Montceau_l_Etoile_1435aQuel joli nom porte ce village, issu des seigneuries de Montceaux (du latin Monticulum, petite montagne) et de l'Étoile, unies au XVIIe siècle. Probablement édifiée vers 1120, l’église apparaît dans une bulle papale en 1164 sous le nom d’Ecclesiam de Moncellis, confirmant son appartenance à l’abbaye d’Autun.

 

 

 

 

Montceau_l_Etoile_1

Cette annexe de la paroisse de Versauges fut desservie par les moines d’Anzy-le-Duc. Elle ne devint paroissiale qu'à la fin du XVIIe siècle, Anzy partageant ses droits avec la famille de Vichy, propriétaire de la seigneurie de Montceaux. En 1777, Abel de Vichy fit éventrer l'abside romane pour édifier une chapelle de style baroque, destinée à être le mausolée de sa femme Claudine de Saint-Georges, décédée en 1775.

 

 




L’extérieur



Montceau_l_Etoile_15Les murs latéraux sont construits en moyen appareil régulier et conservent quelques modillons, témoins du début du XIIe siècle. Des reprises en grandes pierres sont visibles sur la façade, les contreforts et le clocher.


 

 

 

 

 

 

 

Montceau_l_Etoile_14Le clocher, de plan carré, comporte deux étages de baies géminées séparées par des colonnettes aux chapiteaux sculptés. Il est coiffé d'une pyramide à quatre pans couverte de tuiles plates. Sous la corniche sommitale court une rangée d'arcatures lombardes.



 

 

 

 

 

 

 

Montceau_l_Etoile_2Le portail ouest, autrefois précédé d’un porche dont il reste des traces sur la façade, présente un tympan et un linteau sculptés dans un même bloc de pierre calcaire, encadrés par une large archivolte à cinq voussures en plein cintre.
Montceau_l_Etoile_3

 

 

 

 

 

 

 


Montceau_l_Etoile_1396cLa porte est doublée de planches horizontales à l'extérieur et verticales à l'intérieur, avec des ferrures du XIIe siècle.

 

 

 

 

 

 

 

 



Montceau_l_Etoile_32Le tympan, qui témoigne des influences clunisiennes, représente la scène de l'Ascension. Le Christ, debout, tenant dans sa main droite le bois de sa croix, est porté au ciel dans une mandorle par deux anges aux ailes déployées.



 

 

 

 

 

 

 

 

Montceau_l_Etoile_1398aLe linteau est sculpté de quatorze personnages debout qui représentent les 12 apôtres, la Vierge nimbée et un ange au centre. Ils tournent leur regard vers le Christ et le ciel. Saint Pierre est reconnaissable à sa clé. Leur posture n’est pas figée et une impression de mouvement se dégage du tout.




Montceau_l_Etoile_1399Le portail présente aussi deux chapiteaux et deux corbeaux historiés. Côté lunaire, le chapiteau  montre un personnage portant bouclier sortant des feuilles de chélidoine, symbole de l’accès à la lumière. Il est coiffé d’un bonnet pointu dressé vers le ciel. Sa taille est ceinturée, matérialisant la frontière entre le haut et le bas, le céleste et le terrestre, ce qui est confirmé par ses jambes couvertes de plumes se terminant par des pattes d’oiseau (de chouette ?) . Une des pattes est bien accrochée à l’astragale, tandis que sa jambe gauche se soulève en direction du corbeau. L’oiseau, dans le monde roman, illustre une phase particulière du processus d’accès à la vie spirituelle.


 

 

 

 

Montceau_l_Etoile_9Le corbeau côté lunaire va nous montrer le combat de saint Michel, pieds nus au contact du tellurique mais portant la côte de maille, la guerre sainte intérieure contre les énergies de la matière (le dragon) et leur maitrise afin de pouvoir accéder à la dimension spirituelle.


 

 

 

 

Montceau_l_Etoile_1403Côté solaire, les énergies sont inversées. C’est sur le chapiteau que nous allons découvrir l’archange Gabriel montrant la voie menant au sanctuaire à saint Jean.


 

 

 

 

 

 

 

 

Montceau_l_Etoile_1405aSur le corbeau, l’homme du chapiteau lunaire porte cette fois une couronne sur ses cheveux tressés. Ses ailes, capteurs cosmiques de l’énergie divine, sont en place, mais touchent le sol. Il semble implorer l’archange de lui montrer la voie. Ses jambes sont terminées par des sabots de taureau, bien posés sur l’astragale. Nous sommes bien dans le solaire.

 

 

 

 

 

 



L’intérieur

Montceau_l_Etoile_plan_2De plan simple, l’église comporte une nef unique de trois travées, une travée de chœur réduite, les restes de l’abside semi-circulaire et la chapelle funéraire servant de chœur en prolongation.


 

 

 

 

 

 

 

Montceau_l_Etoile_26A l'entrée, mal placé à droite, le bénitier en simplicité bien mis en valeur. Sur un mur, une croix de consécration.
Montceau_l_Etoile_27

 

 

 

 

 

 

 

 


Montceau_l_Etoile_17La nef couverte d'une voûte en berceau plein cintre fut refaite au XIXe siècle. Les colonnes supportant les voussures comportent des chapiteaux feuillus.


 

 

 

 

 

 

 

 

Montceau_l_Etoile_19Les fenêtres sont à double ébrasement.

Montceau_l_Etoile_25

 

 

 

 

 



Montceau_l_Etoile_23On retrouve au niveau de la travée du chœur la coupole et les arcs de décharge en plein cintre qui supportent le clocher.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Montceau_l_Etoile_21On peut encore voir les structures de l'abside romane, semi-circulaire, couverte d'un cul-de-four, reposant partiellement sur une arcature en plein cintre.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Montceau_l_Etoile_18L’église fut restaurée au XIXe siècle, et la dernière restauration, récente, fit découvrir des peintures murales datant du XVIe siècle.

 

 

 

 

 

 

Montceau_l_Etoile_22a

http://fr.wikipedia.org/wiki/Montceaux-l%27%C3%89toile

http://mydas.ath.cx/bourgogneromane/edifices/montceaux.htm

http://pjpmartin.pagesperso-orange.fr/site/Chemins_du_roman.htm#Montceaux