08 octobre 2008

Le temple d'Hercule Victor dit de Vesta

Temple_de_Vesta_5Le temple d'Hercule Victor, appelé aussi Olivarius car protecteur de la corporation des olearii ou marchands d'huile d'olive, est parfois nommé temple de Vesta, en raison de sa forme circulaire qui rappelle le temple de Vesta du Forum Romain. Il fut construit à la fin du IIème siècle avant notre ère dans le Forum Boarium dont la fonction religieuse s'était rapidement développée.
Temple_de_Vesta_3












Temple_de_Vesta_4Son architecture est typiquement grecque. Si l'on ne connaît pas avec certitude le nom du constructeur de ce temple (l'architecte aurait pu être Hermodoros de Salamine), la base d’une statue de culte et une inscription qui ont été retrouvées, laissent penser qu’il s’agit d’un négociant romain du nom de Marcus Octavius Herrenus, qui voulait remercier le patron de la corporation des marchands d’huile après s’être enrichi.







Temple_de_Vesta_1Cet élégant temple circulaire périptère, dont la cella est orientée côté est et qui s’élève sur un soubassement à degrés, possède vingt colonnes cannelées à chapiteaux corinthiens formant un cercle concentrique autour d'un naos cylindrique. Ces éléments supportaient à l'origine une architrave et un toit qui ont disparu. Il fut reconstruit par Tibère en l'an 15 en marbre de Luni.







Temple_de_Vesta_6Au XIIème siècle, il fut transformé en l'église de Santo Stefano delle Carrozze, puis fut appelé Santa Maria del Sole à partir du XVème siècle, à la suite d'une histoire particulière : une vieille dame de 115 ans, qui avait juré de vivre en tant que vierge, trouva une image de la Vierge dans la rivière. Le visage brillait comme le soleil...alors il fut placé à l'intérieur de l'église qui désormais pris le nom de sainte Marie du Soleil. L'église est fermée depuis le début du XIXème siècle et n'est pas ouverte au public.

Le temple d'Hercule Victor est le plus ancien bâtiment en marbre de Rome encore présent aujourd'hui.

Posté par madame_dulac à 17:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


San Giorgio al Velabro

San_Giorgio_al_Velabro_1La basilique San Giorgio al Velabro est consacrée à saint Georges. Le plan de l'édifice, très irrégulier, montre que différentes constructions se sont rajoutées au fil des ans. Le premier édifice religieux fut construit par le pape saint Grégoire le Grand. La basilique actuelle fut construite au VIIème siècle, peut-être par le pape Léon II (682-683), qui la consacra à saint Sébastien. Elle était située dans le quartier grec de Rome, la "Schola Graeca ". Le pape Zacharie (741-752), d'origine grecque, y transféra les reliques de saint Georges de Cappadoce : c'est ainsi que ce saint eut une église dédicacée à Rome bien avant la diffusion de son culte après le retour des croisés.


San_Giorgio_al_Velabro_4Après la restauration du pape Grégoire IV (827-844) au IXème siècle, la basilique reçut l'ajout du portique et du campanile à 5 étages dans la première moitié du XIIIème siècle. L'abside fut décorée de fresques.

San_Giorgio_al_Velabro_10Entre 1923 et 1926 fut effectuée une restauration radicale dans le but de rétablir son caractère médiéval : le sol retrouva son niveau initial retrouvant ainsi la base des colonnes, d'anciennes fenêtres furent réouvertes donnant de la lumière dans la nef centrale.

San_Giorgio_al_Velabro_8C'est au cours de ces restaurations que des fragments de l'ancienne schola cantorum furent découverts.



San_Giorgio_al_Velabro_7Une voiture piégée, garée à proximité de la façade de la basilique, explosa à minuit, le 27 Juillet 1993. Cette explosion n'a causé aucune perte humaine, mais a détruit le portique du XIIème siècle, et fait une grande ouverture dans le mur principal. Le Ministère du patrimoine culturel fit restaurer le bâtiment, tout en gardant des détails sur la façade afin de garder en mémoire le triste jour. Une théorie dit que l'emplacement de l'attentat à la bombe a été choisi en raison de la légende de Romulus et Remus, qui, selon la légende, furent retrouvés par la louve en ce lieu. L'attentat aurait été une attaque symbolique contre Rome, centre du gouvernement italien.
San_Giorgio_al_Velabro_14










San_Giorgio_al_Velabro_13L'intérieur présente peu de décorations, mais garde ainsi une sérénité qui à mon goût manque souvent à Rome. La fresque du XIIIème siècle dans l'abside représente le Christ, la Vierge et saint Georges, saint Pierre et saint Sébastien.























San_Giorgio_al_Velabro_12La relique de saint Georges, une partie de son crâne, est conservée sous l'autel. Le baldaquin et le maître autel sont l'œuvre de la famille Cosma aux XIIème et XIIIème siècles.
San_Giorgio_al_Velabro_9















San_Giorgio_al_Velabro_planL'église se rétrécit vers l'abside, cela se  remarque en regardant le plafond. La nef centrale débute avec 9,5 mètres de large, puis ne fait plus que 7,5 mètres dans sa partie la plus étroite, la nef de droite part de 7,5 mètres pour finir avec seulement 3 mètres de large. La nef de gauche s'écarte un peu de l'axe central. 









L'arc des argentiers

San_Giorgio_al_Velabro_5Sur la façade est incorporé l'ancien arc de triomphe appelé " Arcus Argentariorum ", arco degli argentari ou arc de la corporation des argentiers, les changeurs. Il fut érigé en l'an 204 en l'honneur de l'empereur Septime Sévère et de la famille impériale. D'une hauteur de 6,15 mètres, pour une largeur de 3,30, il se compose d'une architrave soutenu par deux piliers. Sa moitié orientale fut incorporée à l'église au cours du VIIème siècle. 












San_Giorgio_al_Velabro_arcLa structure est recouverte de plaques de marbre blanc, à l'exception d'un socle en travertin.  La décoration est riche et remplit chaque surface disponible : deux bas-reliefs représentent Hercule et un génie, des scènes de sacrifice, Septime Sévère et Julia, des soldats et des prisonniers barbares.














L'arc de Janus Quadrifons

San_Giorgio_al_Velabro_3Un peu plus en avant se trouve l'arc quadrifront de Janus, construit au milieu du IVème siècle, dont le nom provient en fait non du dieu au double visage, mais du mot latin Ianus, indiquant un passage couvert, ou une porte. Au départ ce ne fut probablement même pas un arc, mais une structure destinée aux banquiers opérant dans le Forum Boario.
Arc_de_Janus_6













Arc_de_Janus_3Le bâtiment est presque carré (12 mètres par 16 mètres de hauteur), avec quatre énormes piliers soutenant une voûte. Il fut construit en ciment et revêtu de blocs de marbre provenant d'autres lieux. Il se pourrait qu'il ait eu une forme pyramidale. Les niches, surmontées d'une demi-coquille sculptée dans le marbre, abritaient des statues. Il ne reste que les représentations des déesses Minerve, Junon et Cérès.
Arc_de_Janus_4

Posté par madame_dulac à 15:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]