30 avril 2007

L'église Saint-Pierre d'Yzeure

Yzeure_aa

Yzeure viendrait du gaulois Iciodorum. Deux traductions possibles : Itio serait un nom de personne (Itis) et dorum signifie  petit village : la ville d’Itius. Ou bien : Icio - itio - iccio est l' adjectif gaulois lié à l’eau et Dorum désigne la porte, dans le sens du passage. Comme nous disons, « eau courante », les gaulois disaient « eau passante ».

Yzeure__9_a

Je préfère la deuxième explication... Comme on le sait, souvent, un haut-lieu est posé sur un croisement de courants d'eau souterrains.












Yzeure__1_aUn monastère fut construit au IXème siecle. L'église Saint-Pierre fut rattachée à l’abbaye de bénédictines de Saint-Menoux au XIIème siècle et garde la trace de plusieurs campagnes de construction.

Yzeure__13_a


Yzeure__5_aConstruite en partie à l'époque romane, elle est remarquable par l'ornementation de sa façade du XIIème siècle et par sa crypte du IXème et Xème siècle.

Yzeure__3_a
















Yzeure__8_a

Le portail d'influence bourguignonne présente des chapiteaux ornés de monstres, des motifs antiquisants et des modillons à décors fantastiques.











Yzeure_a__3_bDans la nef et les bas-côtés, 32 chapiteaux du XIIème siècle sont sculptés de rinceaux et de végétaux.

Yzeure_a__13_a


Yzeure_a__7_aLe mobilier est également exceptionnel comme les bancs d'œuvre des corporations, la statue polychrome de la Vierge à l'enfant dont le drapé permet une datation du XIVème siècle et la chaire en bois sculpté de 1623.


Yzeure_a__44_a















Yzeure_a__18_abcLe chœur fut reconstruit au XIIIème siècle.

Yzeure_a__4_a

Yzeure_a__1_aLa nef aveugle, longue de quatre travées et les bas-côtés sont un exemple de construction romane bourguignonne. Elle date du XIIème siècle.

Yzeure_a__5_a

Yzeure_a__47_ab
















Yzeure_a__2_aLe transept est plus vieux que la nef. Sa perspective est plus sévère, décorée seulemnt d'un cordon de billets. Il date probablement du XIème siècle.

Yzeure_a__9_a


Yzeure_a__13_aLes chapiteaux ne sont pas sans analogie avec ceux de Souvigny et de Saint-Menoux.

Yzeure_a__12_a
















Yzeure__7_aA l’Ouest, la porte principale à tympan nu offre une ornementation nettement bourguignonne (chapiteaux décorés d’oiseaux affrontés à tête commune).

Yzeure__4_a

Yzeure_a__15_aDans la chapelle Sud-Ouest, de nombreux morceaux de sculpture de l’école bourguignonne du XVème siècle, en particulier Sainte Agnès et Saint Jean-Baptiste.

Yzeure_a__50_a













La crypte


Yzeure_a__19_aLa crypte, qui s'étend sous le transept, est une salle rectangulaire voûtée en quart de cercle reliée par trois arcs en plein cintre à une construction un peu moins ancienne terminée en hémicycle à l’est et divisée en trois petites nefs séparées par des piliers carrés portant des voûtes d’arêtes.

Yzeure_a__30_a

Yzeure_a__20_aElle est datée du IXème ou Xème siècle. Elle est décorée par des peintures au plafond, entre chaque pilier.

Yzeure_a__25_a

Yzeure_a__23_a

Yzeure_a__33_a


Yzeure_a__37_a

Yzeure_a__27_

http://confluences-lyon.cef.fr/136/moulins.html



Posté par madame_dulac à 18:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Notre-Dame Auxiliatrice d'Ebreuil

Ebreuil_zaDeux vierges sont présente à Ebreuil : l'une d'entre-elles se trouve à l'extérieur et date du XVIème siècle. Cette statue est en lave de Volvic. Une inscription est gravée sur son socle.
Ebreuil__22_b















Ebreuil__24_aL'autre est une vierge noire en bois doré du XIIème siècle. Sa figure n'est pas de couleur noire, mais elle en a tous les attributs.

Ebreuil__19_a
















Malheureusement, son histoire nous est inconnue. Donc point de légendes ni de miracles, ni de provenance. Il ne nous reste que son nom : Notre-Dame Auxiliatrice...
Ebreuil__21_a
Ebreuil__20_a

Posté par madame_dulac à 17:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Eglise Saint-Leger d'Ebreuil

EbreuilEbreuil a été le refuge des moines de Saint Maixent, fuyant les Danois en emportant les reliques de Saint Maixent, Saint Léger et Saint Guérin.

Vers 898, fuyant les envahisseurs normands, les moines de Saint Maixent prirent la décision de quitter leur monastère on emportant leurs richesses et le corps de leurs saints.

Ebreuil__3_a








Ebreuil_xaC'est ainsi qu'un groupe, responsable des reliques de Saint Léger, se dirigea vers l'Auvergne et se fixa à Ebreuil, actuellement chef-lieu de canton de l'Allier, au bord de la Sioule. L'église Saint-Léger fut bâtie en 906, puis une magnifique abbaye fut élevée à la mémoire du saint évêque d'Autun.








Ebreuil__2_aLe calme revenu, vers 929, les moines restés à St Maixent réclamèrent le retour des restes de Saint Léger. Malgré de nombreuses négociations, les terres d'accueil ne tenant guère à se séparer des reliques leur ayant apporté une exceptionnelle réputation, le corps de Saint Léger resta à Ebreuil et les moines de Saint Maixent ne reçurent que d'infimes parcelles, "pesant au total 9 onces" (environ 400 grammes).







Ebreuil__16_aDepuis cette époque et jusqu'au XVIème siècle, les restes de Saint Léger reposaient sous le maître autel d'Ebreuil. A cette époque, ils furent placés dans une grande châsse, de nos jours placée sur un socle, derrière le maître autel. C'est un coffre rectangulaire en chêne, à toit en battière, recouvert de cuivre argenté, orné de médaillons et de sujets en cuivre. On peut la dater du XVIème siècle, mais elle a été assez maladroitement restaurée au XIXème. Elle ne conserve plus les reliques de Saint Léger, dispersées dans la Sioule pendant la révolution.






Ebreuil__31_aLe monastère d'Ebreuil fut érigé en abbaye de l'ordre de Saint-Benoit par Grégoire VII en 1180 et l'église devint paroissiale en 1793.

L'église se compose d'une nef de 6 travées flanquée de bas-côtés et précédée d'un vaste clocher-porche. Elle est munie d'un transept saillant dont le bras sud a été en partie démoli. Sur l'abside à 5 pans, prolongeant une travée du choeur, ouvre un déambulatoire à 5 chapelles rayonnantes, trois au centre de plan hexagonal et deux en hémicycle. L'arc triomphal, situé à l'entrée de l'abside, est supporté par deux piles carolingiennes auxquelles s'adossent les pilastres gothiques.









Ebreuil__27_aEbreuil__32_aElle renferme un des ensembles de peinture romane les plus importants d'Auvergne. Ces peintures recouvrent les parois des tribunes de la nef. On peut y admirer notamment :

Ebreuil__30_abEbreuil__27_aales tribunes de l'église décorées d'un superbe ensemble de fresques exécutées vers 1125 représentant Saint Austremoine, le pape Saint Clément, des épisodes des martyres de Saint Pancrace et de Sainte Valérie de Limoges, de Saint Michel terrassant le démon, de Saint Georges terrassant le dragon, de l'Annonciation et de Saint Raphaël remettant à Tobie le fiel de poisson.




Ebreuil__11_aLa nef, de la fin du XIème siècle, est couverte par une charpente apparente et présente de grandes arcades en plein cintre retombant surdes piles rectangulaires. Sur la travée occidentale, une voûte en berceau supporte une tribune enrichie au XVème siècle d'une balustrade de pierre ajourée. Tandis que le bas-côté sud a été reconstruit au XVIIIème siècle, l'étroit bas-côté nord, couvert par le berceau en plein cintre, est contemporain de la nef.

Ebreuil__14_a

Ebreuil__10_a











Ebreuil__13_aLa croisée du transept, de la fin du XIème siècle, est couverte d'une vaste coupole.












Ebreuil__1_aLe chevet a été réédifié à la fin du XIIème siècle en style gothique d'Ile de France.

Ebreuil__7_a













Ebreuil_yaLe clocher-porche à trois étages date du XIIème siècle et présente des similitudes avec celui de Saint-Benoit-sur-Loire. Des arcades aveugles au premier étage, laissent supposer qu'il a été conçu comme donjon défensif.

Ebreuil_va














Ebreuil_uaLa porte en plein cintre est surmontée d'un tympan que supporte un linteau en bâtière. Ce tympan est décoré de trois hauts-reliefs romans représentant un Christ en majesté, entouré de deux apôtres. Sur les vantaux de la porte sont conservées les ferrures du XIIème siècle, appliquées sur des peaux teintes en rouge. On dit que ce sont des peaux d'ours...

Ebreuil_p




Ebreuil_qa


ADEST PORTA PER QUAM  JUSTI REDEUNT AD PATRIAM

"voici la porte par laquelle les justes reviennent à leur patrie"

Présence d'une crypte ou d'un ancien tombeau sous le choeur ?

Ebreuil_ra"Mention marginale à l’acte de sépulture de Dom Guillaume Lefebvre, prêtre religieux, sacristain de l’abbaye d’Ebrueille (sic), natif de Paris, âgé d’environ 84 ans, est décédé le 20 octobre 1751. Inhumé dans l’église de notre abbaye vis-à-vis la porte de la chapelle.
Il est enterré vis-à-vis la porte de cette chapelle. Il y a ses pieds contre la porte, on voulait faire sa fosse le long de l’autel, cela fut impossible à trois pieds en terre on trouva un bâtiment, il paraît que c’est un ancien tombeau, on n’a pas voulu voir ce que c’était." (Registre paroissial de la paroisse d’Ebreuil, A.D. de l’Allier).

Ebreuil__8_aDans l'église, plusieurs statues interessantes : un Saint-Eutrope, Saint-Michel, et les vierges dont nous reparlerons plus tard.

Ebreuil__26_a






Ebreuil__9_aUn baptistère et un livre présenté sur un lutrin.

Ebreuil__34_a




http://perso.orange.fr/saintleger/annonces/ebreuil2.htm
http://www.histoire-genealogie.com/article.php3?id_article=188

Posté par madame_dulac à 16:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]