14 septembre 2012

Saint-Julien-de-Pistrin


Saint_Julien_de_Pistrin_2La chapelle romane de Saint-Julien-de-Pistrin fut bâtie sur les fondations d’une ancienne construction gallo-romaine. Pistrin provient du latin Pistrinum, meule, moulin ou boulangerie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Saint_Julien_de_Pistrin_5Plusieurs périodes de constructions se remarquent dans les pierres la composant, et l’étude archéologique a démontré qu’une première restauration eut lieu au XIIe siècle. La chapelle est mentionnée pour la première fois en 1241.
Saint_Julien_de_Pistrin_7

 

 

 

 

 

 

 

 

Saint_Julien_de_Pistrin_4Elle fut abimée lors des guerres de religion et restaurée encore une fois au commencement du XVIIe siècle. C’est à cette époque que fut rajoutée au nord une chapelle rectangulaire. La toiture fut exhaussée au-dessus de la corniche primitive.

 

 

 

 

 

Saint_Julien_de_Pistrin_3Le clocher, édicule en forme d’arcade, fut restauré en 1681.
Saint_Julien_de_Pistrin_6

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Saint_Julien_de_Pistrin_1La façade ouest ne comprend pas de porte mais deux fenêtres l’une au-dessus de l’autre. La porte à double archivolte extérieure se trouve sur la façade sud.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Saint_Julien_de_Pistrin_8L’abside en hémicycle comporte deux fenêtres percées à une hauteur inégale, l’une au sud, l’autre dans l’axe de la nef, à l’est. La corniche est décorée d’ornements géométriques grecs et de grains d’orge.

 

 

 

 

 

 

 

 

Saint_Julien_de_Pistrin_9aC’est dans cette chapelle que fut sculptée une tête particulière que nombre de gens prennent pour le Diable.

 

 

 

 

 

 

 

 

Saint_Julien_de_Pistrin_Saint_Symphorien_de_Boussargues_1aNe serait-elle pas plutôt liée aux templiers voisins, ceux de la commanderie de Boussargues, dont il reste la chapelle Saint-Symphorien, à laquelle Saint-Julien ressemble étrangement ?  Peut-être un Baphomet ?

 

 

 

 

 

 

http://saintjuliendepistrin.free.fr/Historique.html
http://patrimonioblog.blogspot.fr/2011/03/patrimoine-s-sabranais-lecrin-saint.html

Posté par madame_dulac à 00:25 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


La symbolique du Baphomet

Baphomet_2Ce que l'on ne connait pas, on le craint. C'est ainsi que le Baphomet devint la représentation du Diable, au même titre que la lame XIII des Tarots.



 

 

 

 

 

 

 

Saint_Merry_aLe plus connu, celui de Saint-Merry à Paris, n'est pas à proprement parler un Baphomet, représenté généralement en buste, avec les mains supportant la tête, une tonsure, des cornes, des ailes et tirant la langue. Ici, nous avons plus à faire avec une symbolique alchimique classique. Rien d'étonnant, dans ce quartier où les Templiers, Nicolas Flamel et Dame Pernelle ont déhambulé.









 

 

Baphomet_006Ce qui est étonnant, c'est que cette église, à la place du Christ en majesté que l'on rencontre le plus souvent sur les frontons, ou de Marie pour les églises qui lui sont consacrées, porte cette figure hermaphrodite, symbole de la Sagesse. En effet, il me semble que la meilleure traduction, parmi les nombreuses proposées, reste celle de l'étymologie arabe, « bafè,  “immersion”, et metis, “sagesse”, donc à la lettre “baptême de sagesse”, donc pas d'idole barbue mais la représentation symbolique d'une opération ésotérique apprise par les Chevaliers du Temple en Orient. »










 

Baphomet_003aFulcanelli nous en dit : « Baphomet vient des racines grecques Βαφεύς , teinturier, et μής , mis pour μήν , la lune ; à moins qu’on ne veuille s’adresser à μήτηρ, génitif μητρός , mère ou matrice, ce qui revient au même sens lunaire, puisque la lune est véritablement la mère ou la matrice mercurielle qui reçoit la teinture ou semence du soufre, représentant le mâle, le teinturier,-Βαφεύς – dans la génération métallique. Βαφή a le sens d’immersion et de teinture. Et l’on peut dire, sans trop divulguer, que le soufre, père et teinturier de la pierre, féconde la lune mercurielle par immersion, ce qui nous ramène au baptême symbolique de Mété exprimé encore par le mot baphomet . Celui-ci apparaît donc bien comme l’hiéroglyphe complet de la science, figurée ailleurs dans la personnalité du dieu Pan (tout, universel) image mythique de la nature en pleine activité… »





Saint_Germain_l_Auxerrois_40A Saint-Germain l'Auxerrois, à Paris, sainte Genevieve tient un cierge qu’un petit diable placé au-dessus d’elle s’efforce de souffler. Un ange souriant, un flambeau au poing, est prêt à rallumer, s’il s’éteint, le cierge de la sainte. A moins que le diable, qui ressemble fort à un Baphomet templier, ne lui transmette la parole du savoir...

 

 

 

 

 

" Le Baphomet est en effet l'emblème des Templiers. Signe de reconnaissance des "pauvres soldats du Christ", il est aussi l'image synthétique de toute leur science et de leur tradition. La description du Baphomet est malaisée. Il rappelle le bouc par son visage cornu, mais aussi Satan. C'est la raison pour laquelle on accusé l'ordre de culte démoniaque. En réalité, la figuration externe nous paraît vouloir gauchir la présence pourtant indubitable de symboles, et dérouter l'attention profane. La tête de bouc représente un triangle dont la pointe est tournée vers le bas, signe de la puissance de l'esprit créateur.
Le nez a la structure d'un triangle qui, plus petit que le premier, est inscrit à l'interieur du visage, pointe en haut : il s'agit de la remontée initiatique de la créature qui possède en elle-même l'étincelle divine. Les deux cornes sises sur la base du grand triangle représentent l'autorité, la puissance. Moïse descendant de la montagne les porte sur son front. Une pierre cubique se tient sous le Baphomet." (Michel Mirabail)


BaphometJe rajouterai que les cornes sont symbole de connaissance et de lumière (Le visage de Moïse en fait lançait des "rayons", terme mal traduit par la vulgate par "corne"...), que triangle du nez + triangle du visage donnent l'étoile à 6 branches symbole de la sagesse, que la tête du baphomet est soutenue par ses mains, c'est à dire que l'esprit doit être soutenu par le physique, le matériel. De plus, il porte la tonsure des moines, avec toute la symbolique du chakra coronal. Ses oreilles sont grandes et ouvertes, il écoute le monde et ses leçons. Il tire la langue, symbole du verbe. Il porte des ailes, symbole de l'envol, d'allègement, de libération, de passage au corps subtil. Il porte la barbe, symbole de courage et de sagesse.

 

 

 

Posté par madame_dulac à 00:11 - - Commentaires [1] - Permalien [#]