Saint_Hilaire_sarcophage_1C'est l'œuvre maitresse de l'abbaye de Saint-Hilaire, réalisée en marbre blanc des Pyrénées par le Maître de Cabestany, sculpteur itinérant et anonyme du XIIème siècle. Le maître de Cabestany a laissé sa marque originale sur nombre de monuments d'Espagne (Catalogne et Navarre), France (Languedoc et Aude) et Italie (Toscane).





Saint_Hilaire_sarcophage_RieuxC'est par référence au tympan de l'Assomption trouvé à Cabestany, dans les Pyrénées Orientales, qu'on le désigne par ce vocable. Sa signature est reconnaissable aux visages triangulaires des personnages, aux fronts bas, aux mentons écrasés, aux yeux étirés en amande avec un trou de trépan de chaque côté, au nez à l'arrête tranchante, aux oreilles larges et décollées, aux mains démesurément allongées aux doigts longs et effilés, beaucoup de plis sur les drapés et un grand nombre de détails autour des personnages principaux. Comme la représentation de la Vierge à Rieux-Minervois.










Saint_Hilaire_2aBien que présentant la forme d'un sarcophage antique, il s'agit d'un reliquaire. La cuve est trop étroite de l'intérieur et la face arrière n'est pas sculptée. On pense donc qu'il fit office de maître-autel dans l'ancienne abbatiale. Il fut réalisé dans le dernier tiers du XIIème siècle, et évoque le martyr de saint Sernin, ou Saturnin, évangélisateur et premier évêque de Toulouse au IIIème siècle. La lecture des scènes s'effectue de droite à gauche : son arrestation, son martyr et son ensevelissement.












Petit côté droit

Saint_Hilaire_sarcophage_4On peut voir au centre saint Sernin qui tient la crosse de sa main droite, le livre des évangiles posé sur sa poitrine. A sa droite, saint Honest, évêque de Pampelune et à sa gauche saint Papoul, évangélisateur du Laugarais. Ils furent tout deux disciples de Sernin.










Face principale, à droite

Saint_Hilaire_sarcophage_3On retrouve Sernin avec le livre des évangiles grandement ouvert sur sa poitrine, car il commence sa mission d'évangélisation. Il va se mêler à la population pour prêcher. Saint Sernin a vécu vers l'an 250, au moment des persécutions de Dèce, empereur romain, et le christianisme n'était pas encore toléré.






Saint_Hilaire_sarcophage_7Il est donc arrêté par les soldats romains (l'un d'eux l'attrape par le cou). A noter les têtes d'animaux sculptées entre les jambes des romains.












Face principale, à gauche

Saint_Hilaire_sarcophage_6Par le biais d'une corde, Sernin est attaché à la patte arrière d'un taureau aiguillonné par le bourreau et excité par deux chiens qui aboient et essaient de lui mordre les pattes.








Saint_Hilaire_sarcophage_2Sernin semble serein et bénit de sa main droite les deux femmes qui se trouvent au dessus de lui : ce sont les saintes Puelles,disciples de Saturnin. A droite, le capitole de Toulouse est représenté par un bâtiment monumental, sorte de grande arche.








Petit côté gauche

Saint_Hilaire_sarcophage_5Il s'agit de la mise au tombeau de saint Sernin. Au centre, on voit le corps du saint étendu et soutenu par les Puelles, ainsi que des femmes tenant un vase d'aromates pour embaumer le corps. Du corps du saint s'élève un enfant dénudé et nimbé qui représente l'âme de Sernin s'extrayant de son enveloppe charnelle et qui s'élève vers le Paradis où elle est accueillie par un ange.
Tout au fond, le tombeau de Sernin est béni par deux anges thuriféraires qui déversent de l'encens et par la main de Dieu qui descend du ciel. Sous le tombeau, on aperçoit les femmes qui viennent se recueillir sur la tombe, certainement dans le but d'obtenir guérison ou miracle.


Saint_Hilaire_3