10 mai 2006

Le puy, la façade

polignac_170

La façade de la cathédrale se dresse au haut d'un grand escalier. Elle comporte cinq étages d'architecture en appareil polychrome avec décoration de pierres disposées comme une mosaïque, et provenant des carrières de la région. Certains ont voulu voir l'origine de cette ornementation mozarabe dans le nombre considérable d'espagnols qui fréquenta, au Moyen Age, le pèlerinage à la Vierge noire. D'autres l'attribuent à l'influence des Croisés.

Avec ses arcs en plein cintre, cette façade appartient au style roman et peut être datée de la fin du XIIème siècle.

st_michel_bourges_le_puy_v_zelay_028Un escalier de 102 marches, qui se continue sous le porche, débouche sous la nef. Cet escalier occupe toute la largeur de l'édifice durant les deux premières travées, puis se rétrécit pour ne plus avoir que celle de la nef principale pendant les deux travées suivantes contre les murs desquelles ont été placées les portes en bois sculpté, qui se trouvaient autrefois sur la façade.(Wikipédia)

On a invoqué une influence mauresque pour la polychromie de la façade: le sommet est une mosaïque de pierres noires, blanches et rouges (les trois couleurs du grand-œuvre alchimique). Autour de chaque porche, l'alternance des claveaux noirs et blancs ne répond pas seulement à un souci d'esthétique:ils dessinent des rayons lumineux qui émanent de l'intérieur de l'édifice.



polignac_171

On peut voir dans l'opposition des pierres sombres et claires l'amorce de la symbolique initiatique de la vierge noire Déesse de la vie (blanc), maitresse de la mort (noir) et de l'initiation qui réunit le noir et le blanc: les ténèbres et la lumière, l'ignorance et la connaissance.

polignac_172

Le triple étagement de la façade renvoie à la trinité, mais aussi à la triple constitution de l'homme (corps, âme, esprit), aux trois étapes de la connaissance initiatique, aux triades druidiques, etc...( Derderian)

Posté par madame_dulac à 00:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Le puy, la cathédrale

polignac_169Au commencement de notre ère, les romains édifièrent sur le mont Anis, prenant l'allure d'une véritable acropole, une série d'édifices religieux dont le temple de Diane, à l'emplacement actuel du baptistère, et le temple qui englobait la source et le dolmen. Il devait avoir les dimensions et l'aspect de la maison carrée de Nîmes.

le_puy_plan1

A l'époque du déclin de l'empire, les chrétiens investirent les lieux, détruisant les temples mais conservant le dolmen et la source. Ils bâtirent autour d'eux, aux alentours du Vème siècle, ce qui allait devenir la basilique.

L'église primitive ne comprenait qu'une seule nef dont l'abside était probablement pentagonale. Puis eurent lieu divers remaniements dont il ne reste pratiquement plus rien. Au XI ème siècle, la nécessité d'agrandir le bâtiment se fit sentir. On construisit deux travées supplémentaires et les deux transepts. Ces derniers étaient aussi grands que la nef, ce qui donnait à l'église la forme d'une croix grecque. Les constructeurs ont utilisé tout l'espace à leur disposition.

Au milieu du XIIème siècle, devant l'afflux des pèlerins venus prier la vierge noire, l'agrandissement se poursuit. Pas à l'est puisque la pierre sacrée et la source se trouvent là, donc on dut prolonger le sanctuaire dans le vide. Deux travées reposant sur d'énormes piliers furent mises en place. Deux chapelles, Saint Gilles et Saint Martin prirent place dessous, fermées par les portes de cèdres.(Derderian)

polignac_261

La cathédrale est de style roman, d'inspiration byzantine. Elle est entièrement dédiée à la vierge noire, jouant le rôle de la crypte. Il est vrai que la pénombre reste de mise dans l'édifice, posé à même le roc.

L'ascension au sanctuaire, par la montée des marches, devient un parcours où le corps et l'esprit se préparent à recevoir la Dame, comme à Rocamadour, et bien d'autres lieux.

Neuf degrés pour arriver à la première travée, onze pour la suivante. Arrêt sur les septième et huitième marches, où l'on trouve une inscription latine: "Ni caveas crimen caveas contingere limen/nam regina poli vult sine sorde coli", " si tu ne te gardes du crime, garde-toi de franchir ce seuil, car la reine du ciel exige un culte sans tâche". C'est l'ultime barrière magique, analogue aux avertissements que l'on retrouve dans chaque lieu initiatique.polignac_264

De part et d'autres, de magnifiques fresques du XIIIème siècle, dont la Theotokos, mère de Dieu trônant sur sa cathèdre.

L'intérieur de la cathédrale ne présente plus son aspect d'autrefois. Elle avait deux chœurs, comme les églises byzantines. A l'est celui des chanoines contenant la pierre et la vierge, à l'ouest celui de Saint André, (Andros, l'homme) réserve au peuple.

st_michel_bourges_le_puy_v_zelay_020__1600x1200_

Je terminerai en faisant la comparaison entre Chartres et le Puy.
Chartres fut le centre sacré de la Gaulle du nord, le Puy celui du sud. L'un et l'autre furent des centres druidiques importants dont un dolmen servit d'assise à la cathédrale. Chacun abrita une vierge noire qui furent parmis les plus célèbres. Toutes deux eurent le même sort à la révolution. (Les deux sanctuaires abritaient des statues plus anciennes). Aucun des deux sanctuaires ne peuvent recevoir de sépultures, si de dépouilles, tant le lieu était saint et ne pouvait célébrer que la vie.

polignac_263A Chartres on adore la vierge du pilier, et la vierge du Puy est la "regina poli", reine du pôle (pilier et pôle ont la même symbolique). Il y a aussi homophonie avec le puits des saints Forts à Chartres et la place du For au Puy. Présence d'une source sacrée ou d'un puits aux eaux curatives...

122_Le_Puy60_basilique_cernun

Et voilà... Un dernier hommage à Cernunnos, à l'intérieur de l'édifice. Et le départ pour Compostelle...


Posté par madame_dulac à 00:12 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Le mont Saint Michel d'Aiguilhe

Le lieu sacré par excellence ...photos_par_rem_287


polignac_2771

Au début, un immense lac, puis un volcan qui nait au milieu de ses eaux. Le dyke est apparu quand le volcan s'est érodé. Tellurisme puissant... Montagne sacrée,protégée par la difficulté d'en atteindre le sommet.






polignac_319

On trouve à l'entrée de l'escalier montant au sanctuaire un porche, présentant des éclatoirs, pour bien faire circuler l'énergie formidable se dégageant de la masse rocheuse. De plus, on trouve souvent le dragon sous forme d'un gentil gardien, pas facile à prendre en photo... Mais bon, si on demande gentiment, il se laisse faire !

Posté par madame_dulac à 00:12 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

Le cloître du Puy

polignac_203Le cloitre est rectangulaire: 30,75 mètres par 19. Le rapport de ces deux nombres donne Phi. Nous avons donc ici un rectangle doré. Autres divines proportions : dans la longueur, nous avons 10 arcades et 5 dans la largeur, 153 chapiteaux.

p1020803__1600x1200_Malheureusement, l'ensemble a été restauré au XIXème siècle et il est devenu difficile d'interpréter le symbolisme.


p1020784__1600x1200_La salle capitulaire donne dans la galerie est du cloitre. La porte est encadrée par 4 colonnes dont deux très rares, qui sont dites "ondées". Leur relief n'est autre que la métaphore des eaux du styx que devaient traverser les Grecs après leur mort. Traverser le seuil, entre ces deux colonnes ondées, c'est donc traverser symboliquement le Styx et pénétrer dans le royaume des ombres, la chapelle des morts.





polignac_208

Sur le tympan, la ligne brisée traduit la même notion, le chevron étant symbole de l'eau. Elle a 8 pointes(nombre christique, de la vie future) et 12 boules (allusion aux 12 mois de l'année, aux signes du zodiaque, par conséquent au temps rythmé par la course du soleil). Les boules servent aussi d'éclatoir aux énergies.



polignac_218Un des chapiteaux d'époque représente deux lions retenus par une corde dont les extrémités s'enlacent pour n'en faire plus qu'une. Les deux lions tirent chacun de leur côté. Ils sont attachés contre leur gré et l'on voit bien qu'ils ont envie de griffer et de mordre. Ils sont les Cerbères, les gardiens du seuil, de nature solaire. Leur lien est l'axe cosmique car il descend d'en haut, il les unit en un seul corps. Identiques mais antagonistes, représentation de la dualité en nous. Sur le plan alchimique, ils sont le lion vert et le lion rouge, les deux mercures secrets.

Posté par madame_dulac à 00:11 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

Saint-Michel d'Aiguile, le rocher

st_michel_bourges_le_puy_v_zelay_035__1600x1200_L'escalade du rocher est un parcours initiatique. L'escalier en spirale est ponctué de trois oratoires et de268 marches.(trois: nombre initiatique). Leur dédicace nous confirme le rôle guérisseur de saint Michel.

Le premier est dédié à l'archange Gabriel "force de Dieu",au départ de la voie, et correspond à l'annonciation, au début du grand œuvre.Il est dans l'influence de la lune.

Le deuxième est dédié à l'archange Raphaël "guérison de Dieu",correspond à mercure (sans commentaires)

polignac_283Le troisième est dédié à... saint Guignefort! C'est un saint breton (celtisme) qui passe pour guérir entre autre, les stérilités de la femme.(le mont, gros menhir ?) Mais "guigner" en argot veut dire...bien regarder en clignant des yeux! Alors regardons...Il nous manque un archange, celui qui a été effacé, l'archange Uriel qui est lié à l'initiation.



polignac_302Enfin nous arrivons au sanctuaire de saint Michel "qui est comme Dieu", correspondant au soleil. Il incarne l'illumination, la victoire sur soi même et les forces inférieures.

Tout en haut du sanctuaire, une anfractuosité dans le rocher, et....un peu d'eau ! Et sur la façade, deux niches taillées dans la pierre permettent aux pèlerins de se relier directement aux forces de la chapelle.

Posté par madame_dulac à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


La chapelle de Saint Michel d'Aiguilhe

photos_par_rem_291

C'est ici que se termine le pèlerinage de Compostelle. (petit rappel pour ceux qui ont oublié que le chemin, c'est un aller -retour.)

polignac_291Les marches sont là pour nous faire entrer dans le sanctuaire en étant préparé, même chose qu'à Rocamadour, la Sainte Baume, le mont Saint Michel, etc... Il faut pouvoir entrer en soi même afin de se retrouver et de se présenter devant celui ou celle que l'on vient visiter.

Posté par madame_dulac à 00:05 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

Les gardiens de Saint Michel

polignac_294De chaque côté de l'entrée, les gardiens.













photos_par_rem_305


polignac_295

Il faut se présenter, dire bonjour, être bien poli, sinon, ils ne se laissent pas photographier... Pas commodes, mais gentils !

photos_par_rem_311 

Posté par madame_dulac à 00:04 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Le fronton

photos_par_rem_293

Les deux sirènes sortant du bain purificateur,preuve s'il en est de la présence de courants telluriques puissants.

polignac_307De part et d'autre, un phœnix sortant des palmiers (symbole d'immortalité et de régénération) ou un aigle, symbole solaire par excellence, puis un homme surgissant du feuillage et tenant 3 fleurs de lys (même symbole, mais sur le plan humain : c'est l'adepte triomphant de la mort ayant abandonné le "vieil homme" ).



polignac_306

Mais le plus impressionnant reste l'interprétation de la frise de rinceaux entrelacés. Le premier personnage à gauche, nu, (état adamique) est prisonnier des rinceaux.

Il est l'homme des désirs. Il ne maitrise pas son énergie vitale en la transcendant. La tige trifoliée, placée sur son sexe et tournée vers le bas, en est le signe. Par contre à droite, l'homme tient les rinceaux à pleine mains, il les maitrise. Son énergie vitale, magnifiée par le tantrisme,(figurée par la double feuille sur son sexe) est épanouie. Saint Michel peut l'emporter dans la sphère supérieure.

Les deux hommes semblent flotter au milieu de la végétation, en apesanteur.

Posté par madame_dulac à 00:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

l'intérieur de la chapelle

st_michel_bourges_le_puy_v_zelay_061C'est un retournement total qui s'opère, une alchimie de l'être.







photos_par_rem_295

Le parcours jusqu'au saint des saints lui même vous fait vous retourner !

Posté par madame_dulac à 00:02 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

Le temple de Diane, chapelle saint Clair

polignac_271Officiellement chapelle funéraire de l'ancien hôpital saint Nicolas, fondé à la fin du XIème siècle.

Sur le plan symbolique, la présence du temple de Diane au bas du rocher s'explique par l'analogie cosmique. Diane, divinité incarnant la lune, est au bas du rocher dédié à une divinité solaire, comme la lune est au nadir quand le soleil est à son zénith.

photos_par_rem_289Pour que le sanctuaire soit complet, il faut que les deux polarités du culte soient présentes. C'est l'expression parfaite de la dualité et de la complémentarité des principes divins. On retrouve exactement le même symbolisme avec le culte solaire de saint Michel et le culte féminin/lunaire de la vierge noire. Ici, nous avons de chaque côté de l'entrée deux piliers respectivement sinistrogyre et dextrogyre. Des éclatoirs partout sur les chapiteaux et les frontons...

polignac_269A côté de l'église se trouve une petite place avec la fontaine faite par l'architecte Crozatier, avec en son centre un beau Saint Michel terrassant le dragon.

Posté par madame_dulac à 00:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]