"Le Livre des invasions raconte comment les premiers habitants de l'Irlande, le peuple de Cesair, périrent dans le déluge biblique, sauf un personnage nommé Fintan. Il y eut alors six grandes invasions de l'Irlande. Les cinq premières par des dieux et des êtres surnaturels, la sixième par des hommes qui évincèrent les anciens dieux.

Les premiers à arriver en Irlande après le déluge furent les Fomore (ou Fomhoiré). Leur nom signifie «géants de la mer». Les Fomore n'étaient qu'à demi humains; on les dépeint comme des démons hideux possédant des pouvoirs surnaturels, n'ayant qu’une jambe, qu'une main, qu'un oeil au milieu du front et trois rangées de dents semblables à des couteaux. Ces envahisseurs « originels » résistèrent sans relâche aux invasions successives. C'est une des caractéristiques des contes mythologiques et héroïques que les ennemis soient dépeints comme des monstres, ce qui ajoute encore à la gloire de ceux qui les ont combattus et maîtrisés.

L'invasion suivante eut lieu, avec une précision biblique, 268 ans plus tard, le 1er mai (qui deviendra la fête celtique de Beltaine), quand un groupe de vingt-quatre hommes et vingt-quatre femmes, venus d'Espagne, débarquèrent. Ces courageux aventuriers étaient conduits par Partholon, un descendant du Japhet de la Bible. Les Partholoniens, comme ils se dénommaient, affrontèrent aussitôt les Fomore et, après des combats acharnés, les chassèrent vers les Hébrides et l'île de Man, ou ils attendirent le moment propice pour retourner en Irlande.

Débarrassés momentanément des démoniaques habitants de l'île, les Partholoniens s'installèrent et commencèrent à cultiver la terre. À leur arrivée, il y avait trois lacs, neuf rivières et une seule plaine sans arbre ni herbe. Les hommes de Partholon se mirent au travail et défrichèrent quatre autres plaines, ils créèrent sept nouveaux lacs, ils brassèrent de la bière et élevèrent du bétail ‑ c'étaient des mineurs qui extrayaient l'or et des artisans; ils firent des chaudrons de métal, qu'ils préféraient aux pots d'argile , ils introduisirent des lois et des rituels dans leur société, et eurent beaucoup d'enfants. En trois cents ans, Partholon eut cinq mille descendants ‑ ce qui fit de lui le dieu de la fertilité dans la mythologie ‑, jusqu'à ce qu'un fléau vienne exterminer tous les Partholoniens sauf un.

Trente ans plus tard eut lieu la troisième invasion, conduite par Nemed mac Agnoman avec juste un petit groupe de huit personnes. Les Némédiens ne rencontrèrent d'abord aucune résistance, puisqu'il n'y avait plus personne sur l'île. Ils défrichèrent de nouvelles plaines et créèrent d'autres lacs.

Mais Nemed mourut et le fléau revint, ainsi que les Fomore. Les Némédiens qui avaient survécu à la seconde catastrophe durent payer un tribut aux Fomore. Le 1er novembre de chaque année (fête de Samhain), les Némédiens étaient contraints de leur donner les deux tiers de leurs enfants nés dans l'année et les deux tiers de leur production de blé, et de vin ou de lait. En dépit des tentatives courageuses de résistance et d'attaque de la forteresse fomorienne, les derniers Némédiens survivants furent contraints de fuir. Certains se rendirent dans le sud de l'Espagne et en Grèce, et d'autres allèrent vers le nord. Ils avaient fui, mais pas oublié , c'étaient des gens tenaces, qui gardèrent vivace le souvenir du pays qu'ils avaient dû quitter, et les descendants des deux groupes retournèrent envahir l'Irlande : le groupe du sud revint sous le nom de Fir Bolg, le groupe du nord sous celui de Tuatha dé Danann.

Les Tuatha Dé Danann ou « gens de la déesse Dana » arrivèrent, une fois encore, symboliquement, le 1er mai. Conduits par leur roi, Nuada, ils vainquirent les Fir Bolg à la Première Bataille de Mag Tuiredh. Eochaid fut tué, et les Fir Bolg survivants durent fuir dans le Connacht. Les Tuatha construisirent une nouvelle capitale à Tara et tentèrent de négocier un accord de paix avec les Fomore, qui avaient profité de la confusion générale pour se réinstaller dans un coin d'Irlande. Une alliance put enfin être conclue grâce à l'élection d'un nouveau roi des Tuatha. En effet, Nuada avait perdu sa main droite dans la Première Bataille de Mag Tuiredh et son handicap physique l'avait contraint à abdiquer. Son successeur fut Bress, dont le père était un Fomore et la mère une Tuatha. Pour sceller son alliance, Bress épousa Brigid, la fille d'un des chefs des Tuatha, appelé le Dagda .

Bress ne tint pas ses promesses, ce qui le rendit rapidement impopulaire. Il imposa de lourdes taxes ; son visage se couvrit de furoncles car il était devenu un objet de risée , et il vola la harpe magique du Dagda. Il dut abdiquer et la trêve entre les Tuatha et les Fomore se trouva brusquement rompue. Le Dagda se rendit chez les Fomore pour tenter de récupérer sa harpe par des moyens diplomatiques, mais ceux-ci, hypocritement, lui servirent un énorme repas et lui offrirent une jeune Fomorienne pour la nuit, afin qu'il perde ses moyens pour la bataille. Le Dagda cependant supporta très bien l'excès de nourriture et combla tant la jeune fille qu'elle lui promit de l'aider au cours du combat qui allait suivre.

Les Tuatha battirent les Fomore à la Seconde Bataille de Mag Tuiredh. La pierre lancée par la fronde d'un autre chef, appelé Lug, frappa l'énorme oeil du Fomore, Balor, avec une telle violence que sa tête explosa : terrorisés, les Fomore prirent la fuite. La harpe volée fut récupérée, et les saisons, symboliquement, retrouvèrent leur cycle normal, chaque épisode de la mythologie celte ayant son équivalent dans le monde réel.

Au cours de la Seconde Bataille de Mag Tuiredh, tous les dieux de Tuatha s'étaient joints au combat pour débarrasser l'Irlande des Fomore, et, dans les légendes, chaque dieu est représenté selon ses compétences particulières : le forgeron qui peut forger des armes infaillibles; le guérisseur qui peut guérir tous les guerriers blessés au combat; le dieu qui fournit des rivets pour les lances, des poignées pour les épées... ; quant au Dagda, il promit « que les os des Fomore sous les coups de sa massue seraient pareils à des grêlons sous les pattes d'une bande de chevaux ».

Les derniers envahisseurs furent les Milesiens, les premiers guerriers vraiment humains, qui destituèrent les dieux celtes des Tuatha. Leur nom complet était « Les Fils de Mile d'Espagne », car c'est de ce pays qu'ils venaient. Cependant, ils débarquèrent aussi en Irlande le jour de la fête de Beltaine, le 1er mai, conduits par Amairgin ou Amorgen Glungel, le poète, et, après deux nouvelles batailles, vainquirent les Tuatha Dé Danann Refusant d'être exilés, les dieux des Tuatha acceptèrent de se retirer dans l'Autre Monde des tertres funéraires (ou sidh) préhistoriques, où ils devinrent les dieux celtes résidents de la période pré chrétienne.
"

http://keltic.johnny.free.fr/histoire/le_cycle_mythologique_celte.htm