces fresques présentent un intérêt artistique certain, même si elles ont été gravement endommagées lors des guerres de religion, puis enduites d'un badigeon qu'il a fallu enlever par la suite. Ces fresques sont datées des XIVème et XVème siècles. La grande rosace, d'un diamètre de dix mètres, fait passer la lumière.
Beziers__8_a

Posté par madame_dulac à 10:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]