27 mai 2010

Châteauvieux

Yzeron_098Avant d'arriver à l'église Saint-Jean-Baptiste, indiquant le hameau, une croix moderne remplace l'ancienne détruite en 1984.

Yzeron_099
















Yzeron_124aLa paroisse de Châteauvieux semble antérieure à celle d'Yzeron : l'église date du XIème siècle. En 1250, la villa et le prieuré appartenaient à l'abbaye d'Ainay qui nommait le curé. Ce n'est qu'en 1658 que Châteauvieux devint annexe d'Yzeron.
Yzeron_083















Yzeron_081aLa chapelle est entourée de son ancien cimetière, devant lequel se trouvent trois tilleuls "Sully" âgés de plus de 400 ans et l'ancien puits.
Yzeron_095a

















Yzeron_094aLe mur de l'ancien cimetière est surmonté d'une croix byzantine que l'on dit vieille de deux mille ans. Des environs de Lyon, c'est certainement la plus ancienne.
Yzeron_078a

















Yzeron_084aUne petite cour devant la chapelle fait office de parvis, où deux pierres tombales sont placées à droite et à gauche du portail. L'une, en calcaire doré, sans décor, est sans doute celle de François de Talaru : par un testament daté de 1311, madame Hubert de Solognat voulait que les ossements de son époux, François de Talaru, fussent transportés, d'un tombeau situé devant l'église de Châteauvieux, dans le monastère d'Ainay où elle avait élu sépulture. L'autre, en calcaire blanc, est sans doute un réemploi d'une dalle romaine.






Yzeron_175Le tympan de la porte est entouré d'un arc en plein cintre formé de 16 claveaux concentriques. Il s'appuie sur un robuste linteau monolithe.












Yzeron_176aLe côté nord est aveugle : la porte, que l'on dit la plus vieille de l'édifice, fut murée il y a longtemps.


















Yzeron_093aAu sud, la chapelle est éclairée par 4 fenêtres d'inégales grandeurs : primitivement, les 4 étaient des petites ouvertures romanes en plein cintre dont il reste un seul spécimen, puis, l'éclairage étant insuffisant, deux furent agrandies et une autre baissée.
Yzeron_103a















Yzeron_101aLe clocher, carré, repose sur la croisée du transept.
Yzeron_075a


















Yzeron_088aL'intérieur comporte une nef à trois travées, voûtée d'arêtes. D'après le plan primitif, les fermes de la toiture devaient se reposer sur des becs de corbeaux qui sont en saillie entre chaque travée. Chacune de ces travées est séparée par des piliers à arcatures en plein cintre le long des murs latéraux qui forment des contreforts intérieurs, les murs extérieurs étant unis et sans ressauts. On peut remarquer une déviation très nette de l'axe entre la nef et le choeur : le plan suit les anciennes failles et cours d'eau souterrains.












Yzeron_107Le chœur, voûté en berceau plein cintre, est carré. L'arc triomphal est surmonté aux 4 côtés d'une seconde voûte, superposée en arc de cercle, formant des arcs de décharge en forme de loculus.











Yzeron_180aDe chaque côté du maître autel, deux petites chapelles sans autel au chevet carré, éclairées d'une petite fenêtre taillée dans un seul bloc de pierre. Ces chapelles donnent sur un transept dont les arcades d'inégales hauteurs forment un curieux emmanchement de voûtes superposées.










Yzeron_118aLa pierre du maître autel fut découverte lors de la récente restauration de l'église en 1960 faite à l'initiative du Père Granjon alors curé de la paroisse d'Yzeron. Elle mesure 1m22 de longueur par 60 cm de largeur. Elle repose sur un pilier en pierre au milieu duquel se trouve enchassée une pierre ronde figurant  une ancienne croix  grecque pattée, d'époque romane, mais que l'on pourrait qualifier de celtique.                                             












Yzeron_116aLa poutre de gloire, très simple, en bois, porte l'inscription: "MA DOLEVR TE CONVIE A CORIGE TA VIE". Elle est surmontée d'un très beau Christ en bois (XVIIème siècle) d'une facture très naïve. Ce n'est pas un Christ souffrant mais un Christ souriant, rayonnant.
DSCF1213a















Yzeron_132aLe sol, ancien, en grandes dalles de schiste, est conservé sur toute sa surface.


















Yzeron_181Le bénitier double, en granit, possède une petite vasque pour les enfants. La vasque supérieure porte la date 1669 et deux visages. L'un est souriant, l'autre, portant cornes (le savoir ?) grimace.
Yzeron_182a
















Yzeron_120aPrès de l'absidiole droite, on remarque un catafalque de quarantaine en bois peint de façon très naïve. (Le catafalque désigne une estrade sur laquelle on place un cercueil lors d'une cérémonie funèbre)











Yzeron_153aLes trois statues en pierre représentant saint Étienne, saint Nicolas et sainte Anne, sont estimées du XVème siècle. Une autre statue de sainte Anne portant Marie qui elle même porte l'enfant, rarissime, se trouve à Polignac.
Yzeron_161a

Yzeron_158a
















Je n'oublierai pas de remercier notre guide,  et tous ceux qui se battent pour sauvegarder le sanctuaire : http://pagesperso-orange.fr/chapellechateauvieux/
L'accueil fut chaleureux et les discutions passionnées.

Posté par madame_dulac à 15:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


26 mai 2010

La roche Saint-Martin

Yzeron_239C'est aux alentours du lieu-dit Le Bayard que se trouve un site non répertorié qui me semble très ancien. Le sommet de la colline parait arasé.












Yzeron_240aD'un côté, une pierre alignée très exactement est/ouest, présente 7 cupules servant à la fabrication de l'eau lustrale. Chaque cupule possède des vertus curatives différentes.
Yzeron_241
















Yzeron_229Tout autour, les restes d'une triple enceinte, dont les pierres ont été récupérées et mises en place par les bergers et paysans : un mur impressionnant nous montre également une sorte de puits.
Yzeron_234
















Yzeron_231Ces pierres ont gardé l'information de leur fonction d'enceinte, même si elles ont été déplacées récemment.


















Yzeron_255De l'autre côté de la colline, un ensemble de pierres à cupules et de sièges.
Yzeron_257a












Yzeron_254Il semblerait que plusieurs cultes se soient superposés ici. Cet endroit pourrait avoir été un collège druidique. Les romains s'en sont servis pour mettre en place un temple, et nous retrouvons l'emplacement de sépultures.
Yzeron_259










Yzeron_269Plus bas, la pierre Saint-Martin. Ce site ressemble à la roche des fées d'Yzeron.
Yzeron_270












Yzeron_276Le culte devait comporter des rituels d'initiation, et le bassin creusé à partir d'un trou naturel servir à des guérisons.
Yzeron_280

Posté par madame_dulac à 20:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

La roche des fées

Yzeron_191aCet ensemble chaotique se trouve dans le bois des Fay, autrement dit le bois des fées.


Yzeron_192a









 

Yzeron_193aEn arrivant par le sentier qui descend de la chapelle de Châteauvieux, les premières pierres forment un dolmen. Les anciens racontent qu'avant, une deuxième pierre de couverture formait avec celle qui reste une allée couverte.

















Yzeron_199Ce n'est qu'une petite partie, la plus importante à mes yeux se trouvant derrière. Là, après une porte de vie, avec la pierre mâle et la femelle, nous trouvons le véritable sanctuaire. Il devait servir au culte lunaire.

Yzeron_205

Posté par madame_dulac à 20:23 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

La table des Rivoires

Yzeron_018aCe dolmen, situé sur la gauche du chemin des Rivoires, est au départ formé par des roches naturelles. Haut de 4,50 mètres, large de 2,50, il nous rapelle que l'endroit fut considéré par nos anciens comme enceinte sacrée.
Yzeron_025









Yzeron_035aTout autour, des pierres de guérison, sorte de siège qu'il faut activer pour obtenir leurs bienfaits.












Yzeron_047Plus haut, un passage entre deux pierres nous montre que l'endroit possède un "chemin initiatique". Un gardien est bien posté là : nous devons nous débarrasser des scories afin de recevoir les énergies du lieu.
Yzeron_057

Posté par madame_dulac à 16:06 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

L'église d'Yzeron

Yzeron_312Yzeron se situe entre le Lyonnais et le Forez. La région occupée naguère par les Ségusiaves, peuple d’origine celtique. Le village est perché sur un piton rocheux au carrefour des vallées de l’Yzeron et du Garon. Les seigneurs de Fontaneys et les archevêques de Saint-Martin d’Ainay édifièrent château, chapelle et église.








Yzeron_311La racine « is ou yz » peut désigner les lieux où coulent les sources (comme pour l'Isère), mais peut laisser penser aussi à Isis, déesse primordiale de la fécondité. Il est vrai que les sources sont nombreuses, les romains ayant construit un aqueduc desservant Lugdunum ne s'y sont pas trompés.

Plus loin, la montagne de Py Froid, dédié à Bel, son parèdre.












Yzeron_301aL'église du village fut commencée avant 1469 : un PV de cette année contient l'ordonnance d'achever l'église. Par la suite, elle fut agrandie et les chapelles furent converties en basses nefs. Le clocher fut construit au XIXème siècle, vers 1863, le porche en 1935.









Yzeron_297aDans deux niches de chaque côté de l'entrée sont exposés des objets de culte. On retrouve la croix de procession du XVIème siècle en cuivre et argent, qui se trouvait dans l'église de Châteauvieux.
















Yzeron_298aSur une face est sculpté le Christ, sur l'autre une Vierge à l'enfant.

Posté par madame_dulac à 16:02 - - Commentaires [1] - Permalien [#]