31 mars 2012

Les sources minérales du Puy-de-Dôme

 

sources_aSur une fontaine de Bourbon-Lancy est gravée cette phrase : « In vino veritas sed in aqua sapienta », la vérité est dans le vin mais la sagesse est dans l’eau. Alors nous pourrons « vinum aqua miscere », mettre de l’eau dans notre bon vin, pour retrouver la sagesse et la vérité.

 

 

 

 

 

 

 

 

Source_sch_ma_2Il existe deux sortes de sources, celles qui sont issues des eaux de pluie et celles qui sont issues des eaux des profondeurs. Pour les premières, l’eau va s’infiltrer à quelques mètres ou centaines de mètres seulement, pour ressortir au bout de quelques années. Elles sont appelées résurgences.

 

 

 

 

 

 

 

source_4Les deuxièmes sont appelées sources thermales ou thermo-minérales. L’eau, qui reste sous terre d’environ 30 ans à quelques dizaines de milliers d’années, part en profondeur suivant les failles telluriques, au-delà parfois de 4 000 mètres. En se rapprochant du magma, elle se réchauffe et se charge en gaz (gaz carbonique, azote, hydrogène, hélium, argon, néon…), en sels minéraux (fer, sel, bicarbonate, soufre, calcium, magnésium, arsenic…), en éléments radioactifs (radon, uranium).

 

 

 

 

 

 

Les_Martres_de_Veyre_Grand_Saladis_1Puis l'eau remonte vers la surface, toujours suivant les failles, en se refroidissant petit à petit. De ce fait, les eaux thermales sont bactériologiquement pures, et dépourvues de nitrates et autres pesticides qui empoisonnent les eaux de surface. Elles gardent un débit constant, indépendant des saisons et des phénomènes climatiques. Il peut arriver que les eaux d’en bas se mélangent aux eaux de surface. C’est alors que le débit pourra subir des variations.

 

 

 

 

 

source_bLe gaz, dissout dans l’eau, va s’en séparer à l’émergence de la source, appelée griffon, provoquant des bulles. C’est le principe des bulles du Champagne.

 

 

 

 

 

 

 

 

source_3Lorsque l’eau arrive en surface, son oxygénation entraine la précipitation des substances dissoutes, ce qui entraine la couleur parfois spéciale des dépôts autour des sources, les travertins, comme à Saint-Floret.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

source_6Parfois, l’eau s’accumule dans des réservoirs, proche du magma. Le gaz carbonique n’est pas assez concentré pour faire remonter l’eau des profondeurs. Il faut alors attendre que l’eau se transforme en vapeur et que le gaz s’accumule pour atteindre la pression suffisante.

Les_Martres_de_Veyre_4C’est cette brutale détente du gaz qui peut provoquer un geyser, comme au Vernet-Sainte-Marguerite. La pression finit par se relâcher, et le geyser s’arrête.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

source_5La réglementation européenne aujourd’hui vise à éliminer les composants soi-disant nocifs des eaux minérales, c'est-à-dire qu’il faudra, dans peu de temps, filtrer l’arsenic, le fluor, le bore, le manganèse, et surtout la radioactivité. Tout ce qui fait la particularité de nos sources, et surtout, leur pouvoir thérapeutique…Il faudra, pour se soigner, passer par les médicaments chimiques. No comment, je serais désagréable.

 

 

 

 

 

 

 

source_7De toute façon, l’eau thermale n’est vraiment efficace qu’à sa sortie de terre, n’en déplaise aux embouteilleurs. Vive la bouteille en verre remplie à la sortie du griffon. Plus difficile après ça d’acheter en grande surface les bouteilles des sources rachetées les unes après les autres par deux sociétés, Nestlé et Danone (Perrier, Volvic, Badoit...)

 

 

 

 

Source_1Les hommes du néolithique connaissaient déjà les vertus curatives de ces sources. J’imagine que leurs chamanes avaient déjà compris que leur action se situait, pour quelques-unes d’entre-elles, au-delà du physique. Celles-là furent le témoin de rituels initiatiques, qui se transformèrent au cours des siècles en vénération, puis après la venue du christianisme, en dévotion… Et certaines furent oubliées. Heureusement.

 

 

 

 

 

 

Vous pourrez retrouver les reportages sur les sources suivantes dans le blog :

- Les sources de Bard à Boudes

- La source de la tête de lion à Saint-Floret

- La source Sainte-Marguerite à Vernet-Sainte-Marguerite

- La source de Coudes

- Les sources de Saint-Maurice-ès-Allier

- Le Saladis et la font de Bleix des Martre-de-Veyre

 

source_2

 

 

Posté par madame_dulac à 20:59 - - Commentaires [4] - Permalien [#]