19 juin 2006

Le château de Polignac

Sans doute occupé depuis l'antiquité, ce site est la propriété de la Famille de Polignac depuis le XIème siècle. L'emplacement stratégique commandait les routes à l'Ouest et au Nord de la ville du Puy-en-Velay. Pendant deux siècles, les vicomtes de Polignac s'opposeront aux évêques du Puy dans une lutte sans merci à propos des péages sur la route des pélerinages. polignac_157polignac_237 Le site est depuis longtemps considéré comme une montagne sacrée. Il n'est donc pas étonnant de retrouver ici, sur la hauteur, Apollon, répondant à Anna, statue se trouvant dans l'église du village en contrebas.

Les deux puits du château

Les vicomtes de Polignac ont amménagé une citerne où des rigoles ammenaient l'eau de ruisselement. Cette citerne remonte au XII ème siècle. On la nomme "puits de l'oracle". Une légende, dont Médicis se fait l'écho, rapporte que c'était là que le dieu Apollon rendait ses oracles.

polignac_339

On racontait aussi qu'il y avait autrefois à l'entrée du château une galerie souterraine qui venait aboutir à cette citerne. C'est à l'entrée de cette galerie qu'étaient reçus ceux qui désiraient obtenir une réponse du dieu. On ajoute même que le masque dit d'Apollon, qui se trouve dans le donjon, couvrait autrefois la margelle du puits.polignac_351p1020847__1600x1200_

Un jour vint où la citerne s'avéra insuffisante et l'on construisit un puits si profond qu'on le nomme encore "le puits de l'abîme". Entièrement taillé dans le roc, il descend jusqu'au niveau de la vallée, 83 mètres plus bas. Il a un diamètre de 6 mètres. Les pierres retirées servirent à construire le donjon...

polignac_342polignac_345

Pour les plus sensibles, prière de passer la photo de l'intérieur du puits de l'abîme, il se dégage des choses pas très plaisantes du trou...

Posté par madame_dulac à 23:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Polignac, l'église

Le chœur est des X et XIèmes siècles, la nef du XIIème siècle, sauf la dernière travée, qui fut ajouté au siècle dernier. Ses dimensions : 30m de long, 14m de large et 12m de haut (sous voûte) en font un édifice remarquable pour une petite agglomération.

polignac_109
L'église est (sauf la dernière travée à l'intérieur) construite en pierre taillée, ocre ou noire, provenant des coulées volcaniques de la Denise. Cette pierre se prêtant mal à la sculpture fine, a été remplacée pour la plupart des chapiteaux par la pierre blanche des carrières de Blavozy.

polignac_136
Le bâtiment comporte une nef centrale, deux nefs latérales et un transept incomplet. Les piliers massifs, en forme de croix, sont agrémentés dans les angles, par de belles colonnettes en fuseau, qui ornent également le pourtour de l'église.

Au nord, on peut observer des restes de meurtrières et de mâchicoulis, l'église faisait partie de la deuxième enceinte fortifiée. Au sud, le porche gothique a été ajouté entre les XIIIème et le XIVème siècles. C'est une sorte de dais en pierre, qui abrite une porte gothique s'ouvrant dans la nef latérale droite. Le clocher, reconstruit récemment a retrouvé son allure primitive (représentée sur les vieilles estampes).
L'ensemble de l'édifice (vieux de presque un millénaire, dans ses parties les plus anciennes), témoigne de la tranquille assurance des choses qui durent...

polignac_1251

Le choeur: Les quatre piliers supportent une coupole à pans coupés qui passe du carré à l'octogone et à l'arrondi. Cette forme est fréquente en Auvergne.
Les fresques de l'abside sont remarquables. La plus ancienne (détruite en partie) est du XIIème siècle, elle représente le jugement dernier. Elle a été modifiée au XIVème siècle, en son milieu, par une nouvelle, dite "frise des anges". Bien sûr, Saint Michel est présent, dans sa continuité à Apollon.

L'autel primitif était une simple table de pierre portée par des colonnes. Aucun tabernacle. Les saintes éspèces étaient donc enfermées dans un placard creusé dans l'épaisseur de la muraille à droite de L'autel . Il s'y trouve toujours et contient la statue de Sainte Anne portant Marie qui porte elle-même l'enfant. Cette statue date du XII ème siècle et a gardé sa polychromie. Anne, Anna, Diane, Innana,la déesse des origines a toujours sa place en ce lieu sacré, au pied du rocher de Polignac où son parèdre Apollon donne à la pythie les pouvoirs de l'oracle.polignac_124

La surprise se trouve derrière l'église, façade ouest: une belle tête d'isis taillée dans la pierre ! A moins que ce ne soit Diane, qui répond à  Apollon par  le puits de l'oracle dans l'enceinte du château...polignac_155

polignac_144

Allez, quelques orbs juste pour le plaisir...polignac_137

Posté par madame_dulac à 19:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]