22 janvier 2007

L'église prieurale de Champdieu

montbrison_285Le nom de Champdieu a évolué au fil des âges. On cite d'abord Candicus (chef romain), puis au XI ème siècle  le village se nomme Candiaco. Au XIIIème siècle vient Chandiaco puis Chandieu et pour finir au XVIème siècle il devient Champdieu.















montbrison_182Champdieu s'est avant tout construit autour de son prieuré. Les traces de vie sont cependant encore plus anciennes dans cette commune : on a retrouvé quelques vestiges du néolithique et d'autres de l'empire romain.















montbrison_195Mais c'est le Xème siècle qui marque surtout la constitution du village. En l'an 980 sous le règne de Conrad le Pacifique, des moines viennent fonder à Champdieu un prieuré. La première construction, celle de la crypte, est de cette époque mais l'accroissement fut considérable au fil des siècles. On estime que le prieuré fut achevé au XIIIème siècle.









montbrison_198Le prieuré de Champdieu fut créé par la volonté de l'abbaye de Manglieu en Auvergne, il en fut très vite un des plus beau fleuron. 24 établissements virent le jour lors de l'essaimage intensif qui eut lieu au cours des IXe et Xe siècles. Position avancée en terre forézienne, ce prieuré bénédictin placé sous le vocable de Saint Domnin, assura son importance en contrôlant des prieurés de même ordre comme Bard, Sail-sous-Couzan, Essertines.







montbrison_206Romane dans sa presque totalité, l'église de Champdieu fut édifiée pour les besoins de la communauté paroissiale locale, les besoins des moines du prieuré et aussi le service du pèlerinage à Saint Domnin.








       

montbrison_268L'influence auvergnate qui marque le transept et les nefs s'explique par le fait que le prieuré de Champdieu a relevé, pendant très longtemps, de l'abbaye de Manglieu en Auvergne.











montbrison_2_139__1600x1200_La partie la plus ancienne est la crypte, l'une des plus belles du Forez, qui s'étend sous le choeur (Xème, XIème siècles).


















montbrison_2_127L'église fut bâtie dans sa plus grande partie aux XIème et XIIème siècles, mêlant les influences Lyonnaises, voire Byzantines (chœur et crypte), et les influences Auvergnates (transept, clocher, nef et narthex).






montbrison_294Au XIVème siècle, aux temps de grande misère de la Guerre de Cent Ans, l'église a été entourée, ainsi que le prieuré, d'une ceinture de fortifications, dont les murs surélevés du chevet et les grands arcs mâchicoulis en sont des restes.




montbrison_286 A la fin du XVème siècle fut édifiée la Chapelle des Bourbons dans l'angle sud-ouest et surélevé le clocher dominant la façade occidentale, bien différent du clocher roman de la croisée du transept, aux proportions très harmonieuses.















montbrison_220L'édifice possède les aspects essentiels de l'art roman qui est à la fois épique, tératologique et symbolique et qui a su s'adapter à des besoins architecturaux et spirituels spécifiques.
















montbrison_189Dès l'entrée, l'édifice nous parle et nous dit l'essentiel dans deux chapiteaux remarquables :












montbrison_2_121- à gauche une petite sirène bifide, montrant la présence de deux courants d'eau souterrains
   - à droite des feuilles d'acanthe servant à la progression spirituelle du pèlerin.
- le porche où l'on retrouve le symbole de l'eau.











champdieuTout le vaisseau, dans tous ses éléments, est chargé de symbolique, vous la trouverez omniprésente dans les chapiteaux très pur, dans les arcs, dans les ouvertures, dans le puits de la crypte, dans les colonnes, dans son orientation.








champdieu_1 Vous pouvez cheminer en reconnaissant au passage le symbole de la Trinité dans le chiffre trois (3 ouvertures, 3 arcs du transept, 3 chapelles au chevet, 3 sortes de colonnes, etc.), le symbole connu des 2 griffons buvant au même calice (griffon, animal mi-lion mi-aigle, énergies solaires terrestres et célestes), celui du Ciel (coupole), celui de la Terre (carré de la croisée du transept), celui de la Force (feuilles de chêne), celui du Martyr (palmier), le Cycle Solaire (tête d'ours), la Vie Eternelle (entrelacs).





montbrison_256Des Atlantes (personnages portant le monde et se retournant pour accéder au céleste), des sirènes, des griffons et autres entrelacs à caractère celtes nous sont parvenus afin que nous puissions travailler sur leur symbolisme.





 

champdieu_3Tout autour du bâtiment, bien visibles sur la façade sud, les éclatoirs nous prouvent que le lieu dégage de fortes énergies.







montbrison_231Dans la crypte, les reliques de Saint Domnin guérissent les troubles locomoteurs.


montbrison_222


montbrison_232


montbrison_244


montbrison_255La dalle des morts



montbrison_254Sirènes à l'intérieur





montbrison_259Piliers et cornu...





montbrison_273Le chœur

montbrison_277Et la pierre d'abaissement à l'entrée




http://dmd.free.fr/champdieu/champdieu.html

Posté par madame_dulac à 12:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]