Ennezat__8_aPlacée sous le patronnage de deux martyrs syriens, saint Victor et sainte Couronne, l'église d'Ennezat, que ses dimensions et son emplacement l'ont fait surnommer  la cathédrale des marais, offre cette particularité qui frappe au premier regard, d'être mi-romane mi-gothique. Elle est construite en arkose pour la partie romane, en andésite pour la gothique.



Ennezat_aA Ennezat fut fondé par Guillaume VI d'Aquitaine, comte d'Auvergne, sous le pontificat d'Alexandre II (1061-1073) un chapitre de 12 chanoines réguliers. C'est sans doute aussitôt après que fut entrepris la construction de leur église, dans le style d'alors, le roman. Vers la fin du XIIème siècle, les chanoines se trouvèrent ammenés à agrandir leur collégiale. Ils entreprirent de la reconstruire entièrement dans le style gothique, mais seul le choeur fut reconstruit.

Ennezat__7_a










Ennezat__10_aL'architecture de la nef et du transept de l'église romane est particulièrement remarquable : "une des plus belles choses qu'on puisse voir en Auvergne", "un des chefs d'oeuvre de l'art roman" disent les archéologues qui ont le plus récemment étudié cette église.









Ennezat__40_aOn y constate que, dès la fin du XIème siècle, l'art roman auvergnat avait mis au point les données sur lesquelles seront bâties les églises de type Notre-Dame du Port.
Malgré ses petites dimensions (nef : longueur 18,17m, largeur 3,75m, hauteur sous voûte 13,30m, bas côtés largeur 2m, hauteur 6,20m), l'architecture est d'aspect tout à fait monumental. L'église a un axe dévié légèrement vers le sud-est d'où son inégal raccordement avec la partie occidentale.






Ennezat__3_aA l'extérieur, c'est le clocher et le petit massif qui le supporte qui offre le plus d'intérêt, le reste ayant été très modifié.

Ennezat__5_a










Ennezat__82_aLa partie gothique (longueur 31m, largeur de la nef  5m, hauteur de la voûte de nef 17,50m, du choeur 16m) n'est pas sans interet. Elle se compose d'une nef à trois travées droites àvec bas-côté. Le chevet, vu de l'extérieur, d'un bel effet, n'est pas sans rappeler celui de la cathédrale de Clermont, construit auparavant.








Ennezat__32_aLes deux fresques qui ornent cette partie en sont le plus grand attrait.
A gauche, une fresque de 1420, qui représente la rencontre des trois morts et des trois vifs. Trois seigneurs à cheval, allant à la chasse, voient de l'autre côté d'une croix, placée au centre de la scène, trois quelettes enveloppés dans un linceul. Un poème, difficile à lire donne la morale de cette histoire : "chacun doit passer par ce pas".




Ennezat__51_abDans la première travée du collatéral droit, une fresque de 1405 représente le jugement dernier.
Au centre, le Christ accompagné de la vierge et des saints, à sa droite le paradis avec ses élus aux crénaux, à sa gauche l'enfer, grande gueule béante où s'engouffrent les damnés que tourmentent les démons.
Dans le bas, scène de resurrection et inscriptions : "Fais bien tandis que tu vis, car après la mort n'auras nul amis".

Ennezat__75_aParmi le mobolier, un panneau de bois sculpté, du XVIIème siècle, représente saint Jacques habillé en pélerin, guidant ceux qui vont à compostelle.

Ennezat__41_a

Ennezat__44_aUne statue portative de Saint Blaise en costume d'évêque à cabochons de verre. Une piéta expressive du XVIIème siècle, et plusieurs statues très colorées.

Ennezat__71_a

 











Le plus célèbre des chapiteaux d'Ennezat

Ennezat__21_a

le supplice de l'avare. Il porte sa bourse au cou. A ses pieds, le pot de terre où était son trésor. Sur la banderole : CANDO USURAM ACCEPISTI OPERA MEA FECISTI : "en pratiquant l'usure, c'est pour moi que tu travailles".

            

Le narthex

Ennezat__52_aComposé de deux salles et d'une tribune, ce narthex était surmonté d'une tour carrée avant d'être remaniée. Il n'est pas de plein pied avec le reste de l'église, étant surélevé d'une marche. La chambre centrale est couverte d'une voûte plus haute qu'à Notre-Dame du Port à la hauteur des tribunes.

Ennezat__18_aLes chambres latérales sont voûtées en berceau transversaux légèrement surbaissés. la voûte centrale, en trapèze,a une largeur de 3,15m à l'ouest et 3,70m à l'est. A la fin du XIIème siècle, le narthex a été remanié pour agrandir l'église. Les chapiteaux de cette partie romane sont en général décorés de simples feuilles d'eau.









Les tribunes

Ennezat__17_aL'étage des tribunes est remarquable. Au dessus de chaque arcade s'ouvrent deux baies géminées d'un dessin sobre et parfait. Elles ne portent aucune mouluration faisant saillie sur les murs. Leurs claveaux sont extradasses et les portions de mur comprises entre chaque tribune sont en grand appareil.







Les bas-côtés

Ennezat__54_aIls se divisent en autant de travées que la nef. Les voûtes d'aretes présentent le curieux artifice de construction que l'on retrouve dans les grands édifices auvergnats, et dont le modèle d'Ennezat offre le modèle primitif. La voûte d'arete sur plan barlong un peu longue étant difficile à établir, on l'a fait retomber sur une imposte dans le mur la laissant sur un petit rectangle completé par un voutin en berceau à l'est et à l'ouest.
Le bas-côté sud possède un chapiteau avec deux sirènes aux angles.
Ils sont éclairés par 4 fenetres assez larges

Ennezat__50_a






La nef

Ennezat__14_aElle est en plein cintre et couverte d'un beau berceau continu de blocage dont la naissance n'est accusée par aucune moulure. C'est un plan en trapèze, la largeur variant entre le narthex et le transept de 3,75 à 3,51m. C'est un procédé qui permet d'augmenter la perspective et donne une plus grande solidité au clocher.

Ennezat__28_a









Le transept

 

Ennezat__48_a

Il est régulier et étroit. D'une profondeur de 4,05m, sa largeur est de 17m.

Cinq compartiments le divisant, la croisée est surmontée d'une coupole flanquée de deux bas-côtés voûtés en quart de cercle et des croisillons voûtés en berceau.

Ennezat__24_a













Le choeur

Ennezat__34_aHexagonal, il est couvert par une voûte d'ogive à 6 branches. Une seule fenêtre l'éclaire. Son étage supérieur est en blocage.


Ennezat__73_a