Brancion__glise_Saint_Pierre_4Cette église édifiée par les sires de Brancion au XIIe siècle, dédiée à saint Pierre, est située sur le bord ouest du promontoire.

 

 

 

 

 

 

Brancion__glise_Saint_Pierre_9Mentionnée pour la première fois en 964 dans une charte du cartulaire de Cluny (ecclesiam de Branciduno), elle fut construite sur les fondations de bâtiments plus anciens, du VIe puis VIIIe  et Xe siècles, tous à vocation funéraire. De nombreuses tombes, dont quelques-unes mérovingiennes, furent trouvées lors des fouilles. Le parvis est encore appelé de nos jours le « Paradis »…

 

 

 

 

 

 

 

Brancion__glise_Saint_Pierre_1La façade possède trois petites fenêtres en plein cintre et se termine par un pignon s'élevant au-dessus de la toiture massive à double rampant, en laves, qui couvre tout l'édifice. Le portail est surmonté d’un arc brisé en ressaut.

 

 

 

 

 

Brancion__glise_Saint_Pierre_8Le transept légèrement saillant se termine par une abside en hémicycle et deux absidioles.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Brancion__glise_Saint_Pierre_5Le clocher de plan carré, percé de 4 fenêtres en plein cintre, surmonte la croisée des transepts.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Brancion__glise_Saint_Pierre_plan_1L’église est bâtie sur plan en croix latine, avec une nef à 5 travées et deux bas-côtés.

 

 

 

 

 

 

 

Brancion__glise_Saint_Pierre_16La nef est voûtée par un berceau brisé que soutiennent quatre arcs doubleaux simples.

 

 

 

 

 

 

Brancion__glise_Saint_Pierre_19Le mur de la cinquième travée du bas-côté sud, sans fenêtre, est percé d'une porte ancienne en cintre brisé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Brancion__glise_Saint_Pierre_18Une ancienne cuve baptismale en pierre, cylindrique, sans moulures ni sculptures, fermée par un couvercle de bois, est placée sous la seconde arcade du côté nord.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Brancion__glise_Saint_Pierre_23La cinquième travée du bas-Coté nord abrite le gisant de Josserand III de Brancion, mort en 1250 pendant la VIIe croisade, à la bataille de Mansourah.
Brancion__glise_Saint_Pierre_20

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Brancion__glise_Saint_Pierre_17Les deux premiers piliers de la nef sont de plan rectangulaire, présentant du côté de la nef seulement la saillie de pilastres formant les pieds droits des grands arcs doubleaux, alors que les autres sont de plan cruciforme. Nous passons du tellurique au cosmique.

 

 

 

 

 

Brancion__glise_Saint_Pierre_27Une grande baie, amortie en cintre brisé, fait communiquer la nef avec le carré du transept voûté par une coupole octogonale sur trompes en cul-de-four. Au-dessus s'élève le clocher.

 

 

 

 

 

Brancion__glise_Saint_Pierre_21Le chœur, voûté en berceau brisé, précède l'abside en hémicycle voûtée en cul-de-four brisé. Trois fenêtres en plein cintre amènent un peu de lumière sur les peintures à la détrempe, exécutées à la fin du premier quart du XIVe siècle, où l’on distingue un Christ en majesté dans une mandorle quadrilobée, surmontant les apôtres.

 

 

 

 

 

 

 

 

Brancion__glise_Saint_Pierre_22Ce sont ces peintures, dont la thématique générale paraît axée sur la nativité, le Jugement Dernier et la Résurrection des Corps, qui représentent l’intérêt majeur de l’église selon certains. Certes elles sont précieuses et nécessiteraient une restauration rapide. Mais regardez bien le dallage d’époque, ce qui est déjà rare.

 

 

 

 

 

 

 

Brancion__glise_Saint_Pierre_14L’axe central n’est pas droit du tout. Et ce n’est pas la faute du maitre d’œuvre qui ne savait pas tracer une ligne droite comme j’ai pu l’entendre. Les dalles suivent tout naturellement le tracé du courant d’eau souterrain.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Brancion__glise_Saint_Pierre_24Et peut-être que saint Pierre y aura laissé une de ses clés…

 

 

 

 

 

 

 

 

Brancion__glise_Saint_Pierre_plan_2