Saint_Saturnin_37Décidément, ce voyage fut fait sous l’égide de Saturnin/Sernin. Après Saint-Hilaire et son sarcophage lui étant dédié, après Toulouse, après Pont-Saint-Esprit qui s’appelait avant Saint-Saturnin-du-Port, voici le village de Saint-Saturnin en Auvergne.










Saint_Saturnin_2Le village fut la résidence des barons de la Tour d'Auvergne, qui devinrent Comtes d'Auvergne. De cette famille est issue Catherine de Médicis, fille de Laurent II de Médicis et de Madeleine de la Tour d'Auvergne. Le village est enraciné sur une coulée de lave provenant de l’éruption volcanique des Puys de la Vache et de Lassolas.














Saint_Saturnin_1Perché sur cet éperon, l’édifice roman fut l’église d’un prieuré bénédictin fondé en 1040 qui dépendait de l’abbaye Saint-Austremoine d’Issoire.  Quelques vestiges du cloître primitif sont accolés au sud de l’église.
Saint_Saturnin_50
















Saint_Saturnin_16L’église, construite au XIIème siècle (on sait qu’elle fut terminée en 1157) est la plus petite des 5 églises romanes majeures d’Auvergne. Elle s’en distingue par l’absence de chapelles rayonnantes autour du chevet. La forme pyramidale de l’ensemble mène le regard vers le ciel par l’intermédiaire du massif barlong et du clocher octogonal.
Saint_Saturnin_3













Saint_Saturnin_18Lors de la révolution, sous la terreur, l’église fut rachetée par monsieur Verdier de Pagnat, afin qu’elle soit soustraite à la profanation. Le clocher, épargné, servit de modèle à ceux de Saint-Austremoine d’Issoire et Notre-Dame du Port de Clermont, reconstruits au XIXème siècle.
Saint_Saturnin_66















Saint_Saturnin_48On dit que l'église fut dédiée à saint Saturnin, premier évêque de Toulouse martyr au IIIème siècle, dont les reliques parvinrent en Auvergne au VIème siècle, ainsi que le rapporte Grégoire de Tours. Mais...

Le père Travers, l'ancien curé de Saint-Saturnin, pense qu'il s'agissait de celui qu'on appelait "le saint masqué", représenté au modillon sud de l'église sous la forme d'un Janus à 2 visages, celui  qui regarde l'avenir étant masqué. Dans années 1920, on chantait encore dans les écoles religieuses une chanson qui parlait du saint masqué et dont une partie du refrain disait :" Nous irons tous à Shamballa"... Histoire confirmée quelques années plus tard par une octogénaire élevée chez les bonnes soeurs.

Saint Saturnin serait donc la représentation du dieu Saturne. L'église est calée sur le concept Saturne-Lune et sur le rapport 1/3 2/3 au niveau des proportions.

Pour voir la carte, cliquez ici

http://saint.saturnin.free.fr/prome/decouverte.html
http://www.art-roman.net/stsaturnin/stsaturnin.htm
http://pagesperso-orange.fr/marc.champommier/st-sat0.html
http://homepage.mac.com/joel.jalladeau/dome/6/6.html