18 janvier 2014

Le site gallo-romain de Compierre

Compierre_Champallement_plan_1Le vicus (nom latin donné à une petite agglomération) de Compierre, en pays éduen, fut occupé du Ier siècle avant notre ère au IVe siècle. Il se situait sur la voie reliant les villes d'Autun et d'Entrains-sur-Nohain puis Auxerre.

 

 

 

 

 

 

Compierre_Champallement_2C'est en 1824 que les premières fouilles dirigées par monsieur Mélines redécouvrirent ce site. Les ruines, situées en sous-bois, servirent pendant longtemps de carrière de pierres.

 

 

 

 

 

 

Compierre_Champallement_3Compierre, dont le nom antique demeure inconnu, fut une grosse bourgade rurale développée sur près de 800m de long. Elle s'organisait autour d'une place publique, fermée par des portiques et dominée par un temple, le fanum.

 

 

 

 

 

 

Compierre_Champallement_8Comptant entre 1 000 et  2 000 habitants, c'était une bourgade animée, avec un centre religieux, une nécropole, des activités artisanales, un marché, des maisons avec caves, échoppes et tavernes, théâtre...

Compierre_Champallement_7

 

 

 

 


Compierre_Champallement_6Son implantation semble liée à la présence de ressources naturelles abondantes: grès pour la construction, argile pour la poterie, minerai ferrugineux pour le travail du fer, bois et sources, la rivière La Férolle.

 

 

 

 

 

 

 

Compierre_Champallement_plan_fanum1

La place publique est construite autour du lieu de culte, le fanum. Cœur de la vie politique et commerciale, des échoppes et des bâtiments annexes la complètent. Elle est orientée selon les points cardinaux tout en subissant les contraintes des voies qui passaient à l'est et à l'ouest.

1-voie est

2-boutiques et ateliers

3-accès principal

4-portique (galerie couverte)

5-cella

6-voie ouest

Compierre_Champallement_4Le fanum de Compierre possède une cella et une galerie de forme octogonale, plan exceptionnel en Gaule. Seule la cella est circulaire à l'intérieur. Mélines, lors des premières fouilles en 1842, retrouvait au centre de la celle un autel recouvert de marbre.

 

 

 

 

 

 

 

 


Compierre_Champallement_plan_fanum_2Les fouilles mirent au jour des fragments de colonnes de calcaire blanc et de placages en marbre blanc veiné de bleu illustrant la richesse du décor intérieur du temple. Le nom du dieu vénéré en ces lieux demeure inconnu.

 

 

 

 

 

 

Compierre_Champallement_5Au centre de la cella se croisent deux cours d’eau souterrains et deux lignes de réseau solaire.

Compierre_Champallement_9



 

 

 

 

 

Compierre_Champallement_1a

http://fr.wikipedia.org/wiki/Champallement

http://www.youtube.com/watch?v=GAjyNU7q9lI

http://www.promenades-d-une-curieuse.com/article-35150037.html

http://saint-reverien.fr/compierre.htm

Posté par madame_dulac à 01:17 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


16 janvier 2014

Les Bolards

 

Nuits_Saint_Georges_1Au sud-est de Nuits-Saint-Georges, au  lieu-dit « Les Bolards », ou « Pré-de-Nuits », des fouilles menées de 1964 à 1985 mirent à jour les restes d’une ancienne agglomération éduenne dont le nom reste inconnu et d’un grand sanctuaire.

 

 

 

 

 

Les_Bolards_7Les premiers vestiges sont datés de la fin de l’Age du Bronze (-1200 à -700) et vont jusqu’à la fin de l’empire, au Ve siècle.

 

 

 

 

 

 

 

Les_Bolards_6La petite ville gallo-romaine située sur l’ancienne voie d’Agrippa nous a laissé des habitations, des édifices publics comme la basilique, des rues bordées de boutiques et d’ateliers, une nécropole et un centre cultuel.

 

 

 

 

 

Les_Bolards_9Des axes perpendiculaires délimitent des quartiers d'habitations. Les maisons possèdent souvent une cave et un puits.

 

 

 

 

 



Les_Bolards_plan_5aLe temenos ou sanctuaire, bâti sur le lieu de culte primitif, est entouré d’un mur. Il comprend un fanum et des constructions annexes, un temple dédié à Mithra.

 

 

 

 

 

Les_Bolards_1Les rares inscriptions parlent d’Apollon et de Mars (Segomos), quelques indices laissent penser qu’un culte à Cybèle était aussi présent.

Les_Bolards_2



 

 

 

 

Les_Bolards_5Le fanum de plan concentrique rectangulaire, entouré de son péribole, fut édifié au milieu du Ier siècle sur l'emplacement d'un petit temple carré plus ancien et fut abandonné vers la fin du Ve siècle.

 

 

 

 

 

Les_Bolards_3Il était constitué d'une cella rectangulaire entourée d’une galerie s’ouvrant par un portique sur une avant-cour dallée comportant un autel à libations. L'ensemble était entouré par une galerie en forme d’hémicycle autour du temple.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

fanum_Arcenant_2A quelques kilomètres à l’ouest de Nuits-Saint-Georges fut retrouvé au milieu des bois un autre sanctuaire gallo-romain, celui d’Arcenant. Plus rural, il comporte lui aussi un fanum carré.

 

 

 

 

 



« Les agglomérations antiques de Côte-d'Or », volume 522, publié par Jacky Bénard

http://www.artehis-cnrs.fr/IMG/16_%20B_%20de%20cde%20Bolards%281%29.pdf

http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/galia_0016-4119_1948_num_6_2_2094

http://www.academia.edu/2057053/G._Maza_B._Montandon_Nuits-Saint-Georges_le_sanctuaire_romain_de_Pre_de_Nuits_Cote-dOr_In_M._Redde_dire._Les_lieux_de_culte_du_Nord-Est_de_la_Gaule_a_lepoque_de_la_romanisation_1er_s._av._J.-C._-_1er_s._ap._J.-C._Collection_Bibracte_21_2011_p._603-617

http://lerandonneur.centerblog.net/rub-arcenant-bouilland-savigny-dept-21--3.html

http://www.academia.edu/2057053/G._Maza_B._Montandon_Nuits-Saint-Georges_le_sanctuaire_romain_de_Pre_de_Nuits_Cote-dOr_In_M._Redde_dire._Les_lieux_de_culte_du_Nord-Est_de_la_Gaule_a_lepoque_de_la_romanisation_1er_s._av._J.-C._-_1er_s._ap._J.-C._Collection_Bibracte_21_2011_p._603-617

Posté par madame_dulac à 22:33 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

14 janvier 2014

Le fanum

 

Compierre_Champallement_plan_fanum_2Les fana ou fanums sont de petits temples de la période gallo-romaine, construits en général sur l’emplacement d’un ancien nemeton celte. Le nemeton était un espace sacré (temenos en grec), parfois surélevé et entouré d’un fossé ou d’un mur (appelé péribole), où officiaient les druides. Ces sanctuaires ont évolué avec le temps. L’endroit naturel fut doté d’un simple bâtiment en bois, qui fut entouré d’une galerie, puis fut posé sur un soubassement en pierre avant de se monumentaliser entièrement.

 

 

 

 

Fanum_AlbaLe mot « fanum » proviendrait, étymologiquement, de « Fas », racine indo-européenne désignant la parole divine, la puissance divine, la divinité, par extension le droit divin, les lois divines, la destinée, ce qui est conforme aux prescriptions des dieux ou de la nature. De là sont tirés les mots « profane », devant le sanctuaire donc en dehors, ainsi que « profaner », « néfaste » et « fanatique », qui n’est pas, comme on pourrait le penser, un adorateur des parasites canins.

 

 

Fanum_CompierreLe fanum, orienté à l’est contrairement aux temples romains (vers le soleil levant, comme tout sanctuaire solaire), est construit à l’intérieur d’un temenos et présente un plan concentrique. Il est constitué en général d’une cella centrale fermée, entourée d’une galerie de circulation. Cette galerie peut faire penser aux déambulatoires et à leurs rituels de certaines églises romanes à pèlerinage, où les fidèles en procession tournaient autour des reliques sacrées.

 

 

 

 

Fanum_CorseulLa « cella », dérivé du latin celare, caché, est un local fermé, autrement appelé naos chez les égyptiens puis les grecs, débir pour le temple des juifs (ou saint des saints), garba griha chez les hindouistes. C’est la pièce où réside le mystère divin. Seuls les prêtres pouvaient y pénétrer. On y trouve la statue du dieu tutélaire, un autel, un puits, parfois une source, une cavité destinée à recevoir les dépôts votifs.

 

 

 

Fanum_LaGraufesenqueLe fanum, situé en général sur une hauteur, est souvent entouré d’autres bâtiments, comme un théâtre, des thermes, voire parfois un quartier artisanal avec des boutiques.

 

 

 

 

 

fanum_offemontLes fanums furent peu à peu remplacés par les premières églises chrétiennes, beaucoup ayant été détruits après l’édit de l’empereur Valentinien III au Ve siècle ordonnant leur destruction systématique, condamnant païens et chrétiens non catholiques à la mort.

http://www.archeologie-et-patrimoine.com/gaule-romaine-temples/

http://charlesfevre.perso.sfr.fr/genealogie/page_champlieu_site_galloromain.htm

Posté par madame_dulac à 11:42 - - Commentaires [3] - Permalien [#]