Milan_plan_IMilan, autrefois Mediolanum (étymologiquement le « sanctuaire central »), existait depuis longtemps déjà lors de l’invasion d’une peuplade celte, les Insubres, venue du nord italien vers 600 avant notre ère. La ville fut développée par son chef, Bellovèse.

 

 

 

 

 

Milano_2La légende de la fondation de Milan veut que Bellovèse construisit un oppidum à l’endroit où il trouva l'animal magique que la déesse Belisama (déesse guerrière et guérisseuse, patronne des forgerons et maîtresse du Feu) lui révéla dans un rêve : la laie mi-poilue, medio lanum.

 

 

 

 

 

Minerve

 

 

Selon certains archéologues, à l'origine de Milan il ya un lieu sacré en forme d’ellipse, occupant la partie nord de la ville. C’est sur le pourtour immédiat de ce cercle que l’on retrouve les églises paléochrétiennes, construites sur d’anciens sanctuaires païens, comme le Duomo, érigé sur l’ancien temple dédié à Minerve. Minerve est identifiée à Belisama. 

 

 

 

 

Milan_plan_IVEn -222, la ville fut prise par les Romains et prospéra sous l'empire. Elle devint, en 286, sous Dioclétien, la résidence des empereurs occidentaux, puis la seconde plus grande ville d’Europe avec plus de 300 000 habitants au IVe siècle. En 313, Constantin y promulgua l’édit de Milan qui légalisait le culte chrétien, et l’évêque saint Ambroise, l’un des 4 pères de l’église d’Occident en fit l’un des lieux les plus importants de la chrétienté naissante. La ville fut ensuite saccagée par Attila vers 450, pillée par les Goths en 539, prise par les Lombards. Elle retrouva son indépendance au VIIIe siècle, fut gouvernée par des archevêques, puis par une noblesse féodale, et connut un certain essor.

Milan_viscontiEn 1162, les armées de Frederic Ier Barberousse prirent d'assaut et détruisirent la ville. Les habitants de Milan s'allièrent alors avec les villes lombardes voisines et formèrent la ligue lombarde. Ils vainquirent l’armée de Frederik Ier à Legnano en 1176. La famille des Visconti arriva au pouvoir en 1277.

 

 

 

Milan_D_me_48C'est  à cette époque que la cathédrale (Il Duomo en italien) fut construite. Un autre symbole de la ville de Milan, le « Biscione », est devenu le blason de cette famille. En héraldique, il représente un« issant » (figure d'un enfant à mi-corps sortant de la gueule d'un animal) sortant d’une « guivre » (un serpent en pal ondoyant). Tout un programme. Même chez Alfa Roméo.

milan_alfa

 

 

 

 

 

 

Milan_plan_VIIIPlus tard, la famille des Sforza prit le pouvoir, et Milan, après une époque particulièrement riche, devint un centre scientifique, artistique et littéraire. Ludovic le More, descendant des Sforza, s'entoura d'artistes comme Bramante et Léonard de Vinci, qui y vécut de 1482 à 1513.

 

 

 

 

 

Milan_D_me_Da_VincIl y peignit la Cène, dans l’église Santa Maria delle Grazie. Puis la ville fut à nouveau envahie, par les français, les suisses, les autrichiens, les espagnols. En 1861 Milan rejoignit le Royaume d'Italie et prospéra de nouveau.