19 décembre 2007

Ars

ars_031L'église Saint Sixte d'Ars date de la fin du XVIème siècle. Elle fut construite, comme beaucoup, sur un ancien lieu de culte dont il ne reste rien. Elle a été construite selon les normes énergétiques courantes à toutes les églises, avec la présence de deux courants d'eau parallèles à la nef et deux autres sensiblement perpendiculaires, dont l'un sert de "jourdain".



 

ars_004Par contre, la nouvelle basilique, construite fin XIXème en extension de l'ancienne église, et la crypte, construite en 1961, n'ont rien d'énergétique. Les tonnes d'acier et de béton, plus les installations électriques véhiculent même des énergies que l'on nomme "vert electrique".












ars_003

La seule présence de la chasse du curé d'Ars, jean- Marie Vianney, fait que le lieu se classe parmis les lieux sacrés. Il se dégage une énergie protectrice incroyable de son corps, exhumé au XXème siècle.






2007_Stampf_094b Il n'a pas subi de putréfaction, et seul son visage a été recouvert de cire.












Posté par madame_dulac à 12:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Le curé

Cur__d_Ars"Voilà un petit paysan qui, à 17 ans, se lance dans des études lui demandant des efforts surhumains. Peu doué, dépourvu de toute passion intellectuelle, il ne reçoit l'ordination qu'en raison de la pénurie de prêtres de l'époque. Dès lors, il vit une incroyable aventure: brusquement, il se met à lire dans les êtres et les âmes comme à livre ouvert. Il est capable d'entrer en relation avec n'importe quel cerveau humain, fût-il celui d'un clochard ou d'une sommité scientifique. Il semble survoler l'espace et le temps. Il parait avoir accès à des informations qui n'ont rien de livresque et qui lui permettent d'operer des guérisons, laissant pantois les maîtres de la médecine. (Il peut y avoir comparaison avec Edgar Caice).

-"Monsieur Vianney n'est pas savant, a dit son évêque, mais il est éclairé." Telle est la différence entre savoir et connaissance.

Il est un grand mystique, et sa passion le pousse à l'accomplissement d'une mission surhumaine. Il devient le symbole d'un autre monde. Son chemin  n'est plus le nôtre. Nous marchons, il vole." (Renée-Paule Guillot, "le curé d'Ars, l'énigme", aux éditions Dervy)






ars_025

Certains ont même vu, autour de son visage une auréole, et des flammes s'élevant au dessus de sa tête. Qui peut dire si cet homme hors du commun n'a pas eu le réveil de sa kundalini... Le serpent de feu se serait réveillé brutalement, comme souvent dans les cas d'ascètes mystiques. Il a réussi l'exploit de révéler les zones endormies de son cerveau, celles de la clairaudience, clairvoyance, télépathie, voire même télékinésie (il fut retrouvé en état de lévitation plus d'une fois.)

Le décret de l'inscription au procès de béatification est signé en 1904 par Pie X. Il est canonisé par Pie XI en 1925. Il est proclamé en 1929 <<patron de tous les curés de l'univers>>, ce qui signifie qu'il est recommandé à ceux-ci de s'inspirer de son exemple. Sa vie pastorale exemplaire peut en effet être un foyer de ressourcement pour tous les prêtres de l'Église catholique. Mais, bien sûr, tous les habitants de la terre peuvent trouver en lui un modèle de charité. (Wikipédia)

Il est même le saint patron des voyants...ars_002

Je dois dire que j'ai ressenti une chaleur et un amour inoubliables près de lui...  Je reconnais que je le crois protecteur, et que son sourire m'est d'un grand recours...

ars_018

Posté par madame_dulac à 12:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

La crypte

ArsLa crypte semi-souterraine, oeuvre de Pinsard,  fut construite en 1959-1961 pour permettre de grands rassemblements. un ami a assisté à plusieurs messes de guérison en ce lieu. Malheureusement, elles ne sont plus permises.















Ars_2Il est vrai que cette crypte, au premier abord, ne me laisse pas la même sensation qu'une crypte comme celle de l'abbaye de Montmajour, du XIIème, ou bien celle de Saint-Gilles, dans le Gard. Mais une certaine sérénité s'en dégage. Et le seul fait que le curé d'Ars ne soit pas éloigné fait de cet endroit une bonne place pour se recueillir.

Posté par madame_dulac à 12:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le presbytère

Ars_5Le Curé d’Ars y vécut 41 ans, jusqu'au 4 Août 1859. Il est resté dans l’état où il se trouvait à sa mort, tout spécialement sa chambre. Ses objets personnels sont présentés, ainsi que les vêtements liturgiques et les objets du culte dont il se servit durant les messes.
Ars_6

ars_012a











Ars_3Les différentes pièces où il a vécu, comme la cuisine où l'on peut voir le chaudron dans lequel il faisait cuire les pommes de terre pour la semaine, sont impreignées de l'aura du curé.











Ars_4La paillasse sur laquelle il dormait présente encore les traces du feu que le "grappin" comme il l'appelait, c'est à dire le tentateur, fit démarrer afin de lui faire peur.
Tout est simple dans cette modeste demeure, et vrai, à l'image de celui qui l'occupa.

Posté par madame_dulac à 12:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]