Notre_Dame_de_l_Assomption_Clermont_crypte_2aLa crypte est la seule partie qui nous reste de la cathédrale romane d’Etienne II de 946 détruite en 1248, au moment de la construction de l’actuelle cathédrale gothique.
Notre_Dame_de_l_Assomption_Clermont_crypte_1a

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Notre_Dame_de_l_Assomption_Clermont_crypte_6aRedécouverte en 1885 par l’architecte Mallay, les fouilles montrèrent qu’elle fut insérée dans les fondations existantes. Par manque d’argent, elles ne furent reprise que plus tard, un accès ne fut ouvert qu’en 1946.

 

 

 

 

 

 

 

 

Notre_Dame_de_l_Assomption_Clermont_crypte_3aAfin de consolider les fondations de la cathédrale gothique, il fallut  détruire les voûtes, et combler une grande partie de la crypte. Plus tard, les murs furent éventrés afin d’y insérer les sarcophages. Malgré tout, il est encore possible de bien voir à quoi cette crypte pouvait ressembler.

 

 

 

 

 

 

 

Notre_Dame_de_l_Assomption_Clermont_plan_0aElle était composée d’une salle centrale carrée de 6m de côté, divisée en trois nefs par deux rangs de colonnes de 30 cm de diamètre. Elle comprenait un étroit déambulatoire et 4 petites chapelles rayonnantes, une première dans ce type de plan.

 

 

 

 

Notre_Dame_de_l_Assomption_Clermont_crypte_9aElle a du être conçue pour abriter le trésor de la cathédrale, les chapelles étant fermées par de lourdes portes de bois, mais aussi pour que les pèlerins puissent venir se recueillir devant les reliques.

 

 

Notre_Dame_de_l_Assomption_Clermont_crypte_5aLa construction des murs, très épais, est typique du Xe siècle, où l’on retrouve insérées des pierres provenant d’anciens édifices gallo-romains, et certainement de l’ancienne église de Namatius.

 

 

 

 

 

Notre_Dame_de_l_Assomption_Clermont_crypte_4aLes murs étaient entièrement peints, mais il n’en reste que quelques fragments. Il faut savoir que la crypte n’est ouverte au public que lors des journées du patrimoine, et les mois d’été.

 

 

 

 

 

Notre_Dame_de_l_Assomption_Clermont_crypte_12Dans la crypte se trouve un sarcophage en marbre du IVe siècle qui servait d’autel dans le transept nord de la cathédrale avant la Révolution. Il fut acheté en 1793 pour être transformé en abreuvoir. Récupéré après la tourmente, il servira d’autel pour la chapelle des Carmes Deschaux avant d’être transporté dans la crypte de la cathédrale en 1960. Sur la façade principale, les sujets se suivent en frise continue, encadrant la figure de la défunte dans l’attitude de l’orante, les bras levés vers le ciel, accueillie par saint Pierre et saint Paul.

 

 

 

Notre_Dame_de_l_Assomption_Clermont_crypte_11