18 octobre 2006

la chapelle de Saint Alban

Simandre_St_alban_St_hymetiere_234

Simandre_St_alban_St_hymetiere_248Entre  saint Hymetière et Simandre, en direction de Montagna-le-templier, se prélasse la petite chapelle Saint Alban. A côté d'elle coule le Suran, que nous allons retrouver longeant le menhir de Simandre.

Simandre_St_alban_St_hymetiere_226_1

la construction n'a rien d'extraordinaire, mais l'atmosphère est interessante...

Simandre_St_alban_St_hymetiere_253

Simandre_St_alban_St_hymetiere_254Une source, derriere la chapelle, coule en direction du Suran en passant directement sous l'édifice. Cette source a un gardien, un peu sombre à mon goût, mais bien présent. A l'intérieur, il m'a semblé voir une statue magnifique, mais comme d'habitude, les portes étaient fermées...

Alban, Alba la blanche...

Simandre_St_alban_St_hymetiere_241_1En latin, albus, alba, album était un adjectif de couleur ou plutôt d'absence de couleurs puisqu'il s'agit du blanc, l'aube étant bien cette espèce de clareté incertaine qui précède le lever du jour. Les troubadours du Moyen Âge en avaient fait un moment privilégié pour chanter l'aubade à l'être aimé, en attendant que vienne, avec le soir, l'heure de la sérénade. Le blanc de l'aube ne se confondait pas pour les Romains avec le blanc brillant, éblouissant comme celui de la neige, pour lequel ils employaient le mot candidus. Le mot français " candide " n'évoque plus la blancheur éclatante d'un objet mais une qualité morale ou intellectuelle qualifiant une personne. Mais sait-on ce qu'est, étymologiquement, un candidat ? C'était pour les Romains, celui qui aspirait à une haute fonction et qui, pour ce faire, était revêtu d'une toge blanche.

Posté par madame_dulac à 13:43 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


Eglise Saint Hymetière

Hymetériens, hymetériennes, voici une étude de votre église qui m'a envoûtée. A prendre au sens premier et au sens ancien, qui est "passer sous la voûte"...

Simandre_St_alban_St_hymetiere_109_1

Simandre_St_alban_St_hymetiere_127_1Joyau de l'art roman, l'église de Saint Hymetière, près d'Arinthod, typique du 1er art roman méditerranéen, se compose d'un porche, de trois nefs, d'un transept au milieu duquel s'élève une coupole supportant le clocher de forme octogonale.

Simandre_St_alban_St_hymetiere_164_1L'influence méridionale se retrouve dans l'abside avec ses bandes lombardes typiques. A l'intérieur, la nef centrale est flanquée de bas-côtés et limitée par des piliers ronds et carrés, alors que l'abside, en cul de four, est fermée par cinq arcades. le chevet est en hémicycle.

Simandre_St_alban_St_hymetiere_169_1Ses dimensions sont de 12,80 mètres de longueur dans la nef centrale, de 18,65 mètres dans la largeur du transept, de 15,30 mètres dans la largeur des trois nefs, et de 9,50 mètres dans la hauteur de la coupole du transept.

Simandre_St_alban_St_hymetiere_212_1Simandre_St_alban_St_hymetiere_153_1Dans le milieu du XI ème siècle, l'église romane voit le jour, avec sa nef soutenue par des piliers ronds. Cette église connut rapidement des problèmes de stabilité du fait de sa construction sur une terre marneuse. Dès le XI ème siècle, il fallut consolider l'arc triomphal et la croisée du transept. Au XIII ème et XIV ème siècles, une reprise de la voûte et tout le mur nord fut réalisée avec des contreforts. Au XVII ème siècle, d'importants travaux eurent lieu: consolidation, suppression de l'abside nord, ajout des porches ouest et sud.

Simandre_St_alban_St_hymetiere_177Saint Hymetière, ou Imeter, moine de Condat (tiens, c'est un clin d'oeil à la chapelle visitée précédemment, Saint Romain...), qui vivait au VI ème siècle, quitta son abbaye pour se retirer dans la vallée de la Valouse alors déserte où il fonda un ermitage. Il avait probablementavec lui quelques compagnons. Peu à peu, les habitations se formèrent autour de sa cellule et donnèrent naissance au village qui porte son nom.

Simandre_St_alban_St_hymetiere_186_1Saint Hymetière mourut en son ermitage et ses vertus le firent honorer comme un saint. Il fut inhumé dans une chapelle qui fut placée sous son invocation. Il est possible que le prieuré ait été fondé de son vivant, ou peu de temps après sa mort. Il en est fait mention pour la première fois au IX ème siècle dans un diplôme de Charles le Chauve.

Simandre_St_alban_St_hymetiere_121A cette époque, les moines suivaient la règle de Saint Augustin. La maison prieurale était au sud de l'église et fut détruite en même temps que le village qui l'entourait par les troupes de Louis XI au XV ème siècle.

Après l'ouverture de son tombeau, le 22 Octobre 1653, ses reliques furent posées dans une chasse que l'on retrouve à l'intérieur de l'église aujourd'hui.

Simandre_St_alban_St_hymetiere_135

Simandre_St_alban_St_hymetiere_132Simandre_St_alban_St_hymetiere_116Pour ce qui est de l'étude énergétique du lieu, il suffit de regarder sur le porche d'entrée. Il nous est proposé, de chaque côté, un magnifique tourbillon dextrogyre. Pas de sénestrogyre, ce qui pourait indiquer que les énergies sont masculines, c'est à dire cosmiques.

Simandre_St_alban_St_hymetiere_195

Simandre_St_alban_St_hymetiere_148Le 8 est à l'honneur, puisque nous le retrouvons dans la forme du clocher, mais aussi dans la fleur de la clé de voûte, et dans la croix posée à l'est de l'église, en son centre. Nous ne sommes pas loin des rose-croix...

Le pédiluve à l'entrée montre bien que les moines furent les premiers utilisateurs du lieu. Qui dit pédiluve dit eau. Je pense que le Jourdain passe juste en dessous.

Simandre_St_alban_St_hymetiere_139

Les restes de Saint Hymetière dégagent une douce énergie, très apaisante. Le lieu incite à la méditation. A l'entrée, une pierre d'abaissement fait son office, pour que nous puissions, après le vide, nous remplir de cette douce énergie.

Simandre_St_alban_St_hymetiere_209

Et le bénitier situé sous le porche me fait penser à la coupe du graal. N'est-il pas ?

Pour terminer, je dirais que l'énergie dégagée par l'endroit est reposante, étalée, à l'image de la campagne environnante... Et un gardien se trouve au dessus de l'entrée, à l'intérieur de l'église.

Une dernière petite chose: ce n'est pas pour rien que le clocher a une forme octogonale. Les templiers étaient présents dans la région, comme le laisse entendre le village proche de Montagna-le-Templier. Une grande commanderie devait se trouver à Saint Julien.

Posté par madame_dulac à 11:37 - - Commentaires [3] - Permalien [#]