09 août 2010

L'église de Remigny

Remigny_4Le site fut occupé depuis l'antiquité : de nombreux tombeaux de grès, des tuiles et des médailles romaines y furent découverts.
Remigny_2









Remigny_3A l'époque Mérovingienne, le village était situé près d'une source. L'église date du XIII ème siècle. En forme de croix latine, elle ne possède qu'une seule nef.
Remigny_6
















Remigny_5Elle était reliée au couvent tout proche par un souterrain, dont on retrouve la porte au niveau du sol dans l'ancienne cave.
Remigny_1











Remigny_7Le village possède un lavoir à impluvium, c'est à dire avec un toit récupérant l'eau de pluie.

Posté par madame_dulac à 17:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Le Mont de Sène

 

Santenay_Mont_de_S_ne_1En montant depuis Santenay en direction du cirque du bout du monde se trouve le hameau de Saint-Jean, dominé par les falaises du Mont de Sène. Cette montagne est également connue sous le nom de Montagne des Trois Croix ou bien Mont Saint-Jean. Le site fut occupé depuis le néolithique, comme en témoignent les dolmens et tumulus retrouvés lors de fouilles. Parmi eux, le dolmen dit du Cul Blanc.
Santenay_Mont_de_S_ne_2







Santenay_Mont_de_S_ne_4A l'emplacement des trois croix en béton que l'on voit maintenant se trouvait un ancien lieu sacré celte, repris par les romains qui y bâtirent deux temples : l'un dédié à Mercure, l'autre à la déesse tutélaire de la source qui coule au pied de la falaise, donnant naissance à un petit torrent primitivement appelé Narosse, baptisé de nos jours le Terron. Ces temples furent détruits au début du V ème siècle : des fragments de colonnes sont conservés au musée d'Autun.




Santenay_Mont_de_S_ne_3La partie basse de la falaise est occupée par le Bois de la Fée.














La légende veut qu'un dimanche, un paysan accompagné de sa femme, de ses deux enfants et de son chien, au lieu de respecter le jour du Seigneur, était parti labourer la terre à cet endroit . La fée horrifiée par le sacrilège, transforma les mécréants en pierre.
Il n'y a pas très longtemps, on voyait encore nettement quatre tas de pierres au milieu du bois qui empêchaient la végétation de pousser et qui représentaient les bœufs de l'attelage.
Le paysan, la paysanne pour leur part sont devenus des roches à forme vaguement humaine que l'on appelle le Vilain et la Vilaine et qui sont encore visibles. A côté de la Vilaine, deux petits rochers rappellent le souvenir de ses enfants.

http://www.ville-de-santenay.fr/santenay/fr/la_ville/histoire.htm

Posté par madame_dulac à 17:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Saint-Jean de Narosse

Santenay_Saint_Jean_de_Narosse_9Au pied de la falaise surplombée par le Mont de Sène, en-dessous du Bois de la Fée, se trouve l'église romane de Saint-Jean de Narosse.
Santenay_Saint_Jean_de_Narosse_10
















Santenay_Saint_Jean_de_Narosse_13Construite à partir de 1220 dans la partie de Santenay appelée alors Narosse, maintenant Santenay-le-Haut, Saint-Jean ne fut à l'origine qu'une chapelle dédié à saint Jean-Baptiste et ne devint église paroissiale que vers 1270.
Santenay_Saint_Jean_de_Narosse_16









Santenay_Saint_Jean_de_Narosse_14Elle est formée alors d'une nef flanquée de deux collatéraux en style roman tardif, avec probablement un chœur plat surmonté d'un clocher à peigne.
Santenay_Saint_Jean_de_Narosse_11
















Santenay_Saint_Jean_de_Narosse_15
Vers 1480, le mur du chœur et des collatéraux fut démoli pour permettre la construction d'un nouveau chœur complété par deux chapelles latérales qui furent consacrées le 7 octobre 1490.
Santenay_Saint_Jean_de_Narosse_12















Santenay_Saint_Jean_de_Narosse_4Il reste de cette époque quelques fresques  dans le collatéral de gauche, figurant Saint-Michel le peseur d'âmes.













Santenay_Saint_Jean_de_Narosse_3Vers la fin du XVI ème siècle, une importante campagne de rénovation fut entreprise : remplacement des poutres des toits de la nef et des collatéraux, construction d'un clocher au centre du faux transept qui abrite deux cloches neuves. Ces travaux furent terminés en 1603.
Santenay_Saint_Jean_de_Narosse_1














Santenay_Saint_Jean_de_Narosse_17La construction de Notre Dame du Rosaire à Santenay-le-Bas entraîne la fermeture de Saint-Jean au culte, le 27 octobre 1892.

http://loeilduphotographe.forumactif.net/bourgogne-f23/saint-jean-de-narosse-santenay-le-haut-cote-d-or-t9.htm

Posté par madame_dulac à 17:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

L'église de Saint-Aubin

Saint_Aubin_3Le site de Saint-Aubin est habité depuis l'âge du fer : des fouilles archéologiques entreprises dans les années 40 ont mis en évidence des tumulus.
















Saint_Aubin_2Le village porte le nom d'un évêque d'Angers du VI ème siècle. Le premier nom, cité en 1112, est Oreor puis Oratorium sancti Albani : il s’agit donc d’un ancien oratoire de l'époque mérovingienne. Sur les archives de 1149, se trouve mentionné "l'église Saint-Aubin d'Oroux". A la révolution, le village s'appelle Oroux-la-Montagne.














Saint_Aubin_1L'église fut érigée au X ème siècle, et dédiée à Saint Aubin. La partie la plus ancienne, à l'ouest, conserve des traces de cette église primitive qui comportait une tour de façade carrée surmontée d'un toit en batière (ancien clocher-porche).















Saint_Aubin_5La tour  date de la seconde moitié du XI ème siècle et fut coiffée, au XII ème siècle, d'une flèche bombée en pierre, de type romane.

















Saint_Aubin_4L'église se distingue par son chœur à deux niveaux. L’abside primitive a laissé place vers 1450 à une seconde nef, plus vaste, à laquelle fut adjointe une sacristie au XVI ème siècle puis un chœur au XIX ème siècle.
La couverture de lave fut récemment restaurée.

Saint_Aubin_plan













Saint_Aubin_6http://www.henri-prudhon.fr/SaintAubin/SaintAubin.htm
http://cem.revues.org/index5952.html
http://cem.revues.org/index11200.html

Posté par madame_dulac à 17:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

La fontaine Canée de Saint-Aubin

Saint_Aubin_9Située rue du Cimetière, cette fontaine date de l'époque gallo-romaine. Elle fut reconstruite au XIX ème siècle en pierre de taille calcaire, et possède une voûte en berceau. La source est alimentée par un puits construit en forme de pyramide au pied de la montagne, d'où l'eau descend par un aqueduc souterrain à pierre sèche de la hauteur d'un homme. 
Saint_Aubin_7















Saint_Aubin_8Appelée aussi  la fontaine Canet, elle est protégée par une petite vierge en majesté, portant l'enfant. C'est une reproduction miniature d'une vierge noire, comportant toutes ses caractéristiques.

Posté par madame_dulac à 17:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

L'église Saint-Hippolyte de Combertault

Combertault_1L'église Saint-Hippolyte de Combertault fut construite au XI ème siècle.
Combertault_5











Combertault_3Elle est accolée à une ancienne maison devenue la mairie du village.
Combertault_4











Combertault_2Elle semble avoir été remaniée, deux parties étant très distinctes : le chevet semble bien plus ancien.
Combertault_9











Combertault_7Dans la cour, une ancienne photo montrant l'état dans lequel elle se trouvait il y a peu de temps.

Lors de ma visite, l'église était fermée, la mairie aussi. Je n'ai donc pour l'instant aucune information quand à son histoire.










Combertault_6Une dalle posée au mur sur laquelle sont représentés une épée et un bouclier. Une ancienne pierre tombale ?

Peu d'informations donc, mais un vrai coup de cœur. C'est pourquoi j'ai choisi de vous la présenter quand même.
Combertault_8

Posté par madame_dulac à 17:11 - Commentaires [1] - Permalien [#]

L'église Sainte-Anne de Corgoloin

Corgoloin_7Corgoloin est issu d'un domaine mérovingien : Godeleni curtis. Le village s'est développé rapidement au temps des ducs capétiens de Bourgogne.
Corgoloin_14










Corgoloin_1L’église Sainte-Anne, inscrite à l’inventaire des Monuments Historiques, fut construite au XIII ème siècle. De style roman cistercien, elle est caractérisée par un chœur à chevet plat éclairé par deux fenêtres surmontées d’une rosace.
Corgoloin_6









Corgoloin_2L'église fut érigée dans une pierre brun-rose unique dans la région et dont les carrières sont maintenant épuisées.
Corgoloin_3
















Corgoloin_12Pillée et brûlée par les Croates de Galas en 1636, l’église fut réparée notamment grâce à la contribution du Seigneur de Cussigny et celui de Premeaux, Hélie Hugon.











Corgoloin_5Au XVIIème siècle, la voûte détruite fut remplacée par une charpente en forme de vaisseau renversé, qui rappelle la charpente de « la Salle des Pôvres » de l’Hôtel-Dieu de Beaune.
Corgoloin_10















Corgoloin_4Le dallage en pierres a été réalisé avec les pierres tombales qui entouraient l’église ; on y voit notamment les tombes d’Etienne de Nanteuil, Seigneur de Cussigny en 1472 et d’Hélie Hugon, Seigneur de La Chaume en 1634.
Le chœur s’ouvre sur trois chapelles. Les baies sont en plein cintre. Le maître-autel renferme les reliques de Saint-Justin, Saint-Maximin et surtout Sainte-Anne à qui l'église est dédiée.








Corgoloin_8A l’entrée du chœur, une poutre de gloire provenant de l’ancienne chapelle du Château de Cussigny.
Corgoloin_9
















Corgoloin_13http://quatuormanfred.com/spip.php?article34
Corgoloin_11

Posté par madame_dulac à 01:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]