04 janvier 2008

Saint-Jean-des-Vignes

Saint_Jean_des_Vignes_2Saint-jean-des-Vignes, village situé dans le Beaujolais à 353 mètres d'altitude, fait partie du canton d'Anse.

Saint_Jean_des_Vignes_6
Saint_Jean_des_Vignes_4














Saint_Jean_des_Vignes_5L'église dédiée à saint Jean fut construite aux XIIème et XIIIème siècles sur un promontoire rocheux, dans une situation dominant la vallée du Rhône. De forts courants telluriques arrivent des contreforts.
Saint_Jean_des_Vignes_3

Posté par madame_dulac à 13:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Église Saint-Julien de Belmont d'Azergues

Belmont_d_Azergues_11Belo Monte ou Bellomonte fut certainement un bourg gallo-romain qui fut désigné par sa position même, à devenir lieu de retraite et de défense. Primitivement, c'était le Mont de Bel, dieu gaulois. Dans la mythologie celtique, le dieu gaulois Bel, Belen ou Belenos est comparable à l’Apollon du panthéon classique.







belenos2C’est un dieu lumineux, dont le nom signifie « resplendissant », « éclatant », ses fonctions principales sont la médecine et les arts. Il est honoré lors de la fête de Beltaine, qui marque une rupture dans l'année, le passage de la saison sombre à la saison claire, lumineuse. Lui sont consacrées les ghauteurs, comme le Mont Saint-Michel, qui au départ se nommait Tombelaine, Mont de Belen. Sur ce point culminant à 300 mètres aurait existé un sanctuaire élevé à cette divinité. Puis ce fut une forteresse. Dépendant de la châtellenie de Châtillon, le sire de Belmont était feudataire des sires de Châtillon (charte de 1262).


Belmont_d_Azergues_14Guillaume de Varey, dit Ploton, issu d'une illustre famille de drapiers lyonnais, fut le premier seigneur de Belmont en 1324. La dernière seigneurie s'éteignit dans la famille d'Albon qui fut érigée en baronnie en 1570.
Le château avec ses dépendances comprenait la demeure seigneuriale, le prieuré, l'église et une trentaine de feux. Détruit pendant la guerre de 100 ans, il fut reconstruit par Girard de Varay vers 1450. Le village, entouré de remparts, avait pour élément essentiel son château.





Belmont_d_Azergues_13A côté, le prieuré, où vivaient 5 ou 6 moines, dépendait du prieuré de Fleurieux rattaché au prieuré de l'ile Barbe. Seul le seigneur et sa famille et les serviteurs venaient aux offices dans la chapelle, qui ne serait devenue église paroissiale qu'au XVIIème siècle. Le clocher n'existait pas

La place actuelle de l'église occupe l'emplacement du prieuré qui devint par la suite un cimetière. Les pierres tombales à l'intérieur de l'église au centre du sol de la nef, sont attribuées aux seigneurs.




Belmont_d_Azergues_5L'église Saint-Julien, à l'origine donc chapelle du prieuré, fut très remaniée. Seule l'abside, semi-circulaire et voûtée en cul de four, est romane. Dans le mur, une piscine liturgique s'écoulait dans les fondations. De l'autre côté de l'abside, une porte donnant au nord avec un arc en plein cintre ouvrait sur l'extérieur.

Belmont_d_Azergues_7La chapelle actuelle remonte au XVème siècle. Son architecture s'allie avec l'art roman de l'abside qui fut rehaussée : les pierres du haut sont différentes.











Belmont_d_Azergues_2A l'extérieur, les murs de la face nord laissent apparaitre l'emplacement de 3 baies murées. Les fenêtres actuelles ont des linteaux taillées à la boucharde. On devine un chaînage en pierre brune vers le fronton d'entrée. L'édifice a été agrandi d'un mètre, sans doute à la suite d'un effondrement.
Belmont_d_Azergues_1














Belmont_d_Azergues_10Le clocher carré, d'inspiration italienne, en pierre différente de la nef, daterait du XIVème siècle.
Il fut construit au dessus de la sacristie.



Belmont_d_Azergues_12











Belmont_d_Azergues_8L'ouverture centrale de l'abside taillée en claveau est d'origine. Une pierre blanche taillée a été posée, peut-être une pierre prise au sol dont le rôle était de capter les eaux.











Belmont_d_Azergues_9De chaque côté de l'abside, des piliers massifs d'origine consolident l'édifice. Les pierres de contrefort usées à hauteur d'homme ont sans doute été utilisées comme pierre à aiguiser. Il reste encore des traces de porte d'échoppes médiévales d'artisans.

Belmont_d_Azergues_15













Belmont_d_Azergues_4La face sud, avec un chaînage en pierre plus apparent que sur la face nord, confirme que l'église fut agrandie. On devine également sur cette face 4 baies murées.
D'importants travaux ont été réalisés : construction d'une voûte en 1868, église remise à neuf en 1880.










Belmont_d_Azergues_6

 

Posté par madame_dulac à 13:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Sainte-Paule

Sainte_Paule_14Sainte-Paule est un petit village du Beaujolais très accueillant. J'ai eu la chance de rencontrer son ancien maire, qui venait fermer l'église. Non seulement il nous a laissé entrer, mais il est retourné chez lui afin de rapporter les clés de la sacristie pour pouvoir allumer et nous permettre de prendre de meilleures photos. Merci à lui. Rares sont les villages ayant encore leur église ouverte, rarement sont ouverts le cœur de leurs habitants.

Sainte_Paule_17











Sainte_Paule_10Sainte-Paule, seule commune en France à porter ce nom (il existe une autre Sainte-Paule, mais au Canada), fait partie du pays des pierres dorées, appelé ainsi à cause des pierres calcaires jaunes ocres qui caractérisent l'architecture locale. 

Sainte_Paule_13











Sainte_Paule_0L'origine de ce patronyme vient de sainte Paule. " Cette grande dame romaine avait épousé à dix-sept ans un mari qui la rendit heureuse et dont elle eut cinq enfants. Elle souffrit beaucoup quand elle le perdit. Alors elle décida de rejoindre saint Jérôme en Palestine puisqu'elle l'avait connu à Rome. Elle distribua son héritage à ses enfants et partit en 385 en pèlerinage avec l'une de ses filles, sainte Eustochium, dans l'un des monastères fondés par saint Jérôme à Bethléem où elle mourut en 404.
Elle assura à saint Jérôme deux biens précieux : une grande part de sa fortune pour continuer les travaux du monastère, une grande patience pour calmer ses colères. On dit que son corps repose depuis le IXème siècle siècle dans la cathédrale de Sens."







Sainte_Paule_32La première église de Sainte-Paule fut construite au XIème siècle et fut à l'origine du village. En 1078, elle fut donnée à l'abbaye de Savigny, abbaye bénédictine fondée à l’époque carolingienne, aujourd’hui disparue (les textes anciens attestent qu'elle existait en l'an 817). Cette abbaye, haut lieu de la chrétienté, prospéra autour de l’an mil.










Sainte_Paule_31Elle possédait de nombreuses propriétés, non seulement dans le département du Rhône, mais aussi dans les diocèses de Mâcon, Genève, Lausanne, Saintes et Die (paroisse de Comps ). Sa richesse attirant les convoitises, elle se protégea en faisant édifier des châteaux et des maisons fortes dans les communes alentours ( Bibost, Sain-Bel, L'Arbresle,  Montrottier, forteresses de Chessy et de Saint-Romain de Popey, etc..). Sainte-Paule dépendait du prieuré de Saint-Laurent d'Oingt.
Sainte_Paule_29











Sainte_Paule_27En 1562, Sainte-Paule fut victime des ravages du baron des Adrets et connut une terrible épidémie de peste. En 1763, les habitants se révoltèrent pour protester contre les corvées et les charges. La Révolution lui enleva son nom, trop religieux aux yeux du gouvernement révolutionnaire. Elle devint la commune de Roche-Guillon. En 1808, elle fut érigée en paroisse.








Sainte_Paule_30L'église d'origine romane, construite aux XIème et XIIème siècles, a connu plusieurs transformations au cours du temps, jusqu'à sa restauration en 1979. Il en subsiste les ouvertures en plein cintre qui sont inscrites à l'inventaire des monuments historiques.

Sainte_Paule_23













Sainte_Paule_12Le clocher de l'église fut érigé au XIVème siècle, et malheureusement il ne fut pas restauré aussi bien qu'il l'aurait mérité.

Sainte_Paule_1
















Sainte_paule_33La chapelle saint Joseph, la dernière travée de la nef et la façade furent construites en 1867. C'est pour cette raison qu'un décalage se retrouve à l'extérieur, où l'on voit très bien la position de l'ancienne façade.

Sainte_Paule_7













Sainte_Paule_6Le bas-côté droit, dit chapelle de la sainte Vierge, de style gothique, est soutenu par des culots d'angles, curieux culs-de-lampe : un chantre à bésicles, un prophète portant phylactère.

Sainte_Paule_25


Sainte_Paule_21










Sainte_Paule_20Une piéta en marbre du XVème siècle avec un écusson représentant la passion se trouve au dessus de l'autel, ainsi que la statue de sainte Paule, du XVIIème siècle.
Sainte_Paule_22





Sainte_Paule_24








Sainte_Paule_9Le bénitier en pierre datant du XIVème siècle, provient de l'ancienne église. C'est l'un des plus beaux de la région lyonnaise.











Sainte_Paule_4Devant l'autel se trouve le tombeau présumé de 5 personnes de la famille des Vaurion, anciens seigneurs de Chamelet.

Sainte_Paule_16














Sainte_Paule_15Sur la place du village se trouve une très belle croix sculptée, datée de 1596. On reconnait le couronnement de la vierge face à l'église, et à l'opposé le christ avec dessous saint Jacques bénissant un pèlerin.

Sainte_Paule_11















Sainte_Paule_8http://fr.wikipedia.org/wiki/Sainte-Paule_(Rh%C3%B4ne)

 

Posté par madame_dulac à 13:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]