Saint_Thibault_en_Auxois_9Le portail nord fut construit vers 1260. Autrefois abrité sous un porche dont on voit les colonnettes qui supportaient les arcs de chaque côté, il possède un tympan ouvragé consacré au couronnement de la Vierge.  Des vierges sages et folles séparées par un ange sur les voussures. 
 


 


 


 


 


 

Saint_Thibault_en_Auxois_10Le linteau présente la Dormition et l’Assomption.



 


 


 


 


 


 

Saint_Thibault_en_Auxois_11Sous le linteau, le trumeau présente saint Thibault, revêtu des habits de prêtre.



 


 


 


 


 


 


 


 


 

Saint_Thibault_en_Auxois_20Les deux panneaux de l’ébrasement formant les pieds droits du portail ont à leur soubassement deux arcatures tréflées, dont les angles inférieurs laissent apparaître de petites têtes coiffées parfois à la mode du XIII ème siècle.  



 


 


 


 

Saint_Thibault_en_Auxois_18aLes statues du portail ont été interprétées comme étant la représentation de donateurs comme le duc Robert et son fils Hugues V, sa femme Agnès et l’évêque d’Autun Hugues d’Arcy.
 

Saint_Thibault_en_Auxois_18
 


 


 


 


 


 


 


 

Saint_Thibault_en_Auxois_17aMais il semblerait que ce soient des personnages de l’ancien testament habillés à la mode du règne de saint Louis : Aaron, David, Salomon et la reine de Saba.

Saint_Thibault_en_Auxois_17



 


 


 


 


 


 


 

Saint_Thibault_en_Auxois_12La chapelle Saint-Gilles, du XIII ème siècle, offre un chevet à pans coupés épaulés par de hauts contreforts. Les pinacles et les gargouilles sont des ajouts de la restauration du XIX ème siècle. Chaque travée est éclairée par une baie élancée à deux lancettes tréflées ajourées d’un ou de trois oculus trifoliés.
 


 


 


 


 


 

Saint_Thibault_en_Auxois_14La chapelle jouxte le chœur de la fin du XIII ème et du début du XIV ème siècle, dont il ne subsiste que le chevet à 5 pans et la travée de droite. Chaque travée est composée d’un soubassement puis d’un mur et en retrait sur ce dernier une vaste baie à 4 lancettes surmontée d’un oculus et d’une rose à 6 redents. Des contreforts minces montent jusqu’à la naissance du toit, où quelques gargouilles d’époque pointent leur museau.

 



 


 


 


 


 

Saint_Thibault_en_Auxois_24A droite de la façade ouest, une croix très abimée de 1396 s’élevait jadis sur le cimetière.

 



 


 


 


 


 


 

 

Tiré du livre "Saint-Thibault-en-Auxois" d'Albert Colcombet.